La province a le vent en poupe, en matière d’investissement immobilier, et notamment en ce qui concerne l’investissement locatif. En revanche, l’encadrement des loyers, mis en place à compter du 1er novembre 2021,  risque de faire bouger les lignes à Lyon et ses environs. Cet encadrement des loyers est déjà en place depuis quelques années à Paris.

A Lyon et Villeurbanne, les rendements locatifs ont globalement diminué ces dernières années du fait de la forte augmentation des prix de vente par rapport aux loyers. En revanche, le temps de vacance entre deux locataires est de plus en plus faible, ce qui compense, en partie, la baisse de rendement.

 

Le rendement locatif à Lyon et Villeurbanne :

Ces dernières années, le rendement locatif brut a diminué à Lyon, passant de 3,7% au 1er trimestre de l’année 2026, à 3%, au 3ème trimestre de l’année 2021. En ce qui concerne Villeurbanne,  le rendement locatif est passé de 4,3% au premier trimestre 2016 à 3,7% au 3ème trimestre 2021.

Test-graphique--2-

Ceci s’explique principalement par une augmentation des prix de vente bien plus importante que celle des loyers. Ces derniers augmentant en moyenne par an de + 2,5 et + 2,3%,  alors que les prix de vente ont progressé de +8% et +7,5% en moyenne sur la même période.

Test-graphique-1

Les rendements locatifs bruts des appartements 1 pièce ont moins baissé que l’ensemble de l’immobilier.

À Lyon, le rendement locatif des appartements d’1 pièce est passé de 4,3 à 4% contre 3,7 à 3% globalement.

À Villeurbanne, le rendement locatif des studios est resté relativement stable depuis 2016, passant de 4,9 à 4,96%. Ainsi, l’écart entre le rendement locatif des petites superficies et de la moyenne a augmenté en 5 ans.

Enfin, notons que la durée moyenne pour louer un 1 pièce à Villeurbanne n’est pas plus importante que pour les autres superficies alors même que le rendement locatif est plus intéressant.

 

Définition de l’encadrement des loyers – loi Elan :

 

L’arrêté préfectoral du 29 septembre 2021 fixe dans les communes de Lyon et de Villeurbanne, les loyers de référence, les loyers de référence minorés et majorés par catégories de logements et par secteurs géographiques. Ces loyers sont exprimés en €/M2  de surface habitable. Sont concernés tous les bailleurs et locataires de logements loués nus et meublés du parc locatif privé. Pour les logements meublés occupés à titre de résidence principale ou en vertu d’un bail mobilité, il est fait application, en fonction du secteur géographique et de la catégorie de logement, d’une majoration unitaire par M2 aux loyers de référence mentionnés.

Un complément de loyer peut être appliqué si le logement présente des caractéristiques de localisation ou de confort le justifiant, par comparaison avec des logements de la même catégorie,  situés dans le même secteur géographique.

Pour les locations meublées, le complément de loyer tient compte des équipements et services associés aux logements meublés.

Les dispositions de cet arrêté s’appliquent aux baux conclus ou renouvelés (et non aux contrats tacitement reconduits) à compter du 1er novembre 2021. Un outil de simulation pour déterminer le montant du loyer selon l’adresse du bien et ses caractéristiques est en ligne via le site GRAND LYON la métropole.

Le non–respect des loyers de référence expose le propriétaire à une amende administrative jusqu’à           5 000 € pour un particulier et 15 000 € pour une personne morale.

À Lyon et Villeurbanne, pour tout nouveau bail d’habitation principale signé à partir du 1er novembre 2021, le loyer devra être fixé dans la limite du loyer de référence majoré fixé par l’arrêté, éventuellement assorti d’un complément de loyer justifié et ce même si le logement fait l’objet d’une première location, ou est inoccupé par un locataire depuis plus de dix-huit mois, ou bien a fait l’objet de travaux d’amélioration depuis moins de six mois, d’un montant au moins égal à la dernière année de loyer.

Cependant, lorsque la location intervient moins de 18 mois après le départ du précédent locataire, le loyer de relocation, en sus d’être fixé dans la limite du loyer de référence majoré ne peut excéder le dernier loyer appliqué au précédent locataire. Ce loyer appliqué au nouveau locataire peut être révisé, en fonction de l’Indice de Référence des Loyers (IRL), sauf si une révision est intervenue au cours des douze mois qui précèdent la conclusion du nouveau bail.

Pour être certain d’acheter au bon prix, notre équipe Homelike Home Lyon peut vous aider à dénicher le bien immobilier de vos rêves à Lyon et ses environs. Confiez nous votre recherche en toute tranquillité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>