Nous avons organisé la nouvelle assemblée générale de la FNCI (Fédération Nationale des Chasseurs Immobiliers) au centre d’affaire Edouard VII, en plein coeur de Paris, entre la Madeleine et l’Opéra.

 

C’était aussi l’occasion pour tous les membres de la FNCI de se retrouver en présentiel après 2 assemblées générales virtuelles.

On note un attrait marqué pour la province depuis le 1er confinement et qui ne faiblit pas. Au sein de la FNCI, on remarque que les nouveaux adhérents, en 2021, sont tous en province ou presque !

 

 

L’immobilier, un bon cru en 2021 avec un attrait de plus en plus marqué pour la province

Selon la chambre des Notaires du Grand Paris, 42 060 logements anciens ont été vendus en Ile-de-France au 2ème trimestre 2021. Les prix de l’immobilier ont bien résisté à la crise sanitaire et continuent d’augmenter dans ce contexte de sortie de crise.

En 1 an la hausse du prix des maisons atteint +6,9 % au 2e trimestre 2021 sur toute la France. De leur côté, les prix des appartements ont augmenté de +4,6 %.

Le nombre de transactions a baissé de – 5 % au 3ème trimestre 2021 par rapport à celui de 2019. Si les prix stagnent dans les grandes agglomérations telles que Lyon, Bordeaux ou Nantes, ils continuent leur ascension dans plusieurs régions.

 

 

La province a donc le vent en poupe avec des prix très élevés, et qui ont augmenté de plus de +15% en Bretagne par exemple.

La crise du Covid-19, les confinements successifs et le télétravail ont poussé des citadins à quitter les centres-villes quand ils le pouvaient. À Paris, la désertion a pris une ampleur inédite, et on peut remarquer une baisse de -5% d’écoliers pour cette rentrée 2021.

Quitter Paris pour la campagne, la mer, la montagne ou encore une ville plus petite, et fuir  le rythme effréné des grandes villes… Beaucoup rêvent de franchir le pas. Chaque année, Paris perd près de 11 000 habitants, et c’est pas fini…!

 

Un marché immobilier dynamique mais encore pour combien de temps ?

Le dynamisme du marché se poursuit mais les notaires pensent que cela ne va pas durer. D’ailleurs les études notariales voient les prix du m² se stabiliser et ils ne sont plus que 12 % à voir les ventes immobilières augmenter sur leur secteur, tandis que 27 % s’attendent à une baisse de leur activité.

Avec ce constat, 54 % des notaires conseillent de vendre avant d’acheter.

 

Les emprunteurs continuent de profiter de taux d’intérêts très abordables cette année. Même si les banques ne distribuent plus de crédits immobiliers sur 30 ans, les taux restent historiquement au plus bas sur les durées de 20 à 25 ans, avec en moyenne des taux à 1.05%

 

La stabilisation, voire la baisse des prix de l’immobilier pourraient donc maintenir ces conditions idéales pour les candidats acheteurs.

Mais attention à l’inflation qui n’a jamais été aussi forte depuis plus de 10 ans, +4,1% pour la zone euro et +4,4% au niveau mondial …

Dans la capitale, le marché est en hausse continue depuis 10 ans.  Alors, même si on note un coup d’arrêt, avec une légère baisse des prix, les prix de l’immobilier restent très élevés.

2022 = année électorale…et qui dit année d’élection dit attentisme généralisé. Alors, retenez votre souffle et gardez le sourire car la situation va forcément se « décoincer » !

 

Deux fédérations pour le prix d’une…!

 

 

 

 

 

 

 

 

En 2020, la FNCI comptait 53 membres, répartis de la façon suivante :

Paris-IDF : 67%

Sud-est : 13%

Nord-Ouest : 8%

 

En 2021,  la FNCI compte 63 membres répartis ainsi :

Paris-IDF : 59%

Sud-est : 16%

Nord-Ouest : 11%

Sud-Ouest : 6%

Nord-est : 5%

Malgré une année 2021, marquée par différents confinements et une incertitude forte, la FNCI a vu son nombre d’adhérents augmenté pour arriver à 63 adhérents avec un fort recrutement en province. L’existence de 2 fédérations (FNCI et FFCI), avec des ambitions et de stratégies communes pose la question de la nécessité de garder 2 fédérations, sur le marché de la chasse immobilière qui reste encore un petit marché, économiquement parlant. Pour une efficacité renforcée des actions menées par ces fédérations, il est important de les mutualiser, afin d’apporter des réponses concrètes aux besoins des membres, pour mieux se faire entendre auprès de pouvoirs publics et faire évoluer la profession.

Place donc à une nouvelle fédération qui regroupera les principaux acteurs du marché.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On vous donne rendez-vous en janvier pour la prochaine Assemblée Générale, et d’ici là on vous souhaite de nombreux achats immobiliers à Paris et en province !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>