Paris ville lumière, qui fait toujours rêver les investisseurs étrangers malgré l’effet « Gilets jaunes », et qui s’est hissée à la 3ème place mondiale en terme de prix immobilier, derrière Londres et New-York…

 

Dans le monde, en 2018, Paris est devenue la 3ème ville la plus chère derrière Londres et New-York. Voici quelques spécificités des villes comme Paris, New-York et Londres, afin de mieux comprendre l’engouement pour ces villes, et l’évolution des prix depuis les années 2000 ! 

  • Paris a une densité de population très élevée avec 2,2 millions d’habitants sur 105 km2 (21 000 habitants / km2).

Paris a multiplié ses prix par 3,9 en 19 ans !

  • New-York : 8,6 millions d’habitants sur 785 km2. (10 955 habitants/km2).

New York a multiplié ses prix par 2,1 en 19 ans !

  • Londres : 8,8 millions d’habitants sur 1572 km2 (5 598 habitants/km2). Londres est 4 fois plus peuplée que Paris mais 15 fois plus étendue avec plus d’espace vert et plus de maisons…

Londres a multiplié ses prix par 3,6 en 19 ans !

On constate donc une forte hétérogénéité entre ces 3 métropoles internationales en terme de prix, mais une différence beaucoup plus importante en terme de coût d’acquisition entre les différents quartiers au sein de la ville de New York comme de Londres.

  • Prix moyen d’un logement à Paris = 513 000 €

Ratio de 1 à 4 à Paris entre 1 appartement dans le 7ème à Ecole Militaire et le 18ème à la Chapelle : 1 000 000 € versus 240 000 €

  • Prix moyen d’un logement à New York = 590 000 €

Ratio de 1 à 10 entre 1 appartement à Staten Island et Tribeca : 271 000 € versus 2 604 000 €

  • Prix moyen d’un logement à Londres = 530 000 €

Ratio de 1 à 10 entre 1 appartement à Barking and Dagenham et Westminster : 340 000 € versus

3 280 000 € !

 

 

 

 

En ce qui concerne les étrangers non résidents, ils représentaient 5,4% des transactions en 2017. 

Les nationalités les plus fréquentes en 2017 sont :

  N°1 : Britanniques = 26%

  N°2 : Belges = 19%

  N°3 : Allemands = 8%

Les italiens ne sont plus vraiment acquéreurs en France, depuis quelques années, contrairement aux années 2000, où ils étaient très présents sur le marché parisien, et particulièrement dans le Marais !

Quelle sera la tendance pour 2019, et l’évolution de ces 3 villes ?

Les prix ont augmenté de façon assez homogène de 1999 à 2005, dans les grandes capitales mondiales. Depuis, des écarts se sont créés….

On constate une moins forte dispersion de prix entre les différents quartiers de Paris, qui est concentrée sur une plus petite surface par rapport à New York et Londres.

 

 

L’effet Brexit est totalement inconnu pour l’instant, et ses répercutions sur l’immobilier encore moins….En attendant chez Homelike Home, on voit revenir pas mal de français installés à Londres qui anticipent un « No deal » le 29 mars 2019… 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>