Portait chinois….pour mieux comprendre qui fait partie de cette dream team Homelike Home….on adore cet exercice et aujourd’hui c’est au tour de Raya que vous allez découvrir en images et en quelques lignes…Alors vous êtes prêt

 

En quelques mots, ton parcours ? 

Je suis graphiste de formation. Après 2 ans chez Lagardère et 7 ans en freelance, j’aspirai à quelque chose de plus humain, et des clients qui ont les moyens de leurs fantaisies.

 

 

 

 

Comment es-tu devenue « dénicheuse d’apparts »?

En 2015, après des années de locations et explications difficile à obtenir, ( statut de libéral oblige ), j’ai proposé a mon frère résidant à Londres et souhaitant investir à Paris de lui chercher un appartement dans le but de devenir sa locataire. Après 7 visites, j’ai trouvé le bijou dans lequel j’habite maintenant depuis 3 ans.

Je me suis occupée de tout : de la visite à la lecture des PV d’assemblée générale, en passant par les plans des travaux et les rendez vous avec les entrepreneurs.
Mon frère n’a eu à se déplacer qu’une seule fois pour signer l’acte authentique. Il n’avait même pas visité l’appartement avant !
J’ai adoré tout le processus de recherche et de concrétisation du projet. Je me suis dis que ce serait dommage de s’arrêter en si bon chemin, et j’ai décidé d’en faire mon nouveau métier. 
D’où viens-tu ? 

Née au Liban, j’ai grandi au soleil à Abu Dhabi aux Emirats Arabes Unis. Je suis arrivée à Paris l’été de mes 18 ans pour faire mes études et je ne suis jamais repartie. Cela fait 15 ans et j’adore Paris….

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pourquoi avoir choisi Paris ? 

J’étais à l’école Française à AbuDhabi et à l’époque, il n’y avait pas d’université, encore moins francophone. Au Liban il n’y avait pas d’école de graphisme, et la situation politique n’était pas stable. Mon frère faisait ses études à Paris, c’est donc tout naturellement que je l’ai rejoins.

 

 

Grâce à ton métier, tu parcours tout Paris en long, en large, et en travers…. mais si tu étais un arrondissement, un seul, tu serais…. ? 

Le 4ème sans hésitation. Central, vivant, bobo, on fait tout à pied…

 

 

Et une rue en particulier?

Pour la rue, je change d’arrondissement, et je vais du côté du 14ème, rue Raymond Losserand.

Populaire, mais mignonne et artistique, un mix d’immeubles anciens, modernes, de petites maisons, un peu comme une brocante, faut farfouiller pour trouver la perle.

 

 

Si tu étais un parc ou un jardin ?...

Le bois de Vincennes. Les animaux y sont libres, les joggeurs heureux, les cygnes barbotent. Il est fréquenté par des gens de tous horizons, pas pressés, et il ne ferme jamais.

 

 

 

 

 

 

 

Une boutique ?

Les boutiques Emmaus. Je suis une chineuse invétérée et en plus je fais une bonne action.

 

 

 

 

Un objet déco ?      

Une table basse. Ca trône au milieu d’un salon, c’est presque ce qu’on voit en premier. Si elle est moche, ca fait tâche dans le décor.

 

 

 

Et si tu étais un restaurant ?

Sourires, près de Saint Michel, des tapas françaises originales.

 

 

 

 

 

Et si tu étais un style d’appart ?

Ancien. Sans fioritures. Mais avec un parquet ancien qui a vécu. Des tommettes. Idéalement, faudrait qu’elles soient accidentées. J’aime les apparts qui transpirent le vécu.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De toutes tes recherches, quelle est celle dont tu es la plus fière ?….

Un ancien cabinet de prothesiste dentaire, puis bureau de design textile, dans un immeuble industriel rue du Faubourg Saint Antoine au charme incroyable. Il sera transformé en habitation par ma cliente architecte.

Il était 100K au dessus de son budget et en off market. L’agent était en contact avec une collaboratrice, et c’est  » à tout hasard  » que je l’ai appelé…
 
 
Et celle qui t’a fait le plus transpirer ?
Une recherche de 2 pièces pour une cliente très occupée…
Qu’aimes-tu particulièrement dans ton métier ?
Les visites. Et le moment ou je sens que l’appartement peut être le bon.
Et si tu devais en changer, tu serais…. ?

Propriétaire d’une boutique qui fait salon de thé et lieu d’événements et qui aurait 2-3 chambres d’hôtes. Tout ca dans le même lieu.

C’est bon de rêver…
Allez, dernière question! Si tu devais changer quelque chose dans Paris, ce serait….? 
Les hommes qui urinent dans la rue. Une amende élevée, et un devoir de parfumer après leur passage. Un peu de classe et de savoir vivre ! On n’est pas des chiens dans le Bois de Vincennes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>