paris_automne
Les derniers chiffres des notaires
, publiés fin novembre, confirment que la reprise, amorcée au printemps en Ile-de-France, s’est prolongée au 3e trimestre 2015 et en octobre.

 

Le niveau toujours bas des taux encourage les acquéreurs à concrétiser leurs projets, et après 4 années de déclin (modéré) des prix, les acteurs du marché, acheteurs et vendeurs, n’attendent plus d’évolution significative des prix, et parviennent à trouver plus facilement un terrain d’entente.

Du 2e au 3e trimestre 2015, les prix ont augmenté de +1,7% sur Paris, faisant passer le prix moyen parisien au-dessus de la barre des 8000 euros/m2 (8020 €/m2 à la fin du 3e trimestre), barre en-dessous de laquelle il se maintenait depuis 1 an….

L’arrondissement parisien le plus cher reste le 6e (à 11 590 euros/m2 encarteT3_2015 moyenne), mais le 4e en forte hausse a détrôné le 7e en 2e place (à 11 450 euros/m2).

La hausse des prix est très hétérogène, allant de -6% pour le 13e, à +11% dans le 2e.

Les volumes ont augmenté de 22% par rapport au 3e trimestre 2014, se rapprochant ainsi (à 5% près) des volumes observés pendant la période faste de 1999-2007.

Pour les mois à venir, les notaires s’attendent à une stagnation (alors qu’à cette période de l’année la tendance est en général à la baisse), voire à une légère progression des prix, en tous cas tant que les taux resteront bas…. car le marché reste fragile, l’amélioration du contexte économique est à confirmer, et l’encadrement des loyers à Paris, ainsi que l’augmentation des frais de notaire à venir, sont des facteurs plutôt négatifs….

Meilleurs Agents dans son dernier baromètre des prix, précise l’impact de l’encadrement des loyers à Paris: en novembre, les prix des petites surfaces (studio et 2P) a baissé fortement (-1,1%) alors que le prix des surfaces plus grandes est en hausse. Les propriétaires investisseurs, inquiets de voir la rentabilité baisser, vendent massivement leurs biens (ce qui risque de tendre encore plus le marché locatif, avec moins de biens disponibles…. mais nous en reparlerons).

 

Côté Homelike Home, nous ne pouvons que confirmer cette poursuite d’embellie au 3e trimestre, comme évoqué à la rentrée dernière : la demande est bien là, extrêmement forte…. par contre si les jolis appartements, en étages élevés, et ensoleillés, pouvaient arriver en masse début 2016, cela nous arrangerait 😉 …. car la pénurie de beaux produits, elle aussi, s’installe, avec les tensions de marché que cela implique (ruée sur les produits intéressants, et biens vendus en quelques heures…)

 

paris_automne_2

 

    • Lara Bel a dit :

      Bonjour,
      Pas de problème pour faire un lien vers notre site.
      Cordialement,
      L Bel

Les commentaires sont fermés