Depuis 3 ans, « La Belle Endormie » girondine (maintenant bien réveillée…) est devenue la bonne élève française, et collectionne les titres et les médailles : lauréate du trophée « European Best Destination » en 2015, ville la plus attractive pour le « Lonely Planet » en 2016, meilleure destination en 2017 pour le « Los Angeles Times », « France’s greatest city » pour le Telegraph, ville préférée des français, et notamment des cadres parisiens….

 

C’est donc sans surprise que le bilan de l’année immobilière 2017, la révèle également comme médaille d’or de la hausse des prix… (et ce, pour la 2e année consécutive)

 

Les chiffres compilés par LPI-SeLoger à fin janvier 2018, montrent que le prix des logements bordelais intra-muros ont augmenté de 14,3 % en 1 an, record français absolu, loin devant Lyon (+9,1%) et Paris (+7,8%).

Le prix moyen bordelais, dans l’ancien, atteint maintenant 4 367 €/m², les quartiers les plus prisés étant le secteur central Hôtel de Ville-Quiconces-Saint-Seurin-Fondaudège (5 525 €/m2 en moyenne), le quartier Grand Parc / Chartrons / Paul Doumer (4 971 €/m2 en moyenne), et celui des Capucins / St Michel / Nansouty / St Genès (4 422 €/m2).

En 2017, Bordeaux devient ainsi la grande ville de province la plus chère, en passant devant Nice.

 

 

Peut-on pour autant parler de bulle immobilière à Bordeaux ?….

 

L’attractivité nouvelle de la ville, qui amène 10 000 nouveaux bordelais chaque année, et accentue le déséquilibre offre/demande de l’immobilier, n’explique pas à elle seule la hausse importante des prix de ces 2 dernières années. Selon les notaires de France, nous avons tout de même assisté à un phénomène de rattrapage des prix, notamment par rapport à la ville de Toulouse.

 

Malgré un niveau de prix à présent très élevé, MeilleursAgents estime (sur la base de 4 paramètres : dynamique démographique, bonne santé du marché de l’emploi, amélioration du cadre de vie et développement des infrastructures) que Bordeaux fait toujours partie des villes à potentiel de plus-value : selon le site, d’ici à quinze ans, Bordeaux devrait générer de 10 à 20 % de surperformance par rapport à la moyenne des prix des 10 plus grandes villes de France (de même que Paris).

On ne peut donc pas parler de bulle, mais plutôt d’un atterrissage en douceur, qui apparaît nettement quand on analyse plus finement l’évolution de l’activité immo bordelaise récente : l’indice de tension immobilière (ratio demande / offre), après avoir grimpé de 48% entre septembre 2016 et juin 2017, a reculé de 18% entre mai et décembre 2017

Et pour la première fois depuis 18 mois, les prix ont évolué de 0% entre janvier et février 2018…..

 

C’est donc une année immobilière certes active, mais plus sereine, qui se profile à Bordeaux….. et c’est tant mieux !

Malgré tout, la demande est toujours entièrement concentrée sur les biens de qualité, qui restent rares et se vendent très vite…. rendant toujours ardue une recherche efficace quand on est loin ou que l’on manque de temps. Heureusement, Homelike Home Bordeaux est là pour vous aider !

 

 

« un potentiel de dingue vous dis-je ! »…ça c’est Olivia Samson quand elle visite un appartement pour un client Homelike Home…car elle a déjà tout imaginé, repensé et donc y’a plus qu’à…. réaliser les travaux !

En images, un exemple d’avant-après pour un client à Montmartre :

Un nid d’aigle en plein quartier des Abbesses, traversant, au 4ème et dernier étage. Le rêve, car parfait pied à terre pour notre client avec 43m2 refait finalement du sol au plafond….

 
Le potentiel était là mais Il lui manquait quelque chose. Un esprit. Sobre mais chic, raffiné mais masculin !
Pour cela des changements à opérer :  un plan à inverser, en ré-ouvrant une ancienne porte condamnée et en modifiant l’entrée de l’appartement. Ensuite passer la chambre sur rue, côté cour à la place de la cuisine, ouvrir la chambre et récupérer une pièce à vivre de 30m2, séparer les wc pour qu’ils deviennent indépendants, récupérer toute la hauteur jusqu’au faîtage, sublimer le côté « traversant » et faire entrer le soleil venant de la cour à la vue dégagée, créer sur mesure une verrière mondrianesque en métal, poser de beaux luminaires et créer un îlot central avec plateau en acier brossé…
Pour rentrer dans l’enveloppe budgétaire, le sol a été conservé mais décapé et peint en mate, les menuiseries quasiment toutes sur mesure sont en MDF thermolaqué, les caissons de cuisine IKEA mais les façades sur mesures thermolaquées également…
Pour la finition, des luminaires DCW et NYTA, des rideaux lourds en lin, des tabourets de bar en rotin noir HK LIVING et chaise et tabouret de chevet de chez MAISONS DU MONDE.

 

 

 

 

 

3 mois de travaux…pour un rendu plus que parfait…mais là il faut une main de maître

Quelques photos de l’avant…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Même pas peur…et avec la mise en perspective…voilà ce que ça donne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Merci Olivia, qui est non seulement chasseur d’appartement, associée chez Homelike Home mais aussi architecte d’intérieur avec sa société so-workshop
 

 

Comme vous avez pu le remarquer à travers les articles de notre blog Dé-nicher, chez Homelike Home, on adore bien manger et on a couru au salon Omnivore qui a eu lieu ce dimanche, lundi et mardi 6 mars 2018 à la Maison de la Mutualité dans le 5ème arrondissement.

C’est la 15ème année que le salon Omnivore ouvre ses portes et vous fait découvrir une cuisine en perpétuelle réflexion, plus que jamais inspirée, mondiale, responsable, immergée dans des territoires aussi différents que complémentaires….Rappelons que à l’origine, Omnivore c’est un simple magazine né en octobre 2003 et maintenant, on peut dire que Omnivore c’est un peu le masterclass des chefs…Et Omnivore est né la même année que Homelike Home !! 

 

Entre cuisine et dialogue, les masterclass sont des leçons de cuisine à la rencontre de l’univers des chefs et de leurs invités.

Les chefs, et parmi les meilleurs chefs du monde entier,  font des démo sur scène des plats qu’ils ont l’habitude de cuisiner…mais pas forcément leur plats signatures. Par exemple aujourd’hui, Jean-François Piège a cuisiné une blanquette de veau

Ce sont des chefs du monde entier, mais pas uniquement car il y aussi des bar tenders qui réalisent leurs meilleurs cocktails, des pâtissiers avec des pâtisseries de rêve…bref on en prend plein les papilles

 

 

On découvre en image, et on se régale avec ses yeux…et on attend avec impatience l’année prochaine que ça recommence !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Toujours favorisé par des taux d’intérêt très bas, le marché immobilier ancien a vu ses prix monter et établit un nouveau record historique en 2017 avec 968.000 ventes, soit 120.000 de plus que le précédent plus haut niveau, enregistré en 2016.

L’an dernier en France, les prix des logements anciens ont augmenté de 4%, une hausse principalement tirée par les appartements dont les prix progressent de 5%, contre 3,2% pour les maisons, selon les statistiques compilées par les notaires.

On voit l’influence, depuis deux ans, de ces importants volumes de transactions sur les prix, en particulier en Ile-de-France,  qui représente tout de même 17% du marché national,

On devrait même voir une hausse de 9,3% en avril 2018 versus avril 2017, pour atteindre un prix au m2 aux alentours de 9.300 euros à Paris

Et les perspectives pour 2018 semblent bonnes…Cette année, les perspectives demeurent favorables pour le marché immobilier ancien.

Selon les notaires : « La conjoncture économique est mieux orientée et le marché du travail donne des signes d’amélioration », tandis que « les taux de crédit à l’habitat devraient rester attractifs malgré la reprise de l’inflation ». Ces derniers craignent toutefois « une érosion de la solvabilité » des acquéreurs, « dont on ne sait pas si elle sera compensée par des augmentations de revenus », dans un contexte réglementaire et fiscal un peu moins propice à l’investissement immobilier….

 

En province, les prix des logements anciens ont progressé de 3,5% en 2017.

Toujours un décalage en paris et la province…Il y a encore des secteurs au faible dynamisme économique comme les zones rurales, où les prix ont tendance à baisser, les biens ne trouvent pas forcément un acquéreur…mais il faut vite les identifier avant qu’il ne soit trop tard !

Voici quelques exemples d’articles parus dans la presse pendant les vacances de février, à méditer…

 

A côté de notre bureau de la rue Saint-Marc et en plein coeur du Sentier, notre Dream Team s’est retrouvée à  l‘hôtel des Grands Boulevards.

Ce petit-déjeuner était organisé avec notre notaire « préféré », Maître Dominique Devriendt, qui a fait une « review » sur les tendances du marché immobilier en 2018. Il confirme : +9,5% d’augmentation des prix dans la capitale au 4ème trimestre 2017 versus le 4ème trimestre 2016….Nous ferons un point complet sur le marché immobilier, au retour des vacances de février.

 

Tout nouveau, tout frais, c’est le deuxième hôtel de l’Experimental Group après le Grand Pigalle. Fort d’une expérience dans la restauration avec la Compagnie des Vins Surnaturels, le Balagan et encore plein d’autres adresses parisiennes… L’équipe va faire de ce lieu le nouveau « The Place To Be » dans le Sentier. 

 

Nous en avons profité pour faire un point sur la campagne publicitaire actuellement en cours dans les Gares Parisiennes (Gare de Lyon – Gare St Lazare – Gare du Nord, espace Eurostar) après avoir été présente dans la Gare de Bordeaux la semaine dernière… Car on est très très fière de cette pub !


Un petit déjeuner délicieux car la cuisine des Grands boulevards est confiée à Giovanni Passerini, sacré Meilleur Chef du Guide Fooding 2017 !  

Seul regret, ne pas avoir pu profiter d’un Roof Top certainement aussi exceptionnel. Rendez-vous alors programmé dès le retour du soleil et de la chaleur….

Ce cadre chaleureux signé Dorothée Meilichzon confirme la tendance actuelle que l’on peut retrouver à l’hôtel Hoxton et à la Maison Bréguet tant au niveau des couleurs que de la décoration. Les tons poudrés du bar à cocktail nous feraient presque voir la vie en rose…

 

 

On vous a déjà parlé de ce petit coin de paradis il y a quelques années. Auparavant c’était un restaurant avec un jardin sublime, accessible derrière une grille fermée, à l’abri de l’avenue Junot, comme si on rentrait dans son propre hôtel particulier, un peu comme « sa maison » quoi.

Depuis 4 ans, c’est devenu un hôtel avec 5 suites, et uniquement 5 suites (le plus petit hôtel de Paris paraît-il), avec un restaurant toujours dans un cadre aussi privilégié, au milieu d’un jardin, et avec un bar en sous-sol…qui dit sous-sol veut dire quand même verrière ouvrant sur un jardin verdoyant, à l’abri des regards, des voitures, et de toute pollution sonore…bref un vrai coin de paradis en plein coeur de Paris.

Il faut en profiter et très vite car l’Hôtel particulier se refait une beauté et fermera ses portes fin février, pour réouvrir au mois d’avril 2018, juste après un petit mois de travaux….enfin on espère !

Car rien de plus merveilleux que de déjeuner ou dîner dans cet univers bucolique, dans un jardin caché, au calme de l’agitation montmartroise

Un hôtel qui reste toujours avec ses 5 suites, mais avec un restaurant tout nouveau, tout neuf, davantage orienté sous la forme de planches et de tapas à partager que de cuisine gastro, comme auparavant au Mandragore. En gros, on pourra manger à toute heure mais aussi travailler dans un environnement privilégié, organiser des réunions, des cessions de co-working, des petits déjeuners de travail, des soirées…bref le nouveau spot de co-working à l’esprit boudoir !

Non seulement on pourra déguster un cocktail au bar du sous-sol mais aussi autour d’un 2ème bar tout neuf au RDC de la maison. Et bien entendu toujours la possibilité d’être servi dans le jardin dès que le temps le permettra …

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Courez car il ne vous reste plus que quelques jours pour en profiter…et vous vous doutez bien que tout est déjà complet pour la Saint-Valentin ! Alors vivement l’ouverture du Grand Salon de l’hôtel particulier pour le printemps.

Homelike Home, Chasseur Immobilier, est à partir du vendredi 9 février dans les gares parisiennes. Pour sa première campagne d’affichage digital, Homelike Home a investi la gare de Bordeaux Saint-Jean depuis le 2 février 2018, et à partir du vendredi 9 février 2018 au matin, sera présente dans les gares de Paris Saint-Lazare, Gare de Lyon et Eurostar !

Pourquoi ?
Tout simplement pour que vous sachiez qu’Homelike Home est en mesure de répondre à vos attentes immobilières, de vous aider à trouver le bien qui vous correspond. Chercher une maison ou un appartement est un vrai travail à plein temps… Laissez nous donc le faire à votre place.

En plus ?
Evidemment, chez Homelike Home, on ne fait pas les choses à moitié. Outre les biens particuliers, Homelike Office s’occupe de chercher pour vous les locaux de votre entreprise et le futur bureau dont vous avez toujours rêvé…

On partage ?
Vous passez par la Gare Saint-Lazare, Gare de Lyon ou Eurostar tous les jours ou presque ? Une photo, un tweet ou un post sur les réseaux sociaux nous fera le plus grand plaisir. N’hésitez pas à nous tagger avec le #Homelikepublicité.

Ouvrez l’oeil, la Dream-Team Homelike Home embarque avec vous sur vos nouveaux projets immobiliers !

Bon alors après la pluie, les débordements successifs de la seine qui d’ailleurs n’a toujours pas retrouvé son niveau normal, le fléau des rats (normal sa seine déborde et les rats ne peuvent plus se cacher sur les quais), maintenant place aux avalanches !!!

N’empêche que la neige c’est franchement ce que l’on a eu de plus sympa comme temps depuis 1 mois. Et en même temps, pas facile pour nous, pauvres chasseuses, d’arpenter les rues sous le bitume glissant pour dénicher des appartements !!!

 

 

 

 

 

 

Que c’est beau paris sous la neige….tellement poétique puisque l’on ne voit plus le béton 

 

 

 

 

 

 

 

On en profite bien ce soir car demain, ce sera tout sale hélas…

 

 

 

 

 

 

 

Vous connaissez notre goût pour la décoration…voici une sélection des grandes tendances que nous avons pu voir au salon Maison & Objet, fin janvier 2018.

 

Alors en quelques images, voici ce qui nous a marqué

 

1°- la couleur rose

Terminé le jaune ou presque…et place au rose. Vieux rose ou rose poudré, mais toujours autour du velours rose

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2°- le velours

Le velours est présent partout aussi bien sur les canapés, que les fauteuils, les poufs et même les chaises de salle à manger…Bref on ne jure plus que par le velours…presque une overdose vous ne trouvez pas ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3°- la moquette et les tapis

Un petit air des années 60 et même des années 70, avec de la moquette au sol, mais pas seulement car la moquette fait aussi son grand retour sur les murs. A quand la moquette au plafond !!!

Sans oublier les tapis qui recouvrent la moquette et que l’on peut aussi accrocher au mur…très en vue

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

4°- un petit air années 60 et même années 70

Alors là, on peut dire que c’est quand même le grand retour des années 70 et quelquefois, un petit twest années 60. chez Homelike Home, on aime bien le rose, puisque c’est notre code couleur, mais là on a eu un peu de mal à imaginer ce mobilier dans notre bureau…Pas vous ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

5°- le cannage

Le cannage se retrouve non seulement sur les sièges mais aussi autour des supensions. En 2018, adieu au rotin et place au cannage…

Et toujours, la tendance tubulaire avec les pieds des canapés, des fauteuils, et des meubles en général de plus en plus fin…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

6°- Le grand retour du vert

 

Vous reprendrez bien un peu de chlorophyle !

On note le grand retour de la plante suspendue, mais aussi du vert présent partout ou presque…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

7°- le papier peint

Toujours présent mais qui s ‘amuse aussi avec l’ombre portée des appliques et autre objet déco…Bref un papier peint très personnel et presque personnalisable  car le rendu ne sera jamais le même ou presque selon vos suspensions, appliques et autres objets de déco.

 

On avait déjà remarqué une grosse tendance années 70, mais là on peut dire qu’elles se confirme de plus en plus…Prenez votre mal en patience si vous n’êtes pas fan de cette époque !