Suite aux élections présidentielles d’hier, dimanche 24 avril 2022, nous vous présentons le programme immobilier de notre nouveau président.

Pas de grandes réformes à l’horizon ! Malgré l’enjeu majeur que représente le logement des Français, les propositions d’Emmanuel Macron ne permettront pas de résoudre la crise du logement.

 

On peut résumer le programme du président nouvellement élu en 3 points :

  • Un objectif de « 700 000 logements par an rénovés ».
  • Etendre la caution publique pour les locataires afin de faciliter l’accès au logement tout en sanctionnant les mauvais payeurs.
  • Donner la compétence en matière de logements, aux communes et intercommunalités.

La cherté des loyers et des prix d’achat dans les métropoles, les charges élevées, la nécessité de travaux d’isolation dans les appartements, ainsi que dans les immeubles suite au nouveau DPE notamment, font que le reste à vivre est considérablement réduit pour les ménages français.

Ainsi, pendant la campagne présidentielle, on a entendu des propositions pour faciliter l’accession à la propriété.

 

En France, en 2021, 58% des ménages détiennent au moins un logement, que ce soit leur résidence principale ou un autre bien. La France souffre d’une pénurie de logements et 4 millions de Français sont actuellement mal logés selon la Fondation Abbé Pierre. Ils seraient même 1 million à être privés de logement personnel. Problème : le rythme de la construction s’est effondré ces dernières années, et même s’il s’est redressé en 2021, l’offre ne parvient toujours pas à satisfaire la demande, tout particulièrement dans les grandes villes. Résultat, les prix explosent et atteignent des records historiques un peu partout sur le territoire.

 

Faciliter l’accès au logement :

L’habitat représente en effet la première dépense contrainte des Français, à hauteur de 30% à 40% de leur budget.

Le logement, est en effet le 1er poste de dépense des Français en 2022 ! Cela correspond à la problématique que connait le jeune locataire, qui éprouve les pires difficultés du monde à se loger dans Paris, ainsi que pour le couple en quête d’un premier bien à acheter, où encore cette famille qui occupe un logement insalubre.

Sur la construction de logements neufs, Emmanuel Macron ne s’aventure pas, contrairement à ses concurrents, à afficher un objectif chiffré : « Il faut produire là où on en a besoin », résume Xavier Lépine, reconnaissant que « le choc d’offre promis en 2017 n’a pas eu lieu, car l’acte de construire est complexe, mobilise une multitude d’acteurs, promoteurs, aménageurs  » et que les différents épisodes de confinement dus à la covid 19, ont considérablement ralenti les projets de construction.

Il faut donc construire plus de logements là où c’est nécessaire, notamment dans les zones tendues, sans oublier d’augmenter rapidement le nombre de logements abordables, en s’appuyant sur l’habitat modulaire et la transformation de bureaux en logements.

Le sujet de la rénovation :

La loi SRU est prolongée. Le président propose une série de mesures en continuité avec celles menées au cours de son quinquennat comme la poursuite de sa politique de rénovation énergétique. L’objectif fixé est cette fois de 700.000 logements rénovés chaque année, contre 500.000 aujourd’hui, avec des solutions proposées aux Français, dont certaines sans aucune avance de frais. L’audit énergétique serait effectué gratuitement pour les ménages en précarité énergétique.

Autre mesure du président Macron, à destination des personnes âgées uniquement : Ma prime adapt’ prenant en charge, jusqu’à 70% des coûts des travaux d’adaptation (salles de bains, escaliers..) des logements des personnes âgées pour qu’elles puissent continuer à vivre chez elles. La prise en charge dépend bien entendu des ressources.

 

Louer plus facilement :

Le président nouvellement réélu propose l’élargissement d’une caution publique pour les locataires, pour couvrir d’éventuels impayés de loyers auprès des bailleurs, sans préciser comment ce dispositif serait élargi. L’actuelle garantie «Visa pour le logement et l’emploi», appelée VISALE prend en charge le versement du loyer au propriétaire en cas de défaut de paiement du locataire. Elle est pour le moment réservée aux moins de 30 ans. Depuis le 4 juin 2021, les salariés plus âgés justifiant d’un salaire inférieur ou égal à 1 500€ nets par mois (quelle que soit la situation d’emploi : CDI, CDD, intérim…) sont également éligibles.

Il faut donc faciliter l’accès au logement pour les jeunes et les actifs en mobilité avec la construction de 80 000 logements pour les jeunes : 60 000 logements pour les étudiants et 20 000 logements pour les jeunes actifs.

Il faut aussi mobiliser les bailleurs sociaux pour créer au sein du parc social des « logements jeunes » (objectif : 30 000 supplémentaires). Ces logements seront accessibles sans dépôt de garantie, sans demande de caution et pour un bail non renouvelable.

Il faut enfin, créer un bail « mobilité professionnelle » pour répondre aux besoins des actifs en mobilité temporaire telle que formation, période d’essai, stage…

Bref, vous l’aurez compris, un seul leitmotiv pour E. Macron et son nouveau quinquennat : faciliter l’accès au logement pour tous, et éviter que les prix de l’immobilier continuent de grimper ! En attendant les élections législatives du mois de juin, notre équipe de chasse immobilière Homelike Home est à votre disposition pour dénicher le bien immobilier de vos rêves, aussi bien à Paris qu’en province. Contactez-nous

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>