Les notaires se sont réunis, virtuellement bien entendu, et ont partagé leurs premières analyses des conséquences du Covid 19 sur l’immobilier en Juin 2020 , et particulièrement l’immobilier en Ile de France.

1er constat, qui avait déjà été soulevé au 4ème trimestre 2019, les volumes de ventes de logements ont reculé de 22% en un an en Ile de de France : -20% pour les appartements et -26% pour les maisons au 1er trimestre 2020,.

L’activité en Mars 2020 a été divisée par deux, suite au début du confinement.

L’immobilier en Ile de France :

En Ile de France, les avants contrats signés jusqu’à fin Avril 2020 indiquent un maintien de la dynamique des prix de ventes.
Pour les ventes d’appartements, le prix de vente moyen en Ile de France au 1er trimestre 2020 s’élève à 6 430 €/M2, et les projections s’établissent à 6 570 € pour le mois de Juillet 2020…avec une augmentation de +6,8% en 1 an.
Même constat pour les ventes de maison, avec un prix de vente moyen au 1er trimestre 2020, constaté à 319 100 €, en augmentation de +3,4% sur 1 an et une projection à la hausse pour le mois de Juillet 2020, avec un prix de vente moyen d’une maison à 322 200 €.

 

 

L’immobilier à Paris :

A Paris, les volumes de ventes sont en net retrait, alors que les prix ont augmenté en moyenne de +8% sur 1 an ! le prix au m2 s’établit actuellement à 10 460 €.
D’après les avants contrats, la hausse du prix des appartements parisiens se poursuivrait d’ici Juillet 2020, avec un prix moyen de 10 690 €/M2.
Le nombre d’appartements vendus a diminué de -8% entre le 2ème trimestre 2019 et le 1er trimestre 2020.

 

 

La Pierre est-elle toujours synonyme de valeur refuge ?

La pierre est synonyme à la fois de « protection », mais aussi « valeur refuge », en ces temps particulièrement difficiles.

L’impact des 5 D sur le marché de l’immobilier est réel et les conséquences post Coronavirus commencent à se faire sentir avec :

– une augmentation de la dette
– une augmentation du nombre des décès
– une augmentation du nombre de divorces
– une augmentation du nombre de déménagements
– et enfin une mutation démographique certaine…
Donc un marché immobilier dynamique avec une augmentation du nombre de transactions
…même si on envisage une baisse des prix de -5 à -15%.
D’une part, les conditions d’emprunts risquent de devenir de plus en plus drastiques, et avec le chômage partiel et la perte de chiffre d’affaires dans certains secteurs, il est certain que beaucoup d’acquéreurs ne pourront plus emprunter…

D’autre part, le marché immobilier évolue sereinement dans un marché de confiance et où la visibilité est bien présente. Or là, on a aucune visibilité sur l’avenir…Mais la seule chose que l’on doit éviter à tout prix est un nouveau confinement !

 

En résumé, on constate à Paris, une baisse du nombre de transactions en volume mais un maintient des prix actuellement.
Il est encore un peu tôt pour tirer des conclusions sur l’impact du Coronavirus sur l’activité immobilière, même si on voit quelques tendances se dessiner avec une appétence pour la province, et particulièrement pour les maisons de campagne.
Notre équipe Homelike Home est à votre service aussi bien pour des recherches sur Paris et le Grand Paris que la province

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>