rue du faubourg poissonnière

C’est le repère des bobos, des foodistas, des jeunes créateurs hyper hype …Bref la rue du Faubourg Poissonnière a vraiment le vent en poupe, tout comme la rue du Faubourg saint-Denis. Bistrots et restaurants se créent tous les jours ou presque et on visite souvent des appartements atypiques, comme des lofts, des anciens ateliers transformés, des réhabilitations d’anciens immeubles de confection….

Un peu d’histoire : A l’origine, ces quartiers étaient situés en dehors du bourg, c’est-à-dire au-delà des murailles qui ceinturaient Paris depuis le Moyen Âge. Louis XIV décide de les raser, créant nos actuels «grands boulevards» comme le boulevard Poissonnière, Saint-Denis, Saint-Martin et le Temple, édifiant des portes, dont ne restent actuellement que Saint-Denis et Saint-Martin.

ruedufaubourgsaintdenisAu XXème siècle, c’est le quartier des fourreurs de Paris, d’ailleurs de  nombreuses boutiques de fourrures perdurent au milieu des restaurant à la mode, notamment rue d’Hauteville.

Les rues changent beaucoup, de nouvelles enseignes de food et restaurants se créent sans arrêt. On trouve beaucoup de  restaurants pour le lunch, car c’est un quartier dans lequel il y a de nombreux bureaux.

Quartier très agité et fréquenté la semaine, il est beaucoup plus calme le week-end, contrairement à la rue du Faubourg Saint Denis qui est un haut lieu de sortie pour les noctambules du samedi soir…

Spécialiste de ce quartier qu’elle affectionne et sillonne lors de ses recherches, ESTELLE de l’équipe Homelike Home nous fait partager quelques unes de ses découvertes…

 » J’adore le restaurant le Richer , on y mange très très bien, c’est une très bonne table….Le chef a d’ailleurs ouvert plusieurs endroits dans le coin, je n’ai pas essayé ses autres restaurants, l’Office mais aussi le 52 Faubourg Saint-denis sont à découvrir.lericher

Il y a un petit restau Thai qui ne paye pas de mine,Chez Pai, il y a toujours une longue queue dans la rue, un jour j’ai donc décidé d’essayer, je n’ai pas été déçue, plat pas trop chers et surtout DELICIEUX.

bigfernand1Il y a aussi une institution des burgers implantée dans la rue : au 55 ru du Faubourg Poissonnière, Big Fernand qui s’est agrandi avec un 2ème restau non loin appelé Little Fernand qui propose des hots dogs, et ils ont ouvert une boulangerie : Mr Fernand rue de Chabrol. Ils travaillent en partenariat avec Michalak pour les pâtisseries, qui  a lui aussi, sa boutique de cours de cuisine au 60 rue du Faubourg Poissonnière. 

michalak

Il y a un nouveau restau asiatique qui a ouvert depuis peu, au 67 rue du faubourg Poissonnière, mais que je n’ai pas encore testé : Huabu. La chef américaine du Camion qui Fume a lancé  son concept sur le pouce de restauration chinoise de qualité. huabu

En terme de japonais, ABRI, à tester les yeux fermés au 92 rue du Faubourg Poissonnière…C’était jadis le plan des initiés, que l’on s’échangeait sous le manteau avec un menu dégustation concocté par un chef japonais dans un restaurant de 15 m2 et tout ça pour moins de 40 €.  Aujourd’hui, il faut compter un mois pour avoir une table le soir et les prix se sont aussi un peu envolés…succès oblige.

En terme de boutiques sympas, elles ne sont pas encore très nombreuses sur le Faubourg Poissonnière, car on trouve essentiellement des magasins de fourrure et  surtout des restaurants.

J’adore Lili Cabas situé rue des petites écuries, c’est une créatrice de sacs, trop mignons, il y a aussi quelques chaussures et accessoires à découvrir.

N’oubliez pas de passer à la boutique Nationale 7 au 114 rue du faubourg Poissonnière, véritable caverne d’alibaba avec une culture années 50 assez marquée en terme de mobilier. Vous pourrez aussi bien acheter une jolie édition d’une chaise Knoll que repartir avec quelques vinyls sous le bras.

nationale7

Il y a aussi une petite librairie franco-italienne….Bref encore de la place pour de nombreuses boutiques dans ce quartier en perpétuel mouvement « 

Et surtout, une demande soutenue pour dénicher des appartements dans ce coin du 10ème arrondissement…Par contre si vous recherchez le calme et si vous n’aimez pas les quartiers de nuit, passez votre chemin

En terme de prix, en bas du faubourg, il faut compter 10000 €/M2 pour un joli produit dans une jolie copropriété, et voire davantage avec ascenseur dans une copropriété bien entretenue, car c’est souvent le défaut du quartier. A l’inverse, plus on monte dans la rue, moins c’est cher et il faut compter 9000 €/m2.

En ce qui concerne les produits atypiques, on est en moyenne à 8700€/M2…en tous les cas, c’est les prix constatés lors de nos dernières visites…

ruedufbgpoissonnière

  1. La floraison de nouveaux commerces et notamment des restaurants favorisent le marché immobilier de ce micro-quartier. C’est une rue bien situé et où les immeubles sont d’époque et bien entretenu ce qui est tout à son avantage.

Les commentaires sont fermés