Numerotation 4

A la recherche d’un appartement dont la porte de l’immeuble doit être orientée au Sud, je me suis rendue compte lors de mes visites que le côté des rues qui correspondait à ce critère était toujours celui des numéros pairs.

Il y a donc forcément une logique dans la numérotation des rues parisiennes. Je me suis renseignée à ce sujet.

 

 

 

 

La Seine, point de repère de numérotationNumérotation 3

Toutes les rues de Paris sont numérotées en fonction de la Seine.

Ainsi, pour les rues perpendiculaires ou obliques par rapport au fleuve, les premiers numéros commencent du côté de la rue qui est le plus proche de la Seine.

En ce qui concerne la numérotation paire ou impaire, le côté droit de la rue sera pair, et donc le côté gauche sera impair.

Facile, mais comment déterminer le côté droit ou gauche ? Il s’agira de la droite du passant s'éloignant de la rivière.

Et pour les rues parallèles à la Seine ?

Dans ce cas-là, les numéros suivent le courant de la Seine, qui coule d’Est en Ouest, ainsi, la numérotation commencera du côté Est de la rue.

Les numéros pairs seront toujours sur la droite, en se mettant dans la direction d’écoulement du fleuve.

Vous trouverez tous les détails de cette numérotation dans le décret du 4 février 1805.

 

 

Petit historique de l’origine de la numérotation des rues

La première tentative de numérotation des maisons a eu lieu autour de 1728, avec un but de contrôle, pour limiter les constructions illégales.

A l’époque, il n’existe pas vraiment de noms de rues, les repères sont les plaques des notables qui y habitent ou des monuments les plus proches.

Puis avec l’agrandissement de la ville et de la population, il est devenu indispensable de penser  un système de reconnaissance des habitations.

Vers 1779, le premier numérotage est mis en place. Il n’y avait alors pas de notion de côté pair ou impair, les maisons étaient numérotées de manière continue, ainsi le premier numéro faisait face au dernier. Cette mise en place n’était pas du goût des propriétaires qui y voyaient une forme de "flicage", annonçant probablement de nouvelles taxes.

  Numerotation royal

En 1790, un nouveau numérotage voit le jour : le numérotage révolutionnaire, qui avait pour but de recenser les habitants soumis à l’impôt. Ce numérotage n’était soumis à aucune règle, ainsi, le même numéro pouvait exister plusieurs fois dans la même rue et c'était un vrai parcours du combattant que de se rendre à une adresse.

  Numérotation 1789

Face à ce chaos, ce système a rapidement été abandonné pour le système actuel qui fut instauré en 1805.

Paris comptait alors 1337 rues, pas facile de se repérer, il était temps de trouver un numérotage efficace et identique pour toute la ville.

 

 

Numérotation 2En 1847, Rambuteau rend obligatoire la pose de plaques uniformes comme nous les connaissons aujourd’hui : chiffres et lettres en blanc sur fond bleu.

 

 

Vous saurez désormais que la rue de Vaugirard (la plus longue de Paris) commence à l’ Est, du côté du boulevard Saint-Michel dans le 5èmearrondissement, cela peut toujours servir puisqu'elle mesure plus de 4 km !!! Vous économiserez ainsi du temps et de l'énergie…

  1. Bon, par contre, pour le boulevard Voltaire, il y a un mystère. On devrait aller croissant depuis la place de la Nation, et c’est l’inverse! 🙂

  2. Ah tiens! on dirait qu’Estelle s’intéresse au Feng Shui!
    Une porte d’entrée orientée dans la bonne direction pour une personne lui apporte de nombreux bénéfices.

Les commentaires sont fermés