Voilà une enquête qui bouscule les idées reçues! En collaboration avec l'université Paris Dauphine et l'IFOP, MeilleursAgents.com a "disséqué" les pratiques immobilières des français, et les résultats sont assez surprenants….

Très honnêtement, si on vous demande à froid "à votre avis, quel est le pourcentage de transactions réalisées via une agence immobilière?" (vs transactions de particulier à particulier), j'imagine que vous répondrez grosso-modo 50%, et certainement pas au-delà (c'est en tout cas la réponse que j'aurais faite moi). La vraie réponse, la voilà…. Graphique1_meilleursagents

Et à la question "pensez-vous qu'une agence sera plus efficace que vous pour vendre votre bien?", j'aurais eu tendance (vous aussi sans doute) à répondre NON….
Ce n'est pas vraiment ce que révèle l'enquête….

Graphique2_meilleursagents

Récapitulons.

Les français, avouons-le, ont tendance à dénigrer les agences: elles "ne servent à rien", ont "une mauvaise connaissance de leurs produits", facturent horriblement cher des services médiocres, etc etc… Je ne l'invente pas, un barème réalisé il y a 2 ans par Guy Hoquet indiquait que près de 70% des français ont une mauvaise image des agences immobilières.

Et pourtant, les résultats sont implacables: 2/3 des ventes sont réalisées par agence; les agences réussissent 3 fois plus de ventes que les particuliers, et aident 2,5 plus d'acquéreurs que les particuliers, à "niveau de sollicitation" égal.

J'avoue que nous-mêmes étions à mille lieux d'imaginer de tels écarts.

La raison, je pense, est que nous visitons souvent des biens sans aucun défaut majeur (ben oui, pas de chance, il n'y a que ça qu'on nous demande ;-))
Du coup, l'intervention du particulier vendeur, si le prix est juste, est assez minime: le produit "se vend tout seul", d'une certaine manière, en quelques heures ou quelques jours. Ce qui amène très souvent les particuliers à dire qu'une agence "n'aurait servi à rien".

Pour un produit à défaut, ça se gâte. Le propriétaire a tendance à manquer d'objectivité sur le(s) défaut(s) en question, puisqu'ils ne l'ont pas empêché d'acheter, lui. Quand aux travaux éventuels, idem, il les sous-estime souvent, le bien est forcément habitable en l'état, puisqu'il y habite! Ce côté affectif fort amène également très souvent le propriétaire à largement surestimer le prix de son bien.
Et c'est là que l'agence doit avoir la vraie valeur ajoutée qui ressort dans cette enquête. Celle de ramener le vendeur à la raison, de mettre en valeur d'autres atouts du bien pour attirer l'acquéreur, etc….

Car malgré tout, soyons clairs, 90% des appartements parisiens mis en vente ont un ou des défaut(s), et ne se vendent donc pas "tout seuls"…

  1. Piero a dit :

    Résultats loin des lieux communs pour cette enquête. Un petit bémol cependant : n’a t’elle pas été commandée par meilleursagents.com, une entreprise qui, si elle est très sérieuse, n’en est pas moins elle-même… une agence immobilière ?

Les commentaires sont fermés