Le saviez-vous, il faut 25 années en moyenne pour rentabiliser un investissement immobilier à Paris!

Homepilot​​, startup lancée en 2017 par Gilles Bourcy et Laurent Kretz, est un gestionnaire immobilier en ligne. Homepilot accompagne les propriétaires de la mise en location à la gestion locative du bien.

Ils ont mené une étude sur le temps nécessaire aux parisiens pour rentabiliser leur investissement locatif.

 

Constat n°1 : Emplacement, emplacement, emplacement…C’est LA règle n°1 en immobilier

D’une rue à l’autre dans le même arrondissement de Paris, les différences de rentabilité varient du simple au double.

Il faut en moyenne 24,7 ans pour rentabiliser un investissement immobilier à Paris, mais les différences de rentabilité d’une station de métro à l’autre sont énormes​​. Par exemple, entre les stations Marcadet Poissonniers (24,4 ans) et Château Rouge (18,2 ans), à 700 mètres, la rentabilité moyenne baisse de 34 %. ​

 

 

 

 

 

Il est également possible de faire de « ​bonnes affaires » au sein d’arrondissements un peu moins « populaires ».​​ Par exemple, un investissement locatif à la station Chaussée d’Antin Lafayette, à la frontière du 8è​me et du 9è​me arrondissement se solde en moyenne en 21,7 ans, soit plus rapidement qu’un investissement à la station Danube dans le 19è​me​, où il faudra 23,9 ans pour le rentabiliser.

 

Constat n°2 : Les quartiers populaires sont les plus rentables

La station de métro avec le prix au m​​2 le plus attractif, comparé au loyer au m2​​ , est La Courneuve – 8 Mai 1945 (13,9 ans en moyenne pour solder son investissement). ​

Dans Paris intra-muros la station la plus rentable est Porte de Clichy (17,4 ans).

A l’inverse, la station avec le rapport le plus défavorable est Solférino (35,3 ans) dans le 7ème arrondissement.

 

 

 

Constat n°3 : Les quartiers populaires et la petite couronne de Paris sont plus rentables que les quartiers chics de la ville​​. Les zones les plus rentables à Paris sont le quartier des Epinettes dans le 17è​me arrondissement et le quartier Flandres dans le 19è​me arrondissement (17,4 et 18 ans).

A contrario, la zone la moins rentable se situe sur la rive gauche entre Varenne, Solférino et Saint-Germain-des-Prés, avec en moyenne 32,2 ans pour « payer » un investissement immobilier.

Selon Gilles BOURCY, ​Le 19ème arrondissement, et notamment le quartier Flandres, est en pleine mutation. Le quartier reste l’un des plus attractifs pour l’investissement locatif à Paris, à condition de bien le connaître, car les écarts de rentabilité d’une rue à l’autre sont importants…

A l’extérieur de Paris, les villes les plus attractives sont La Courneuve et Montreuil (13,9 et 15,8 ans).

Cependant, le calcul de rentabilité ne prend pas en compte la fiscalité, ce qui peut avoir un impact, notamment hors de Paris.

Les prix de l’immobilier se sont envolés en 2018…conséquence il faut 11 mois de plus pour rentabiliser un investissement immobilier en 2018, versus 2017 !

Ainsi, le nombre d’années pour solder un investissement locatif à Paris intra-muros est passé de 23,8 ans en 2017 à 24,7 ans en 2018. cette augmentation s’explique par la progression continue des prix de l’immobilier en 2018, dépassant largement l’évolution des loyers. 

 

La plus forte progression a été dans le 18ème arrondissement​​. Le nombre d’années nécessaires pour rentabiliser son investissement a augmenté d’un an et demi en moyenne. En particulier les quartiers Montmartre-Sacré Coeur (+2,1 années), Grandes Carrières-Clichy et Jules Joffrin ont connu une très forte progression, avec +1,8 années.

Le 6ème ​​ est le seul arrondissement de la capitale à ne pas avoir enregistré de progression en 2018​​, notamment les quartiers Notre Dame des Champs (-0,5 ans), Rennes et Saint-Michel (-0,1 ans) ont enregistré des baisses du nombre d’années nécessaires pour rentabiliser un investissement locatif.

Suite à la suppression de l’encadrement des loyers, les loyers ont fortement progressé alors que les prix à l’achat étaient déjà à un niveau élevé.​

 

« ​Réaliser un investissement locatif rentable nécessite une connaissance fine du marché. C’est d’autant plus vrai à Paris, où d’importants écarts de rentabilité locative sont observés. » Gilles Bourcy, cofondateur de Homepilot

Confiez nous votre recherche, Homelike Home  a une connaissance aiguë du marché parisien. Nous vous accompagnerons sur vos projets d’acquisitions, depuis l’élaboration de votre cahier des charges jusqu’à la remise des clés!

Contactez aussi Homelike Office pour chasser votre local commercial ou vos bureaux aussi bien à l’achat qu’à la location.

 

 

 

 

 

Quel bonheur de retrouver Paris dynamique, grouillant de touristes, avec les terrasses de café pleines, même au mois de novembre. Il faut dire que nous avons eu temps un merveilleux été indien jusqu’à présent, de quoi profiter pleinement des terrasses parisiennes. Paris accueille de plus en plus de touristes, de visiteurs en tous genres pour les salons, expositions et autres, et on dit même que les hôtels sont pleins à 90% en ce moment, toutes catégories confondues !

 

Hier, nous étions à l’inauguration de la nouvelle édition de Paris Photo, qui a lieu cette année du 8 au 11 novembre, toujours au Grand Palais, sous cette merveilleuse verrière que nous aimons tant….

On remarque l’importance et la présence des photos dans les appartements que nous visitons, et qui remplacent souvent les tableaux de peinture traditionnelle.

A Paris Photo, il y a toujours plus d’exposants et surtout venant des 4 coins du monde, aussi bien d’Afrique du Sud, de Hongrie, de Chine, de Tokyo, sans oublier les Etats-Unis et les nombreuses galeries européennes.

 

On a particulièrement aimé quelques clichés, notamment ceux de Pieter Hugo, originaire de Johannesburg, avec les hyènes qui deviennent des animaux de compagnie et remplacent nos traditionnels chiens ! La ville devient une véritable  jungle urbaine.

 

 

 

 

 

 

Des photos de Henry Wessel, qui résument bien la Californie des années 70

 

 

 

 

 

 

 

mais aussi les photos qui illustrent la violence du monde dans lequel on vit, avec James Nachtwey, Gordon parks…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La photo de Jamel Shabazz qui résume la jungle urbaine aux heures de pointe dans le métro new-yorkais..que nous connaissons nous aussi dans le métro parisien


 

Beaucoup de photos en noir & blanc et surtout des photos qui nous font voyager comme celle de Nino Migliori de 1951 et Bruce Davidson avec sa composition murale du gang de Brooklyn en 1959.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Marvin E. Newman et Emest Cole qui retracent la vie new yorkaise dans les années 60-70

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une belle édition 2018 à découvrir ce wee kend, ainsi que l’exposition de JR « Momentum, la mécanique de l’épreuve » à la Maison Européenne de la Photographie (MEP) qui a ouvert ses portes hier.

Cette exposition de JR rassemble aussi bien les premières photographies de l’artiste, lorsqu’il réalisait des graffitis, ainsi que ses premiers collages mais aussi ses plus grands projets, et plusieurs installations inédites.

Travaillant à la fois la photographie, le cinéma, le spectacle vivant et les arts visuels en général, JR mobilise des communautés, des quartiers et des villages entiers, et nous donne un autre regard sur les villes dans lesquelles nous vivons.

Un week end culturel en perspective si vous êtes de passage à Paris, sans oublier l’exposition photo de  Dorothea Lange au Jeu de Paume, Tomas Saraceno au Palais de Tokyo, Grayson Perry à la Monnaie de Paris, Picasso en bleu et rose au Musée d’Orsay et encore bien d’autres expositions à découvrir.
On comprend mieux pourquoi Paris « grouille » de touristes et de visiteurs avec  toutes ces expositions à faire !
Chez Homelike Home, on est très fiers de vous faire partager notre amour pour Paris, ville devant laquelle on s’émerveille de jour en jour. On profite de chaque visite d’appartement pour explorer encore davantage un quartier, découvrir un passage, une cour d’immeuble, visiter une exposition…

 

 

 

Un hôtel dont tout le monde parle ou presque dans la capitale, l’hotel Brach, refait par Philippe Starck avec une sublime terrasse dont on profitera aux prochains beaux jours… situé 39 rue de la Pompe dans le 16ème arrondissement. On est habitué à voir de nouveaux hôtels ouvrir dans le centre et l’est de Paris comme l’hôtel Bachaumont, l’hôtel Hoxton, l’hôtel des grands boulevards, l’hôtel National des Arts & Métiersl’hôtel Breguet…et encore bien d’autres mais moins dans l’ouest parisien, et c’est une bonne chose pour réveiller un quartier traditionnellement plus résidentiel.

 

On a testé l’apéritif…on a aimé mais on a pas été emballé, même si le très beau restaurant de 160 couverts, orchestré par Adam Bentalha, nous a mis l’eau à la bouche…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les tables avec canapés sont réservées pour le déjeuner ou le dîner même à 18 h !!! l’apéritif s’organise donc autour des grandes tables lumineuses désignées par Starck, ou autour du bar face à la cuisine…mais rien de très « cosi »..pas de coussins, fauteuils où se prélasser.

Le truc en plus, c’est que l’on peut acheter sur place les patisseries proposées par le chef patissier Yann Brys, nommé meilleur ouvrier de France en 2011. Yann Brys propose des desserts traditionnels (mille feuilles, baba au rhum, tarte citrons…)ainsi que des créations originales.

 

L’hôtel est composé de 52 chambres mais aussi 7 suites toutes dotées de terrasses arborées avec bain norvégien, vue sur les toits de la ville, et même vue sur la Tour Eiffel pour certaines !

Le Brach dispose aussi d’un club de sport de 1000 m2, avec piscinesaunahammam mais aussi des cours collectifs de pilates, boxe, yoga, et même de musculation, pour les plus sportifs !

 

Vivement les beaux jours que l’on puisse tester cette jolie terrasse..en attendant ne vous précipitez pas !

 

 

 

Un petit tour par la Belgique pour voir le salon Courtrai …quel bonheur et que d’inspirations à suivre !

Un salon à taille humaine, très inspirant, avec de nombreux créateurs à découvrir, de nouveaux designers…beaucoup plus inspirant que le salon Maison& Objet…et moins éprouvant car facilement faisable en 1 journée. Un salon qui a eu lieu du 18 au 22 octobre 2018 et qui est la 26ème édition.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Alors voici en quelques images, ce que nous avons aimé.

On peut dire que la tendance est au tubulaire aussi bien pour les robinets, les luminaires, les douches…plus c’est simple et mieux c’est !

On note aussi un retour aux matériaux industriels : béton, argile, chaux, parois en grillage métallique, mais aussi marbre, pierre et surtout bois brûlé. Et alors ce que l’on préfère avant tout, c’est le médium teinté dans la masse.

En ce qui concerne les couleurs, beaucoup de terre de Sienne, laiton, rose poudré mais aussi gris anthracite, gris foncé…du presque noir…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tout est beau, aussi bien les restaurants que les stands, ultra simples où les objets retrouvent leur importance…

La technologie est de plus en plus mise en avant. Le son fait partie intégrante de notre quotidien, mais la domotique est de plus en plus plébiscitée par les designers.

Bref, des lignes pures et surtout des matériaux de qualité…rien n’est laissé au hasard.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une pièce de plus en plus importante, et ça on le remarque dans nos visites d’appartements…c’est la cuisine. La cuisine est chic…

et est presque devenue la pièce la plus travaillée en design..avec des matériaux précieux tels que le marbre présent partout ou presque…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un salon qui a lieu hélas tous les 2 ans…vivement dans 2 ans que l’on revienne !!! Olivia Samson, notre architecte préférée est revenue avec plein de nouvelles idées pour ses clients.

 

 

Avec la dream team Homelike Home, nous avons organisé une visite guidée de l’atelier le Corbusier et de l’appartement, situé 24 rue Nungesser et Coli à Boulogne Billancourt, à la frontière du 16ème arrondissement. Il a vécu dans cet appartement-atelier, de 1934 à 1965 avec Yvonne Gallis, sa femme.

Ce duplex, situé au 7ème et 8ème étage de l’immeuble Molitor, conçu et construit entre 1931 et 1934 par Le Corbusier était aussi son atelier de peinture. A cette époque, l’absence de vis-à-vis permet aux architectes d’élever des façades entièrement vitrées, réalisant ainsi le premier immeuble d’habitation de verre de l’histoire de l’architecture. Baigné de lumière, l’appartement traversant de Le Corbusier abrite aussi l’atelier de peinture de l’architecte. La cuisine a été dessinée par Charlotte Perriand en personne…

En choisissant de restaurer l’appartement atelier dans son état de 1965, l’appartement-atelier a réouvert ses portes au public depuis le mois de juin 2018, uniquement 2 jours par semaine.

Lara de Homelike Home Bordeaux, Fabienne de Homelike Home Aix en Provence et Olivia de Homelike Home Normandie sont venues spécialement à cette occasion

 

 

Un peu d’histoire…

Architecte, urbaniste, peintre, écrivain, Le Corbusier mène de nombreuses recherches sur la création artistique et sur l’habitat moderne. Le terrain affecté à la construction de ce nouvel immeuble, bénéficie d’une exposition idéale de par son orientation est/ouest. Le Corbusier le désigne alors comme l’ « un des plus beaux terrains de Paris », car il ne souffre d’aucun vis-à-vis et dispose aux étages supérieurs d’une vue unique sur le bois de Boulogne.

Le découpage de l’immeuble est le suivant : trois logements pour les deux premiers niveaux ainsi que pour les niveaux quatre et cinq et deux logements pour les niveaux trois et six. Lors de la commande, Le Corbusier négocie avec les promoteurs la jouissance des deux derniers étages de l’immeuble pour établir son propre appartement. Se portant acquéreur des 7ème et 8ème étages, l’architecte s’engage à construire à ses frais ces deux niveaux ainsi que la toiture de l’immeuble.

 

De nombreux équipements sportifs jouxtent l’immeuble Molitor à venir : les stades Jean Bouin et Rolland Garros, le vélodrome du Parc des Princes, des terrains de tennis et la fameuse piscine Molitor, récemment réhabilitée… Cet environnement sportif de proximité détermine la clientèle cible de l’immeuble. En effet la pratique du tennis est très en vogue dans les années 30 et le thème du sport et des loisirs représente un atout certain pour convaincre de potentiels acquéreurs.

 

 

 

 

 

 

 

 

Leçon d’architecture…selon le Corbusier

Le Corbusier élabore progressivement un nouveau langage architectural : les « Cinq points d’une architecture nouvelle ». Il les applique pour la 1ère fois en 1923 lors de la construction de la Maison La Roche puis les formalise en 1927. Ses recherches trouvent leur aboutissement formel dans la construction de La Villa Savoye en 1928.

 

 

On retrouve de nouveau les cinq points dans l’immeuble 24 N.C.

 

  • Les pilotis permettent la mise en place du plan libre « Le ciment armé nous donne les pilotis. La maison est en l’air, loin du sol ».
  • La fenêtre en longueur s’insère de manière ininterrompue sur les façades qui sont des éléments d’enveloppe non porteurs. « La fenêtre est l’un des buts essentiels de la maison. Le progrès apporte une libération. Le ciment armé fait révolution dans l’histoire de la fenêtre. »
  • Le toit-jardin remplace les combles traditionnels en offrant un jardin suspendu au sommet de la maison.
  • Le plan libre offre une totale liberté pour l’agencement intérieur et rend indépendante la distribution pour chaque niveau.
  • La façade libre constitue une enveloppe indépendante de la structure. Désormais « les fenêtres, sans être interrompues, peuvent courir d’un bord à l’autre de la façade »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un conseil, réservez votre guide et foncez…

 

 

Vous êtes propriétaire d’un appartement à Paris…Vous connaissez certainement quelques problèmes liés à une résidence secondaire ou pied à terre….car quand on habite pas sur place, difficile de pouvoir faire face à tous les petits travaux d’entretien d’un appartement.

Depuis 2011, Real Estate Caretaking répond aux besoins des propriétaires d’un pied à terre à Paris qu’il s’agisse d’étrangers ou de français non-résidents.

 

Real Estate Caretaking apporte une aide dans la gestion à distance avec des visites régulières du bien immobilier et des services sur mesure, tels que :

  • Maintenance et mise en valeur du bien :

Entretien : ménage, nettoyages divers

Suivi d’un chantier de rénovation ou de décoration grâce à son réseau d’artisans

  • Administratif :

Copropriété : Relation avec le syndicat des copropriétaires et le syndic, Assemblée Générale, contrôle des charges

Relation fournisseurs

 

  • Assistance dans la gestion d’un sinistre :

Recherche de l’origine du sinistre, rendez-vous d’expertise, remise en état

Savez-vous que le problème n°1 à paris par exemple est la fuite d’eau !!!

 

  • Conciergerie :

Préparation du séjour à Paris

Organisation voyage en France ou Europe

Organisation de réceptions

 

En cas de sinistre, Martine peut s’occuper des travaux à effectuer et surtout du suivi de travaux.

En ce qui concerne tout l’administratif, Real Estate Caretaking vous représente lors des assemblées générales de copropriété et aussi
s’occupe aussi des relations avec les fournisseurs:  Electricité, Eau, Gaz, Assurance, Téléphone, Internet…

 

 

 

 

 

 

 

La dream team de Homelike Home s’occupe de vous trouver le bien.

Martine Hillion et son équipe prennent soin de votre appartement en votre absence.

Contact : mh@realestatecaretaking.com 

www.realestatecaretaking.com

 

Les chasseurs d’appartements vous connaissez depuis le temps que Homelike Home existe mais le métier de chasseurs d’Art, est-ce que vous connaissez ?

Alexia Rigault a créé sa société Murs Blancs pour des personnes qui veulent acquérir une oeuvre d’art mais qui n’ont pas le temps, ou qui n’y connaissent pas grand chose en matière d’Art…

Alexia est là pour vous aider, vous conseiller…Sa société, Murs Blancs, cherche et trouve l’artiste français aussi bien dans le domaine de la photo, peinture, sculpture….

Même service qu’un chasseur d’appartement puisque vous rémunérez le service uniquement lorsque l’oeuvre d’art a été trouvée.

Le process est simple :

1. Nous définissons ensemble vos besoins et votre budget. Si vous n’avez rien de précis en tête, nous vous accompagnons dans vos réflexions.

2. Nous parcourons les oeuvres d’artistes français, à la recherche de celles qui reflètent le mieux les valeurs de votre entreprise et l’image que vous souhaitez lui donner.

3. Vous découvrez trois propositions sur-mesure et les visuels de chacune des oeuvres repérées.

 

Parce que nous voulons soutenir les artistes qui créent en France, Murs Blancs vous propose des œuvres uniques dénichées aux quatre coins de l’hexagone, aussi bien dans les salons, foires, expositions, galeries…

 

Et le coût dans tout ça ? 

Le coût s’élève à 20% du prix total des oeuvres choisies.

Pour initier une recherche, il vous sera demandé de verser 200 €, déductibles en cas d’achat d’oeuvres.

 

Peinture, sculpture, photographie et réalisations plastiques d’artistes français, vivants. Le prix des oeuvres repérées débute en moyenne à 500 €

Alors n’hésitez plus pour ne pas laisser vos murs blancs , contactez Alexia Rigault !!!

alexia.rigault@mursblancs.com

 

 

Chaque rentrée scolaire, on aime bien se promener au salon Maison & Objet. Alors pour cette rentrée, voici ce qu’on a repéré pour vous…

Un été chahuté (sécheresse en Europe, prolifération d’algues sargasses dans les Caraïbes, inondation en Asie et en Inde…) , un dérèglement climatique qui nous inquiète de plus en plus, et surtout une prise de conscience que nos ressources naturelles ne sont pas éternelles…

Vincent Grégoire, du bureau de tendances NellyRodi, a imaginé un thème inspirant pour cette nouvelle édition 2018 de maison & Objet : « Virtuous » . Pour le tendanceur, « la création se veut aujourd’hui plus verte, plus sociale, plus locale ». Le recyclage et l’upcycling sont plus que jamais d’actualité. La notion de réparation est, elle aussi prônée : on ne jette plus, mais on répare, on récupère, on rafistole…La communauté végane et la quête de nouvelles proximités sont aussi au cœur de cette tendance qui vise à développer de « vrais concepts vertueux dans le domaine de la décoration et du design. »On achète de plus en plus local, à proximité de chez soi, et on favorise le travail artisanal.

Concrètement cela se traduit par un retour aux matériaux naturels ou presque !

 

 

 

 

 

 

 

 

Fleurs et plantes influencent notre mode de culture. La nature est toujours source de curiosité. On aime cultiver, voire pousser et utiliser des matériaux naturels tels que le lin, le bois, la paille… On est toujours et de plus en plus dans la tendance des matériaux naturels.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les influences ethniques se mélangent à l’Art Moderne du XXème siècle et l’Art Africain est très plébiscité : masques, jarres, vaisselles, fauteuils, tapis…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une traçabilité de plus en plus présente. On a besoin de savoir où et comment sont fabriqués les objets déco que nous affectionnons tant. Un retour aux métiers traditionnels, aux métiers d’artisanat et surtout une utilisation de matières premières non polluantes pour notre chère planète ! Texidors favorise l’intégration sociale grâce à la production de textiles délicatement tissés à la main à partir de matérieux naturels de grande qualité….

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On récupère, on rafistole, on ne jette plus les tapis Private 0204 l’ont compris depuis longtemps et fabriquent des tapis uniquement en récupérant des vieux morceaux de tapis.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On travaille la céramique de manière artisanale et les pièces sont souvent des pièces uniques comme chez l’Atelier sur la Rivière, situé à Morteaux Couliboeuf ! En plus, on peut faire du sur-mesure avec l’artisanat..cela change des productions chinoises en milliers d’unités.

 

 

 

 

A contrario, des matériaux très années 70 avec du velours partout ou presque : canapés, fauteuils, chaises, coussins, mais aussi des papiers peints et le grand retour du tapis en attendant la moquette.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bref, une rentrée 2018 toute en douceur et vivement le mois de janvier 2019 pour découvrir une nouvelle édition de Maison & Objet, avec de nouveaux designers à découvrir…enfin on l’espère vivement !

 

 

 

On ne présente plus la tension du marché bordelais depuis que la LGV permet de relier Paname à l’ancienne « Belle Endormie » en 2h…. et depuis quasiment un an, je bats le pavé bordelais (et même au-delà des boulevards, sur toute la Métropole bordelaise), pour permettre aux clients Homelike Home de trouver vite et bien, l’appartement ou la maison qui « coche toutes les cases », à l’achat et à la location.
D’ailleurs, devant une demande croissante (dont parle le dernier article de La Tribune Bordeaux), l’équipe bordelaise s’étoffe, mais nous en reparlerons !….

 

 

 

Depuis quelques semaines, le périmètre de Homelike Home Bordeaux s’est élargi, assez logiquement, au Bassin d’Arcachon : l’attractivité nouvelle de la région a évidemment profité au Bassin, pépite touristique aux multiples attraits, et terre de repli adorée des bordelais pendant les week-ends ensoleillés 🙂

 

 

 

 

 

 

D’Arcachon au Cap Ferret en passant par Gujan, Arès, Andernos, Lège…. , c’est Roseline Blondelle qui s’occupera de toutes vos recherches.

Roseline a en partie grandi à Arcachon, et elle a retrouvé avec bonheur sa ville de coeur au début des années 2000, après 20 années parisiennes en tant que responsable de projets informatique.
En 2012, elle a mis en œuvre un rêve de toujours, s’investir dans le domaine de l’immobilier sur le Bassin d’Arcachon. Après une formation de concepteur en architecture et décoration d’intérieur, elle a démarré une activité de Home Stager et Décorateur, tout en menant plusieurs recherches immobilières.

Au-delà des recherches de biens, elle pourra donc également vous accompagner pour les travaux d’aménagement de votre maison ou appartement, en vous proposant une mission de maîtrise d’ouvrage déléguée.

 

Pour toutes vos recherches en région bordelaise et sur le Bassin d’Arcachon, n’hésitez pas à nous contacter !

 

 

Rentrée des classes, rentrée littéraire mais aussi rentrée immobilière…voici les grandes tendances de cette rentrée 2018 en quelques chiffres clés.

Comme chaque trimestre, Bertrand Savouré, Président de la Chambre des Notaires présente les derniers chiffres constatés sur le marché immobilier en Ile de France.

 

En terme de prix…

On assiste à un record du prix au m2 avec un prix moyen de 9300 € pour Paris et une hausse de +7,1% en 1 an !!

La projection serait de 9400 €/m2 en octobre 2018.

On constate que les 7 premiers arrondissements de Paris sont au dessus de 11 000 €/m2, avec surtout une forte hausse des prix dans les arrondissements les moins chers de Paris. Le marché est aussi dynamique en petite couronne avec une hausse annuelle des prix de +3 à +4%.

 

En terme de volume de vente…

Le nombre d’appartements anciens vendus à Paris au 2ème trimestre 2018 a baissé de -7% par rapport au 2ème trimestre 2017.

La baisse du volume des ventes entraînera un ralentissement de la hausse des prix…on ne parle pas de baisse MAIS de ralentissement de la hausse !

Tant que les taux d’intérêt restent faibles, le marché sera toujours aussi dynamique.

Si il y avait une augmentation des taux d’intérêt, il y aurait soit une baisse des prix soit une baisse des volumes de vente.

A suivre donc dans les prochains jours car le marché n’a pas véritablement fait sa rentrée pour l’instant et on ne peut donner de grandes tendances sur les mois à venir…