La dynamique de hausse des prix qui prévalait depuis 4 ans dans les grandes villes de France semble avoir été cassée avec la crise sanitaire. Il est trop tôt pour parler de retournement de marché, car la plupart des métropoles françaises continuent de voir leurs prix augmenter, même si c’est à un rythme beaucoup moins soutenu que ces dernières années. Mais certaines tendances baissières semblent se dessiner dans certaine métropoles, en ce début d’année 2021.

 

Comment la Covid 19 et le télé travail participent-ils à la mutation des centres villes ?

Avec la crise sanitaire, les quartiers les plus vivants de Paris se sont vidés, et pas uniquement à Paris.

En effet, il faut se souvenir que, dès le début de l’année 2020, le resserrement de l’accès au crédit qu’avait souhaité la Banque de France, avait commencé à impacter l’activité du marché de l’immobilier ancien. Dans un premier temps, beaucoup d’observateurs n’ont pas mesuré les conséquences que cela allait avoir. Et comme le début de l’année 2019 n’avait pas été exceptionnel, ils ont considéré que les ventes iraient forcément en s’améliorant. Le 17 mars 2020, le premier confinement a été mis en place et a été très brutal pour l’économie. On avait rarement assisté à un tel effondrement de l’activité dont le creux s’est situé en avril. La baisse d’activité a été telle que la sortie de ce premier confinement s’est faite, pour beaucoup, dans l’euphorie et s’est traduite par un rebond des ventes immobilières.  La mise en place du télétravail a amorcé une mutation du paysage immobilier français avec :  un éloignement des centres-villes, la recherche d’un espace supplémentaire pour pouvoir télétravailler, et  notamment installer son ou ses bureaux, et une hausse des achats de maisons individuelles.

 

Les conséquences de la Covid 19 sur les prix de l’immobilier en France

Les légères baisses de prix que nous pouvons enregistrer, -1.7% des prix de l’immobilier parisien (selon les avant-contrats des notaires) sont liées à la situation sanitaire qui a réduit le nombre de ventes et retardé notamment certains projets immobiliers des français. On comptabilise moins de 950.000 ventes en 2020, contre plus de 1 million de ventes en 2019. Cette baisse des ventes permettra aux futurs acheteurs de mieux négocier… ce qui pourrait faire baisser les prix. Et à cela s’ajoute la difficulté accrue d’obtenir un crédit par les banques, qui frappe de plus en plus de ménages.

La crise économique qui attend les français, la pire depuis la 2ème guerre mondiale, avec une chute du PIB annoncée à -11% par Bercy, ne pousse pas les français à investir dans la pierre, même si la pierre reste une valeur refuge en temps de crise. La situation économique et la difficulté de sortie de cette épidémie de la Covid 19, qui dure depuis plus d’un an en Europe, ne pousse pas, pour l’instant, les acquéreurs à s’endetter sur plusieurs dizaines d’années…

Le confinement a impacté l’activité du marché immobilier hexagonal. Pour autant, les prix baissent faiblement. On assiste surtout à un intérêt croissant pour des petites villes de province, et notamment un regain d’intérêt pour les résidences secondaires à proximité de Paris, et notamment les maisons de campagne. L’attractivité des villes secondaires, proches des grandes villes s’est accrue. Orléans ou encore Rouen constituent désormais des alternatives aux prix parisiens. La France périphérique tient-elle enfin sa revanche ?

Selon une étude Se Loger, 38 % des acheteurs anticipent un recul des prix. C’est un souhait parfaitement compréhensible. Mais qu’en est-il des vendeurs ? Sont ils prêts à baisser leurs prix ? La réponse est non, si l’on en croit les prix auxquels les biens proposés à la vente sont présentés sur le marché, en ce début d’année 2021 !

On assiste donc pour la première fois depuis 2015 à une baisse des prix de l’immobilier dans les grandes villes !

La baisse semble s’accélérer : en octobre les prix à Paris ont chuté de 0,60%, de 0,70% à Bordeaux ou encore de 0,60% à Reims. Mais quelques villes font de la résistance comme Strasbourg, où les prix augmentent de 0,60% en octobre 2020 et 1,80% sur trois mois, ou encore Marseille.

L’attrait des villes moyennes est-il uniquement corrélé à la mise en place du télétravail ?

Il s’agit d’un mouvement de fond qui s’est initié bien avant que ne survienne la crise sanitaire.

Cet exode urbain est apparu il y a une vingtaine d’années. Ces nouveaux acheteurs se sont installés principalement dans des villes de moins de 100 000 habitants, alors que l’agglomération parisienne et les villes de plus de 100 000 habitants, ont vu le nombre des achats stagner.

Le télétravail n’est que l’une des facettes de cette transformation du marché. Mais le développement du télétravail ne pourra s’ancrer dans la réalité du marché immobilier qu’à condition qu’il soit retranscrit dans les pratiques acceptées par les partenaires sociaux.

D’autre part, faire du télétravail dans le Creuse ou en Lozère peut s’avérer plus compliqué qu’en 1ère couronne parisienne. L’éradication des zones blanches, et notamment le développement de la 5G,  5ème génération de technologie réseau mobile, conçue pour répondre à la très grande croissance des données et à la connectivité de la société moderne, est donc une autre condition nécessaire à la pérennisation du télétravail en France.

 

 

Le télétravail va perdurer, risquant de faire fuir des habitants et de bouleverser durablement l’équilibre financier des commerces et restaurants. Quant à savoir si la baisse se poursuivra en 2021, difficile à dire : dès lors que la vaccination aura eu lieu, et que les restaurants, cinémas, hôtels, musées pourront enfin ré-ouvrir, l’économie repartira malgré la crise économique qui attend les français. Les quelques mois à venir n’offrent pas la meilleure situation économique pour prévoir un endettement de plusieurs dizaines d’années…malgré des taux d’intérêt qui restent très bas et des conditions d’obtention de prêt qui se sont assouplies.

Chez Homelike Home, notre équipe vous accompagne pour dénicher votre futur bien immobilier aussi bien pour un achat de résidence principale, résidence secondaire ou investissement locatif aussi bien à Paris que dans les principales villes et régions françaises. Contactez-nous et visitez tranquillement de votre fauteuil !

 

Est-il préférable de revendre avant d’acheter ou bien d’avoir recours à un prêt relais ? That is the question pour bon nombre d’entre vous en ce début d’année 2021.

On peut dire que l’année 2020 que nous venons de traverser a été plus que chaotique pour l’économie à cause de la Covid 19, et comme vous le savez si bien, l’immobilier est directement lié à la tendance économique.

Quand l’économie se porte bien, le marché immobilier aussi, et l’inverse est aussi très vrai…Mais globalement, le marché de l’immobilier a plutôt bien tenu en 2020, malgré une crise sanitaire et économique inédite.

Tendance du marché immobilier sur l’année 2020 : 980 000 biens immobiliers ont été vendus en 2020, soit – 8% par rapport à 2019, mais c’est loin d’être un scénario catastrophique, comme certains économistes l’envisageaient lors du 1er confinement en mars 2020. Pour autant, il n’est pas facile pendant cette période liée à la Covid, d’obtenir un prêt relais.

Définition du prêt relais.

Le prêt relais consiste à emprunter de l’argent pour acheter un bien immobilier alors que l’on n’a pas encore vendu un autre bien dont on est déjà propriétaire:

  • le prêt relais est à taux fixe ;
  • la durée du prêt relais correspond à la durée de vente du bien : 1 an renouvelable une fois et d’une durée généralement limitée à 2 ans maximum ;
  • montant du prêt compris entre 50 % et 80 % de la valeur nette du bien à vendre.

Deux cas de figure peuvent se présenter :

  • vous avez déjà signé un compromis de vente pour votre bien; la banque ne prendra pas beaucoup de risque et le prêt relais  obtenu pour financer votre nouveau logement sera d’un montant relativement élevé et d’une durée courte ;
  • vous n’avez pas encore d’acheteur potentiel ; la banque conservera alors une certaine marge de sécurité et l’avance accordée sera plus limitée. La durée du prêt relais s’aligne sur le temps de vente de votre bien, habituellement entre 1 et 2 ans. Son taux correspond souvent au taux de votre prêt immobilier mais est susceptible de varier selon les établissements financiers.

 

Les avantages du prêt relais.

Le prêt relais offre de multiples avantages :

  • il évite la location pendant la période de transition et notamment le coût d’un second déménagement ;
  • il permet de saisir une opportunité d’achat tout en prenant le temps de revendre un autre bien immobilier dans de bonnes conditions financières.

Les inconvénients du prêt relais.

Le prêt relais présente toutefois quelques risques:

  • la banque a le droit d’exiger le remboursement du prêt relais à la date prévue par le contrat, la reconduction de crédit n’étant pas automatique. Selon votre situation, elle peut proposer une prolongation de quelques mois du prêt ou une transformation en crédit à long terme ;
  • d’un point de vue financier, le prêt relais s’avère être un crédit risqué, notamment si le marché immobilier local est stagnant, voire baissier. Le principal risque est de ne pas réussir à céder son  bien au prix de vente sur lequel a été bâti le plan de financement, et de devoir alors faire face à 2 crédits ;
  • le prêt relais peut donc s’avérer très couteux.

Le principal inconvénient du crédit relais, notamment en période d’incertitude économique comme celle que nous vivons actuellement, est de ne pas vendre son bien immobilier pendant le laps de temps imparti, c’est à dire lorsque la durée maximale du prêt est atteinte. Vous n’aurez pas d’autre choix que de baisser le prix de vente, voire brader votre bien, si le marché immobilier devient baissier. Les intérêts d’un crédit relais peuvent être élevés et donc coûter très cher si le délai de vente est long. De plus, les banques mettent toute en oeuvre pour que la vente se réalise, ce qui signifie souvent des baisses de prix pour trouver rapidement un acheteur. En dernier recours, c’est la banque qui saisit votre logement et le vend à un prix bradé pour récupérer l’argent prêté !

En revanche, ce début d’année 2021, malgré l’épidémie de la Covid 19 qui continue de faire des ravages, notamment en Europe,  offre plus da facilités pour obtenir un prêt immobilier. Ainsi, l’octroi d’un crédit immobilier pourra se faire plus aisément par une banque dès les premiers mois de l’année 2021. Alors, profitez-en pour lancer votre projet d’achat immobilier.

 

Obtenir un prêt immobilier plus facilement en 2021, qu’en 2020.

Depuis fin décembre 2019, le Haut Conseil en Stabilité Financière (HCSF) qui conseille les banques en matière de risques, avait imposé des mesures très contraignantes pour les emprunteurs qui voulaient un prêt immobilier. Chaque banque était très vigilante sur le taux d’endettement, mais aussi sur le niveau d’apport personnel, et beaucoup moins flexible sur la durée des crédits.

Heureusement pour les emprunteurs, ces mesures restrictives ont été un peu adoucies pour les mois à venir.

Il sera ainsi plus facile d’obtenir un prêt immobilier en 2021 qu’en 2020, même si le niveau d’apport personnel est devenu un critère pour de nombreuses banques.

Voici les principaux changements :

  • le taux d’endettement maximum pour 2021 sera de 35 %, contre 33 % en 2020 ;
  • la durée maximum des crédits passe à 27 ans en 2021 contre 25 ans en 2020 ;
  • les banques ont le droit de déroger à ces critères pour 20 % des dossiers de financement en 2021, contre 15 % en 2020.

Autre paramètre important, les taux semblent s’orienter à nouveau vers une baisse en ce début d’année 2021, ce qui va permettre à nouveau d’emprunter plus facilement pour un plus grand nombre d’acquéreurs.  Plusieurs professionnels ont essayé d’évaluer l’impact de ces restrictions pour les prêts immobiliers en 2020 et, il y aurait près de 100 000 projets d’achat immobilier qui auraient été abandonnés ou repoussés.

 

 

Le prêt immobilier et notamment le prêt relais, est donc un bon moyen pour financer l’achat d’un nouveau logement avant d’avoir vendu son bien actuel. Seulement, quand le marché immobilier ralentit, comme actuellement à cause de la Covid 19 qui fragilise l’économie de certains pays européens, il faut prendre toutes ses précautions avant de signer un crédit relais. Comme en 2009, les dangers du prêt relais se font de nouveau sentir fortement en 2021.

Les banques accordent moins facilement des prêts relais et sont notamment beaucoup plus prudentes sur les estimations immobilières faites par les professionnels de l’immobilier. De plus, elles fixent le montant du crédit relais que sur une partie de la valeur estimée de votre maison ou de votre appartement (60 à 80 %).

 

Il y a 6 mois, on vous aurait conseillé de chercher un appartement , en faisant bien entendu appel à un chasseur immobilier, avant de revendre votre bien immobilier actuel. En ce début d’année 2021, la situation n’est pas la même et le marché immobilier commence un peu à s’essoufler. Afin de ne pas faire prendre de risque inutile à nos clients, nous préférons vous conseiller de revendre votre bien immobilier, puis de chercher un nouveau bien. En effet, les banques se montrent frileuses, notamment pour l’obtention de prêt relais, même si elles ont dans l’ensemble « assoupli » leurs conditions d’obtention de prêt. En combien de temps vais je vendre mon bien immobilier ? C’est justement cette donnée que vous ne maîtrisez pas puisqu’elle dépend du dynamisme du marché immobilier local, et des acquéreurs prêts à acquérir votre bien au prix souhaité. Chez Homelike Home, on travaille avec un courtier, notamment la CAFPI afin de bien valider votre capacité d’emprunt en amont et d’être certain que vous pourrez réaliser votre achat immobilier en toute sérénité.

En dépit de la crise, le marché immobilier reste solide et finalement bien orienté pour l’année 2021. Les prix ont tout de même progressé de +2% en 2020, versus 2019, alors que bon nombre d’économistes prévoyaient un effondrement du marché immobilier en 2020 ! En période de crise, la pierre conserve un côté valeur refuge, surtout que le confinement a montré qu’avoir une maison ou un appartement agréable à vivre, était très important. Selon les experts, le marché immobilier en 2021 devrait être stable ou en très léger recul sur les prix comme sur les transactions, car on ne peut pas exclure un léger attentisme, en attendant que nous soyons tous vaccinés !

Toute l’équipe Homelike Home et Homelike Office vous souhaite une très belle année 2021.

Une année placée sous le signe de la reprise après une année 2020 très perturbée par la Covid 19 !

Notre équipe vous accompagne :

 

  • Dans la recherche de vos nouveaux bureaux, locaux professionnels et votre stratégie immobilière  pour l’année 2021 en terme d’actifs immobiliers…. sur Paris, Grand Paris, Aix en Provence, Bordeaux, Lille, Lyon, Marseille, Nantes, Nice.

Contactez notre équipe de chasseurs immobiliers, leader de la chasse immobilière en France depuis 2003.

 

 

En attendant de se rencontrer, prenez toujours soin de vous ET BELLE ANNEE 2021 à vous et vos proches.

 

 

Homelike Home vous souhaite de très belles fêtes de fin d’année, malgré une année 2020 impactée par la Covid 19.

Nous restons ouverts pendant cette trêve des confiseurs et sommes à votre service pour vous dénicher le bien de vos rêves aussi bien à Paris, Grand Paris, Aix en Provence, Bordeaux, Lille, Lyon, Marseille, Nantes, Nice, Normandie et le Perche.

Enterrons vite cet « an foiré » et à bientôt chez Homelike home pour célébrer la nouvelle année 2021…

 

 

Association Abri de femmes

Par ces temps difficiles on se disait qu’il fallait agir à notre échelle, humblement, aussi nous avons souhaité partager un peu de notre réussite avec celles qui en ont besoin.
Le confinement, l’état d’urgence sanitaire, la crise du Covid que nous connaissons tous et toutes, est une épreuve encore plus dure pour les femmes sans abri.
En 10 ans, il y a eu une augmentation de 66% de femmes à la rue. On estime en moyenne que 80 femmes enceintes dorment dans la rue chaque nuit à Paris.
Ces chiffres sont fous!
Les personnes sans abri font partie des populations les plus vulnérables et sont aussi les moins protégées.

La création d’un « abri de femmes » pour accueillir des mères et leurs enfants sans-abri et les accompagner jusqu’à leur nouvel envol est indispensable. Abri de Femmes est donc une association à but non lucratif qui intervient auprès des femmes enceintes, des mères et enfants sans-abri dans le nord est parisien.

« Nous concentrons notre action dans cette zone car la précarité s’y concentre particulièrement. C’est aussi au sein de l’hôpital Lariboisière que la plupart des femmes sans-abri viennent accoucher. Le scandale de ces femmes et de leurs nourrissons refugiés dans les couloirs de la maternité pour éviter la rue après l’accouchement est un drame intolérable »
Notre projet est d’ouvrir un « abri » pour y accueillir femmes et enfants et les suivre le temps nécessaire à leur reconstruction sur le plan santé, psychologique et réinsertion. Cet « abri » chapeauté par des travailleurs sociaux et des bénévoles du secteur de l’enfance serait un lieu de vie stable, serein et sécurisant. Un lieu de vie et la parenthèse qui leur permettra de prendre un nouvel envol.
Abri de Femmes a constitué un réseau de compétence constitué de puéricultrices, d’aide-soignants, de juristes, de pédopsychiatres… pour donner le maximum de chance à cette cause.
Alors on s’est dit que trouver des fonds pour l’association Abri de Femmes avait un sens.
Homelike Home s’est engagée à leur reverser 10% des commissions des mandats signés entre le 1er Décembre 2020 et le 30 Juin 2021.
Nous pensons que nos clients apprécieront d’aider à travers nous à ce que l’achat de leur nouveau lieu de vie contribue à en trouver un à celles qui n’en ont pas.

Homelike Home est aussi partenaire de l’opération Happy Héros, à destination du personnel hospitalier, plateforme d’offres avantageuses dédiée aux professionnels de la santé.  

 

Happyhéros est une plateforme en ligne qui rassemble de nombreuses offres à destination des professionnels de santé. Une cinquantaine d’entreprises locales et nationales, dont Homelike Home proposent ainsi des tarifs préférentiels, des services gratuits et des accès prioritaires au personnel hospitalier. Maison & équipement, alimentation, chasseur immobilier, loisirs & culture, mode & beauté, services … : tout est pensé pour accompagner au mieux les personnels dans leur vie de tous les jours ! Le droit au logement est une nécessité pour tous, et encore plus pour le personnel soignant qui doit se battre tous les jours pour combattre l’épidémie de la Covid 19, depuis presque un an ! Ainsi Homelike Home propose une commission de recherche d’appartements, de maisons, plafonnée à 2% pour le personnel de santé, afin de les soutenir dans leur action au quotidien, pour combattre cette épidémie.

 

Développée par la startup happytal durant la crise du COVID-19, cette plateforme est mise à disposition du personnel soignant de manière permanente et de nouveaux partenaires publient leurs offres chaque jour.

 

Pour une expérience simplifiée et complète, les services de conciergerie happytal sont désormais directement intégrés à la plateforme happyhéros.

 

Homelike Home s’engage plus que jamais en cette fin d’année 2020, difficile et compliquée pour tous.

Auprès du personnel soignant qui combat l’épidémie de la Covid 19 au quotidien, Homelike Home propose une commission de recherche d’appartements ou de maison, plafonnée à 2%.

Auprès des femmes qui se retrouvent seules dans la rue, des mères avec enfants sans abri, Homelike Home reverse 10% de son chiffre d’affaires du mois de décembre 2020 jusqu’au mois de juin 2021 à l’association Abri de Femmes.

 

Pour une fin d’année plus solidaire que jamais, les équipes de Homelike Home s’engagent à vous faire passer une fin d’année meilleure, sous le signe de la solidarité et de l’entraide.

Un noël 2020 sous le signe de la solidarité

Aurélie Caperan a toujours sur quoi faire de ses 10 doigts.

Avant d’être chasseur immobilier chez Homelike Home, Aurélie était décoratrice pour devenir également une artiste plasticienne. Elle a quitté Paris pour se mettre au vert, a  découvert la Normandie et plus précisément Saint-Nicolas de Sommaire.

 

Le travail d’Aurélie est la quête d’une tension poétique à travers une longue exploration de la fragilité.

Aurélie exprime très tôt dans son enfance l’envie de devenir artiste, de créer un monde à elle. Son oeuvre est d’une écriture artistique trompeusement simple et innocente, au vocabulaire riche de métaphores, qu’elle explore dans des figures volontairement ordinaires comme, une maison, une chapelle, une enveloppe, une échelle ou même une simple boîte…Depuis quelques mois, elle explore la nature lors de promenades dans sa Normandie d’adoption, explore les jardins, son jardin. A bien regarder ses dessins, ses peintures, on devine l’existence d’un principe narratif, d’un temps suspendu, qui nous fait penser au processus de la psychanalyse : l’artiste nous conte des sensations, des secrets indicibles, des jardins intérieurs. Elle va d’un geste, du mutisme au bruissement, du murmure à l’hourvari. Dessins, peintures, gravures, collages, broderies, sculptures, photographies, vidéos, comme autant de signes, d’architectures picturales, de rêveries et de flâneries pour traduire et partager des émotions intimes : l’importance d’être en lien, la fragilité des sentiments, les conflits intérieurs, l’opposition au monde extérieur, le(s) silence(s), le temps qui passe.

 » Je travaille essentiellement sous forme de séries. Elle utilise plusieurs techniques dont le dessin, la peinture, la gravure et la technique de l’inversé sous verre… Il lui arrive parfois de mélanger ces pratiques sur des supports divers : papier, toile, bois, verre … d’utiliser du béton sur du verre, des encres sur du bois. Son travail très intuitif et spontané se retrouve de plus en plus souvent dans le dépouillement de ces outils : un petit bout de bois, de la ficelle et quelques bouts de laine plongés directement dans le pot de couleurs suffisent souvent à son expression. « De toutes les métaphores que j’explore dans mon travail sur la fragilité, c’est la dernière – le jardin (la nature) – qui me donne la plus grande satisfaction.

Elle me semble traduire à merveille mes sensations : c’est à dire à la fois, mes angoisses, mon intimité, mais aussi mes plus grands espoirs, et mes joies les plus folles. « Je peins la nature comme elle m’apparaît : désordonnée, complexe, fragile, imparfaite et sublime !  »

On est également très fière de vous annoncer qu’Aurélie fait une exposition tout le mois de décembre à la petite Galerie 13, dans la jolie ville de Honfleur, en Normandie.

 

Si vous manquez d’idées de cadeaux pour Noël et que vous êtes de passage à Honfleur, faites un détour par la petite Galerie 13. Aurélie pourra vous y accueillir uniquement le week-end, la semaine, elle déniche des maisons en Normandie et dans le Perche pour nos clients en quête d’une résidence secondaire au vert !

Aurélie saura non seulement dénicher la maison de vos rêves en Normandie et dans le Perche, mais aussi vous accompagner pour le suivi de vos travaux et pour la décoration de votre future maison. Pour rappel, Aurélie a exercé le métier de décoratrice intérieure avant de devenir chasseur immobilier…l’imagination pour repenser un lieu est l’une de ses nombreuses qualités et,  n’oubliez jamais qu’elle a plusieurs cordes à son arc !

Exposition de Aurélie Caperan du 3 au 30 décembre 2020

Malgré la COVID, les lumières de Lyon ne s’éteignent pas !

L’évolution du contexte sanitaire contraint la ville de Lyon à annuler l’édition 2020 de la Fête des Lumières.

Cette année plus que jamais, l’ensemble des Lyonnaises et des Lyonnais sont appelés à poser des lumignons sur les bords de leurs fenêtres. 

Je suis originaire de Lyon, et reste très attachée à cette Fête des Lumières qui prend de plus en plus d’ampleur chaque année, grâce au développement touristique. Malheureusement, cette édition 2020 sera synonyme uniquement de lumière et d’illuminations, mais pas de grands rassemblements de foule dans les rues lyonnaises.

 

 

Un peu d’histoire…

Pilier du patrimoine immatériel lyonnais, la Fête des Lumières est une tradition née au 19ème siècle.

 

En 1850, les autorités religieuses lancent un concours pour la réalisation d’une statue, envisagée comme un signal religieux au sommet de la colline de Fourvière. C’est le sculpteur Joseph-Hugues Fabisch qui réalise cette statue dans son atelier des quais de Saône.

En 1852, l’inauguration déjà repoussée une 1ère fois du 8 septembre au 8 décembre, en raison des crues de la Saône, est sur le point d’être à nouveau annulée par les autorités religieuses en raison du mauvais temps. Finalement le ciel se dégage… Spontanément, les Lyonnais disposent des bougies à leurs fenêtres, et à la nuit tombée, la ville entière est illuminée. Les autorités religieuses suivent le mouvement et la chapelle de Fourvière apparaît alors dans la nuit.

 

Ce soir-là, une véritable fête est née !

Le 8 décembre en habit de lumière depuis 1989…

Depuis 1989, l’ensemble de la ville, les sites patrimoniaux, les fleuves et les collines sont mis en lumière. Partie du centre ville, cette fête touche aujourd’hui tous les quartiers de la cité. Elle a revêtu un caractère également touristique, attirant plus d’ 1,8 million de personnes en 2019, avec des visiteurs venus du monde entier : Italie, Allemagne, Suisse, Espagne mais aussi Moyen-Orient. La participation populaire demeure néanmoins très présente du fait des façades illuminées et des déambulations le soir du 8 décembre.

La Fête des Lumières  reste une manifestation populaire, devenue événement médiatique initié par la ville de Lyon en 1989,et  qui se tient chaque année pendant 4 jours autour du 8 décembre, date traditionnelle de l’événement.

 

Mais cette année, les mesures gouvernementales interdisent tout rassemblement, empêchant la fête des lumières d’avoir lieu.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pourtant, comme chaque 8 décembre, on peut compter sur les Lyonnaises et les Lyonnais pour faire briller leur ville… différemment ! Renouant avec la vieille tradition, les quartiers s’organisent pour illuminer places et rues avec des lumignons que les habitants pourront rapporter chez eux pour  déposer à leurs fenêtres… Comme « dans le temps » !

Les organisateurs de la Fête des Lumières nous promettent également une mise en lumière de la colline de Fourvière, du chevet de la cathédrale Saint Jean, des immeubles en bord de Saône et du palais de justice jusqu’au chevet de la basilique et des jardins.

En cette période de crise sanitaire, tous les lumignons allumés aux fenêtres de Lyon permettront de faire briller la ville en signe d’hommage et de solidarité. De plus, une immense fresque composée de 20 000 lumignons rendra hommage aux personnels soignants et acteurs de la crise sanitaire. Elle prendra forme dans la soirée du 8 décembre en direct sur internet, mais à huis-clos pour éviter tout rassemblement et respecter les protocoles sanitaires. 

 

Lyon est une merveilleuse ville où il fait bon vivre, notamment lorsqu’on est amateur de ski car les stations sont à moins de 2 heures de voiture…Cela  fait rêver bon nombre de parisiens…. Lyon est aussi à proximité de la mer et  uniquement à 3 h en voiture de Marseille…A vous les bonnes bouillabaisse et les virées en voilier dans les calanques marseillaises ! Si vous souhaitez réaliser un investissement locatif, ou acquérir une résidence principale à Lyon, notre équipe Homelike Home Lyon est à votre disposition pour vous faire découvrir les spécificités de chaque quartier, ses prix et surtout vous guider pour savoir où et comment acheter. Chaque quartier a ses particularités et il est important d’être bien accompagné avant d’envisager un projet d’achat immobilier dans la capitale des Gaules. Contactez-nous.

Investir dans l’immobilier locatif consiste à acheter un logement pour le louer afin de percevoir des revenus complémentaires et de se constituer un patrimoine.

 

L’investissement peut être optimisé grâce à des avantages fiscaux qui réduisent l’impôt sur le revenu. Ainsi, tout contribuable qui paie des impôts peut donc bénéficier de solutions de défiscalisation adaptées.

Opter pour un investissement locatif permet d’accroître en douceur son patrimoine et de bénéficier, une fois l’achat amorti, d’un complément de revenu appréciable…à condition de faire les bons choix, de dénicher le bon produit et de se faire aider pas un professionnel de l’immobilier.

Il faut donc choisir le bien immobilier adéquat au bon endroit, calculer le rendement et le cashflow, optimiser la fiscalité et le crédit. Pour réaliser un bon investissement locatif, vous pouvez faire appel à un chasseur immobilier pour dénicher le bon achat, et non pas investir dans des offres clés en main. En effet, les investissements proposés en Pinel, résidences de vacances…rémunèrent souvent beaucoup les intermédiaires et il ne reste finalement aux investisseurs qu’une maigre rentabilité…

L’emplacement est la règle N°1 en Immobilier : Quel est le choix de la bonne ville:

Il faut avant tout viser une ville dynamique, que ce soit par l’économie ou l’attrait touristique. Il faut souvent acheter dans une ville qu’on connait, où l’on peut facilement se déplacer notamment pour assister aux travaux incontournables,  assemblées générales et autres…On oublie donc les villes souvent attrayantes en terme de prix d’achat, mais très difficiles d’accès en TGV par exemple.

La ville doit être suffisamment dynamique pour louer facilement à une population solvable et pour éviter les vacances locatives. Ainsi, privilégiez les villes étudiantes et à la santé économique solide pour les locations longue durée, et les villes touristiques pour la location saisonnière. Il faut toujours faire attention aux petites villes qui peuvent afficher des rendements à 2 chiffres (supérieurs à 10 %), comme par exemple Saint-Etienne, Clermont-Ferrand, mais votre bien immobilier peut avoir des difficultés à se louer.

 

 

Règle N°2 : L’intégration des paramètres cash-flow, rendement, rentabilité:

Il faut un cashflow positif, c’est à dire l’autofinancement de votre bien immobilier locatif.

cash-flow = entrées – sorties = revenus – dépenses

Il faut autant d’entrées d’argent (loyer) que de sorties (traites mensuelles, charges et impôts). Il faut limiter l’effort de trésorerie, pour autofinancer le bien et se construire un patrimoine.

Il existe aussi une corrélation entre rendement et rentabilité.  Ainsi vous pouvez avoir un bon rendement lors de la location pendant plusieurs années, et vendre avec une moins-value de -50%. Inversement, vous pouvez avoir un rendement faible aux alentours de 1% pendant la location et vous pouvez vendre 10 ans après avec une plus value de 100%.

Un bon investissement locatif se traduit par un bon rendement à l’achat, un bon cashflow, et on espère une bonne rentabilité qui découlera en plus du prix de vente:

Finalement quand on achète, on est sûr du rendement car calculable à l’instant T avec les paramètres connus mais on n’est pas sûr de la rentabilité car on ignore la tendance du marché, et encore moins avec les crises que nous traversons depuis 2 ans : les gilets jaunes, les grèves et l’épidémie de la covid 19.

 

 

Les différents régimes fiscaux:

Ensuite, il est important de bien vous informer auprès d’un conseiller fiscal ou un conseiller en patrimoine afin de réaliser un investissement locatif rentable.

Vous pouvez mettre en location sous différents régimes fiscaux:

  • location nue ou meublée en LMNP
  • location longue durée ou location saisonnière type Air BnB
  • défiscalisation type Pinel ou Denormandie
  • achat en nom propre (impôt sur le revenu) ou via une société (SCI, SAS, SARL).

En pratique, il existe plein de façons d’investir en immobilier locatif.

Il faut se poser les bonnes questions au départ pour bien réussir vos investissements en immobilier locatif.

 

Chez Homelike Home, on vous propose un pack d’investissement locatif clé en main. Vous n’aurez plus qu’à choisir la ville dans laquelle vous voulez investir, avec un retour sur investissement qui ne sera pas le même à Paris, à Lyon ou à Bordeaux, car l’immobilier est déjà cher, alors qu’une ville comme Nantes ou Marseille est beaucoup plus accessible, en terme de prix d’acquisition.

Chez Homelike Home, nous savons aussi dénicher les bons artisans et vous proposer des solutions clés en mains pour la réalisation de vos travaux. Nos chargées de recherches, sont ingénieurs, architectes, architectes d’intérieur et maitrisent parfaitement la phase des travaux nécessaires à un bon investissement locatif.

 

Réussir son investissement locatif nécessite une bonne connaissance du marché immobilier local, d’où l’importance de faire appel à un professionnel, un chasseur immobilier qui va chercher partout sur le terrain le produit idéal.

 

 

Quelques exemples d’investissement réussis grâce au talent de notre équipe Homelike Home:

 

1°- Appartement déniché dans le 18ème arrondissement de Paris :

Profil : cadre parisien, déjà propriétaire de sa résidence principale, souhaitant investir dans un appartement mis en location pendant 10 ans puis pouvant servir à ses enfants pour leurs études.
Achat : Un appartement de 2 pièces de 44m2 au 4ème et dernier étage sans ascenseur, avec une vue sur Montmartre…magique
Achat appartement HAI : 400 000 €
Notaire : 32 000 €
Commission Homelike Home : 13 000 €
Travaux réalisés : 50 000€ dont 7000 € d’honoraires d’architecte.
Total Cout d’acquisition + travaux : 495 000 €
Appartement loué 1700 € / mois hors charge
Rentabilité brute : (1700 x 12) / 495 000 € = 4.12%

Voici quelques photos d’ avant-après de cet appartement situé dans le 18ème arrondissement de Paris.

2°- Investissement locatif à Bordeaux Bastide (Tram Stalingrad) :

Profil : un couple de parisiens, déjà propriétaires de leur résidence principale. IIs ont abandonné l’idée d’investir à Paris car la rentabilité n’était pas au rendez-vous, compte tenu des prix d’acquisitions très élevés (en moyenne 11 000 €/M2 à Paris).

Il fallait trouver un 2 pièces avec plein de travaux car investissement en LMNP et amortissement possible des travaux. Le but : appartement à transformer pour en faire de la location meublée haut de gamme.
Achat un 2 pièces très compact de 30 M2
un petit 2 pièces de 30 m2 au plan très compact dans un immeuble ancien charmant, avec énormément de travaux à réaliser.
Achat appartement HAI : 120 000 €
Notaire : 9 600 €
Commission Homelike Home : 7500 €
Travaux : 53 000 €
Total coût d’acquisition + travaux  : 190 000 €
Appartement loué 730 € /mois HC
rentabilité Brute : 730 x 12 /190 000 = 4,6%

La recherche a été menée par Julie, qui a une double casquette chasseuse / archi d’intérieur.

Le bien a été trouvé off market (une chance, c’était le 1er jour de la grève des transports, l’agence avait contacté tout son fichier acquéreurs mais très peu ont pu se déplacer; nous étions à vélo, les premières sur le coup, et nos clients ont immédiatement fait une offre à distance après avoir visionné notre vidéo de visite).
Les clients ont confié la partie travaux à Julie, et nous avons fait travailler un de nos partenaires, Meublimo, pour la mise en place de toute la déco, équipements, etc (électroménagers, luminaires, …. jusqu’à la vaisselle, tringles à rideaux et rideaux)

Nos clients ne sont venus qu’une seule fois pendant tout ce process !

Crédit photos : Stéphany Mora

3°- Un exemple d’investissement locatif à Nice :

La mission de Homelike Home Nice : dénicher un appartement pour une colocation avec entre 3 et 4 chambres. Un maximum de chambres pour un minimum de m2 afin d’avoir une bonne rentabilité.
L’équipe de Homelike Home Nice a déniché un appartement de 4 pièces de 85 m2, en étage élevé dans un quartier en plein développement, dans la partie Est de Nice, à proximité immédiate de la faculté St Jean d’Angely et à 300 mètres du Tramway. Cet appartement qui nécessite une petite rénovation pourra être transformé en 4 chambres pour de la co-location étudiante.
Achat appartement HAI : 260 000 €
Notaire : 20 800 €
Commission Homelike Home : 7500 € (Forfait Investissement Locatif)
Travaux : 35 000 €
Aménagement et ameublement : 10 000 €
Total coût d’acquisition + travaux  : 333 300 €
Appartement loué 500€/chambre soit 2000 € /mois HC
rentabilité Brute : 2000 x 12 /333 300 = 7,2%

4°- Un exemple d’investissement locatif à Lyon :

La mission de Homelike Home était de dénicher un appartement mis en colocation à destination d’étudiants ou de jeunes actifs souhaitant découvrir les avantages de la colocation. Le cahier des charges était le suivant :  localisation à proximité des universités et notamment du campus de la Doua, tout en ayant un accès facile à Lyon via le Tram.

L’équipe de Homelike Home Lyon a déniché un appartement de 100 m2 au 2ème étage d’une résidence standing des années 1980 avec gardien, ascenseur, et surtout, un local vélo (critère très important pour les étudiants lyonnais !).
Appartement composé de 4 chambres, 2 SDE, 1 buanderie, 1 salon, 1 cuisine séparée, 2 balcons.
Appartement mis en colocation pour 4 étudiants

Achat appartement HAI : 305 000 €
Notaire : 24 400 €
Commission Homelike Home : 10 065 €
Travaux et ameublement : 40 000 €
Total coût d’acquisition + travaux  : 379 465 €
Appartement loué 500€/chambre soit 2000 € /mois HC
rentabilité Brute : 2000 x 12 /379 465 = 6.32 %

Pour réussir son investissement locatif, il faut choisir le bon bien au bon endroit, puis ensuite calculer le rendement et le cashflow, et enfin optimiser la fiscalité et le crédit. Pour réaliser un bon investissement locatif, il faut déléguer la recherche, les travaux, à la meilleure équipe de chasseurs immobiliers, Homelike Home, qui saura dénicher votre futur investissement immobilier à Paris, en banlieue parisienne, à Aix en Provence, à Bordeaux, à Lille, Lyon, Marseille, ou à Nantes. Contactez-nous et visitez de votre fauteuil. 

 

Entre la crise économique et le développement du télétravail, l’immobilier de bureaux risque de connaître un profond bouleversement.

Pendant le 1er confinement, tout le monde avait basculé en télétravail à la Défense, site tertiaire particulièrement adapté aux métiers de la finance, du conseil et autres métiers de service. Face aux visages masqués et aux plateaux de bureaux fantômes, La Défense est à l’arrêt depuis que le Covid-19 a remodelé l’activité du plus grand quartier d’affaires européen aux portes de Paris.

Le quartier de la Défense, 1er quartier d’affaires d’Europe,  s’étend sur 564 hectares et est le 4ème quartier d’affaires au monde avec 180 000 salariés, 42000 habitants. Il regroupe 3,7 millions de m2 de bureaux, répartis entre les 70 tours ou immeubles de grande hauteur. La défense réunit un total de plus de 500 entreprises….mais ça c’était dans le monde avant la mise en place du télétravail…

 

A quoi ressemble la Défense depuis le confinement ?

Les rames du métro de la ligne 1 et du RER A déversent toujours, au petit matin, des grappes de travailleurs, certes masqués et silencieux, mais encore un peu nombreux, malgré ce 2ème confinement. Les terrasses des cafés et des restaurants sont fermées et le centre commercial Westfield, anciennement les 4 temps, est presque désert car bon nombre d’enseignes n’ont pas l’autorisation d’ouvrir leurs portes.

Mais derrière les murs des 59 tours de verre et d’acier, et les projets de construction des futurs tours telles que la tour Saint-Gobain, Trinity, Alto, Hekla, The Link…plus rien ne ressemblera au monde d’avant. Selon l’établissement public Paris-La Défense, qui gère ce quartier construit dans les années 60,  la fréquentation de ses quelque 180.000 salariés a baissé de 40% depuis la fin du confinement en France en mai.

22000 employés de bureau fréquentent normalement chaque jour le quartier Val-de-Seine, au sud de Paris. Avec 70 % de salariés priés de rester chez eux, les tours sont vides et les commerces dépérissent.

De la fourmilière qu’était La Défense, qui abrite banques, sièges sociaux du CAC 40 ou grandes entreprises internationales, il ne reste pas grand-chose et il est rare de croiser des gens.

Le développement du télétravail va-t-il faire s’éteindre les lumières des immenses tours qui percent la nuit des Parisiens ?

Cela dit, pour rester attractifs face à leurs concurrents, les quartiers d’affaires vont devoir se réinventer, afin de donner envie de s’y implanter. Il leur faudra également séduire les salariés, qui auront désormais le choix de venir ou non au bureau. Les entreprises vont devoir penser avant tout au confort, bien-être, sécurité.

 

 

A quoi pourrait ressembler la Défense dans le monde d’après?

Que deviendront tous ces espaces libérés par les entreprises ?

En matière de métamorphose, il est certes plus facile de faire évoluer des tours de la Défense plutôt que des immeubles haussmanniens.

 

Il semblerait que le nombre d’espaces vacants va bondir.

Rappelons que le coût des bureaux est le 2ème poste de dépenses, après celui des salaires dans le budget des entreprises.

Celles-ci pourraient bien décider d’avoir moins de surface et de l’organiser différemment, avec beaucoup d’espaces collectifs pour les réunions et le travail d’équipe et très peu de bureaux traditionnels, qui seront organisés en flex office, c’est-à-dire que les salariés n’auront plus de place attitrée.

Les entreprises pourraient aussi choisir de multiplier les petits hubs un peu partout sur le territoire au lieu de chercher à regrouper toutes leurs activités dans les plus importants quartiers d’affaires, ce qui favoriserait peut-être la naissance ou l’expansion d’autres zones en grande couronne et dans les principales villes françaises. Cela dit, la diminution du nombre de m2 n’est qu’une hypothèse parmi d’autres. Les mesures sanitaires de sécurité pourraient en effet durer plus longtemps que prévu et contrecarrer cette tendance.

 

 

Les tours de bureaux pourraient être transformées en logements, en résidences étudiantes et en coliving.

 Au vu de la saturation du marché immobilier en région parisienne, une bonne idée serait de les transformer en logements ou en résidence étudiantes, afin d’en faire un véritable lieu de vie. Il s’agit d’ailleurs de l’une des évolutions récentes prises dans le quartier de la Défense : doper le nombre d’habitants, actuellement de 42 000 alors que 180 000 salariés travaillent à la défense.

Ne reste plus qu’à franchir une étape dans cette grande mutation : mêler dans une même tour les espaces de travail et les habitations. Il suffit de rendre les usages des immeubles plus flexibles. D’ici quelques années, il ne sera peut-être plus surprenant que des cadres du CAC40 croisent des familles avec poussettes dans leurs ascenseurs, et des enfants en route pour une école au pied des tours sur le parvis, mais aussi des étudiants en colocation.

 

Les jeunes cadres, les stagiaires et les étudiants vont pouvoir cohabiter ensemble. En «coliving», chaque résident dispose d’une unité indépendante (composée d’une chambre, d’une salle de bain et d’une cuisine) et partage des espaces communs, qui peuvent être une salle dédiée aux jeux vidéo, au sport, à la relaxation, etc.

 

Et ces mêmes tours pourraient avoir une vocation écolo.

Rooftop végétalisé, potagers, nichoirs à oiseaux, ruches, pistes cyclables, parkings à vélo… : l’avenir des tours sera vert car les entreprises sont de plus en plus soucieuses de ces questions afin de rester attractives pour garder leurs talents. Fini le gris monotone du béton, et place à la terre. Un anneau routier abandonné est même en train d’être transformé en balade végétalisée.

Depuis les grèves et le Covid, le vélo en ville a connu une croissance fulgurante et La Défense pourrait voir ses habitants se déplacer avant tout en vélo. Au pied des tours, les parkings à vélo vont donc se développer un peu partout, et le boulevard circulaire, situé en contrebas, sera probablement transformé pour accueillir…un trottoir et une piste cyclable !

 

Transformer la Défense en un authentique lieu de vie, avec ses flâneurs et ses restaurants, ses bars et ses expositions…telle est l’ambition de La Défense dans ce futur nouveau monde, post covid. Le bureau va devoir se réinventer et le bail traditionnel où les entreprises s’engagent traditionnellement sur 6, 9 voire 12 ans devient une rigidité très contraignante pour les entreprises. Chez HomelikeOffice, on vous aide à repenser vos bureaux, que ce soit à la location ou à l’achat, à Paris mais aussi Grand Paris, Aix en Provence, Bordeaux, Lille, Lyon, Marseille et Nantes.

Alors bienvenue dans ce nouveau monde post covid 19 et place aux nouveaux bureaux…

 

 

 

La dream team Homelike Home a pour habitude d’être en permanence à la chasse de nouveaux biens immobiliers. Pas facile de continuer notre activité de chasse immobilière lorsqu’on est à nouveau confiné ! Même si en tant que professionnelles, nous sommes autorisées à visiter des biens, que faire quand cela n’est plus une occupation à plein temps ?

Estelle et Charlotte ont trouvé une parade à ce nouveau confinement en continuant à développer de nouvelles passions. Nouvelles activités artistiques pour Estelle qui n’avait jamais pratiqué d’activités manuelles. Même chose pour Charlotte, qui ne se connaissait pas une fibre manuelle ! Et pourtant, une vraie révélation est née, aussi bien pour Charlotte que pour Estelle. Estelle s’est pris de passion pour la poterie et la céramique, et Charlotte a lancé une ligne de bijoux. Quand on vous dit que la dream team Homelike Home sait tout faire…ou presque!

 

Faire de la poterie, en quoi cela consiste ?

 

 

« J ai découvert par hasard le tournage en juillet 2019. Une amie cherchait des volontaires pour préparer son CAP tournage, et elle avait besoin de s’entraîner à enseigner. Par curiosité, j’ai participé à son atelier (latelier) un après-midi et ce fut une sacrée révélation.
J’ai dû attendre 6 mois avant de trouver un cours disponible près de chez moi (l’activité est très prisée notamment par les parisiens en mal d’activité manuelle semble-t-il)… et ce fût le début d’une grande aventure,  une passion qui ne cesse de grandir.
Depuis cette première approche de la poterie et de la céramique,  je partage un petit atelier à côté de la maison, tout en suivant assidûment les cours chez Karin Dessag, une fois par semaine.
« C’est 100% addictif, le contact avec la terre est un vrai plaisir. En étant à nouveau confinée, je savoure  le bonheur d’avoir trouvé cette activité, qui redonne un sens à mon quotidien ! »

Depuis octobre, je partage un atelier avec 4 autres céramistes, juste à côté de la maison. Nous avons un four, un tour et tout ce qu’il faut pour nous faire plaisir et  créer de jolies pièces. J’y vais 2 fois par semaine et la pratique régulière permet de bien progresser. J’espère pouvoir réaliser de jolies créations en céramique pour les offrir à toute ma famille à Noël. Même si on ne peut pas se réunir en famille ou entre amis, heureusement il nous reste le plaisir d’offrir.

Même chose pour Charlotte qui a découvert la fabrication de bijoux pendant le 1er confinement du mois de mars, et qui a décidé de faire de nombreuses nouvelles créations pendant ce 2ème confinement,  pour pouvoir offrir de jolis bijoux à sa famille et ses amis égaelement pour Noël.

 

On part à la découverte de l’atelier Fabotte, créateur de bijoux.

 

 Dans la dream team homelike home, Charlotte ne chasse pas uniquement des appartements, mais aussi les tendances !

Le premier confinement ayant eu raison de ses virées shopping, elle décide avec son amie d’enfance Fabienne, de créer ses propres bijoux.

L’atelier Fabotte est né : des bijoux chics, rocks et tendances à base de pierres naturelles. Des créations pour tous les gouts et toutes les humeurs : colliers, bracelets, boucles d’oreilles et bagues.

Tout est non seulement made in Fance, mais surtout made in Paris, dans leur appartement du 12ème arrondissement.

Adepte des réseaux sociaux, Charlotte prend soin de partager son nouveau passe-temps sur instagram @atelierfabotte, alors n’hésitez pas à suivre et liker son petit univers.

 

Être confinée, oui, mais tout en restant stylée, c’est ça le talent de la dream team Homelike Home !

 

Alors, ça vous donne des idées de cadeaux à offrir pour les prochains anniversaires et pour Noël…en tous les cas on est très fière de notre dream team Homelike Home qui se réinvente sans cesse et ne se laisse pas gagner par la morosité ambiante. Alors, place aux travaux manuels quand on peut faire peu de visites d’appartements.