Investir dans l’immobilier locatif consiste à acheter un logement pour le louer afin de percevoir des revenus complémentaires et de se constituer un patrimoine.

 

L’investissement peut être optimisé grâce à des avantages fiscaux qui réduisent l’impôt sur le revenu. Ainsi, tout contribuable qui paie des impôts peut donc bénéficier de solutions de défiscalisation adaptées.

Opter pour un investissement locatif permet d’accroître en douceur son patrimoine et de bénéficier, une fois l’achat amorti, d’un complément de revenu appréciable…à condition de faire les bons choix, de dénicher le bon produit et de se faire aider pas un professionnel de l’immobilier.

Il faut donc choisir le bien immobilier adéquat au bon endroit, calculer le rendement et le cashflow, optimiser la fiscalité et le crédit. Pour réaliser un bon investissement locatif, vous pouvez faire appel à un chasseur immobilier pour dénicher le bon achat, et non pas investir dans des offres clés en main. En effet, les investissements proposés en Pinel, résidences de vacances…rémunèrent souvent beaucoup les intermédiaires et il ne reste finalement aux investisseurs qu’une maigre rentabilité…

L’emplacement est la règle N°1 en Immobilier : Quel est le choix de la bonne ville:

Il faut avant tout viser une ville dynamique, que ce soit par l’économie ou l’attrait touristique. Il faut souvent acheter dans une ville qu’on connait, où l’on peut facilement se déplacer notamment pour assister aux travaux incontournables,  assemblées générales et autres…On oublie donc les villes souvent attrayantes en terme de prix d’achat, mais très difficiles d’accès en TGV par exemple.

La ville doit être suffisamment dynamique pour louer facilement à une population solvable et pour éviter les vacances locatives. Ainsi, privilégiez les villes étudiantes et à la santé économique solide pour les locations longue durée, et les villes touristiques pour la location saisonnière. Il faut toujours faire attention aux petites villes qui peuvent afficher des rendements à 2 chiffres (supérieurs à 10 %), comme par exemple Saint-Etienne, Clermont-Ferrand, mais votre bien immobilier peut avoir des difficultés à se louer.

 

 

Règle N°2 : L’intégration des paramètres cash-flow, rendement, rentabilité:

Il faut un cashflow positif, c’est à dire l’autofinancement de votre bien immobilier locatif.

cash-flow = entrées – sorties = revenus – dépenses

Il faut autant d’entrées d’argent (loyer) que de sorties (traites mensuelles, charges et impôts). Il faut limiter l’effort de trésorerie, pour autofinancer le bien et se construire un patrimoine.

Il existe aussi une corrélation entre rendement et rentabilité.  Ainsi vous pouvez avoir un bon rendement lors de la location pendant plusieurs années, et vendre avec une moins-value de -50%. Inversement, vous pouvez avoir un rendement faible aux alentours de 1% pendant la location et vous pouvez vendre 10 ans après avec une plus value de 100%.

Un bon investissement locatif se traduit par un bon rendement à l’achat, un bon cashflow, et on espère une bonne rentabilité qui découlera en plus du prix de vente:

Finalement quand on achète, on est sûr du rendement car calculable à l’instant T avec les paramètres connus mais on n’est pas sûr de la rentabilité car on ignore la tendance du marché, et encore moins avec les crises que nous traversons depuis 2 ans : les gilets jaunes, les grèves et l’épidémie de la covid 19.

 

 

Les différents régimes fiscaux:

Ensuite, il est important de bien vous informer auprès d’un conseiller fiscal ou un conseiller en patrimoine afin de réaliser un investissement locatif rentable.

Vous pouvez mettre en location sous différents régimes fiscaux:

  • location nue ou meublée en LMNP
  • location longue durée ou location saisonnière type Air BnB
  • défiscalisation type Pinel ou Denormandie
  • achat en nom propre (impôt sur le revenu) ou via une société (SCI, SAS, SARL).

En pratique, il existe plein de façons d’investir en immobilier locatif.

Il faut se poser les bonnes questions au départ pour bien réussir vos investissements en immobilier locatif.

 

Chez Homelike Home, on vous propose un pack d’investissement locatif clé en main. Vous n’aurez plus qu’à choisir la ville dans laquelle vous voulez investir, avec un retour sur investissement qui ne sera pas le même à Paris, à Lyon ou à Bordeaux, car l’immobilier est déjà cher, alors qu’une ville comme Nantes ou Marseille est beaucoup plus accessible, en terme de prix d’acquisition.

Chez Homelike Home, nous savons aussi dénicher les bons artisans et vous proposer des solutions clés en mains pour la réalisation de vos travaux. Nos chargées de recherches, sont ingénieurs, architectes, architectes d’intérieur et maitrisent parfaitement la phase des travaux nécessaires à un bon investissement locatif.

 

Réussir son investissement locatif nécessite une bonne connaissance du marché immobilier local, d’où l’importance de faire appel à un professionnel, un chasseur immobilier qui va chercher partout sur le terrain le produit idéal.

 

 

Quelques exemples d’investissement réussis grâce au talent de notre équipe Homelike Home:

 

1°- Appartement déniché dans le 18ème arrondissement de Paris :

Profil : cadre parisien, déjà propriétaire de sa résidence principale, souhaitant investir dans un appartement mis en location pendant 10 ans puis pouvant servir à ses enfants pour leurs études.
Achat : Un appartement de 2 pièces de 44m2 au 4ème et dernier étage sans ascenseur, avec une vue sur Montmartre…magique
Achat appartement HAI : 400 000 €
Notaire : 32 000 €
Commission Homelike Home : 13 000 €
Travaux réalisés : 50 000€ dont 7000 € d’honoraires d’architecte.
Total Cout d’acquisition + travaux : 495 000 €
Appartement loué 1700 € / mois hors charge
Rentabilité brute : (1700 x 12) / 495 000 € = 4.12%

Voici quelques photos d’ avant-après de cet appartement situé dans le 18ème arrondissement de Paris.

2°- Investissement locatif à Bordeaux Bastide (Tram Stalingrad) :

Profil : un couple de parisiens, déjà propriétaires de leur résidence principale. IIs ont abandonné l’idée d’investir à Paris car la rentabilité n’était pas au rendez-vous, compte tenu des prix d’acquisitions très élevés (en moyenne 11 000 €/M2 à Paris).

Il fallait trouver un 2 pièces avec plein de travaux car investissement en LMNP et amortissement possible des travaux. Le but : appartement à transformer pour en faire de la location meublée haut de gamme.
Achat un 2 pièces très compact de 30 M2
un petit 2 pièces de 30 m2 au plan très compact dans un immeuble ancien charmant, avec énormément de travaux à réaliser.
Achat appartement HAI : 120 000 €
Notaire : 9 600 €
Commission Homelike Home : 7500 €
Travaux : 53 000 €
Total coût d’acquisition + travaux  : 190 000 €
Appartement loué 730 € /mois HC
rentabilité Brute : 730 x 12 /190 000 = 4,6%

La recherche a été menée par Julie, qui a une double casquette chasseuse / archi d’intérieur.

Le bien a été trouvé off market (une chance, c’était le 1er jour de la grève des transports, l’agence avait contacté tout son fichier acquéreurs mais très peu ont pu se déplacer; nous étions à vélo, les premières sur le coup, et nos clients ont immédiatement fait une offre à distance après avoir visionné notre vidéo de visite).
Les clients ont confié la partie travaux à Julie, et nous avons fait travailler un de nos partenaires, Meublimo, pour la mise en place de toute la déco, équipements, etc (électroménagers, luminaires, …. jusqu’à la vaisselle, tringles à rideaux et rideaux)

Nos clients ne sont venus qu’une seule fois pendant tout ce process !

Crédit photos : Stéphany Mora

3°- Un exemple d’investissement locatif à Nice :

La mission de Homelike Home Nice : dénicher un appartement pour une colocation avec entre 3 et 4 chambres. Un maximum de chambres pour un minimum de m2 afin d’avoir une bonne rentabilité.
L’équipe de Homelike Home Nice a déniché un appartement de 4 pièces de 85 m2, en étage élevé dans un quartier en plein développement, dans la partie Est de Nice, à proximité immédiate de la faculté St Jean d’Angely et à 300 mètres du Tramway. Cet appartement qui nécessite une petite rénovation pourra être transformé en 4 chambres pour de la co-location étudiante.
Achat appartement HAI : 260 000 €
Notaire : 20 800 €
Commission Homelike Home : 7500 € (Forfait Investissement Locatif)
Travaux : 35 000 €
Aménagement et ameublement : 10 000 €
Total coût d’acquisition + travaux  : 333 300 €
Appartement loué 500€/chambre soit 2000 € /mois HC
rentabilité Brute : 2000 x 12 /333 300 = 7,2%

4°- Un exemple d’investissement locatif à Lyon :

La mission de Homelike Home était de dénicher un appartement mis en colocation à destination d’étudiants ou de jeunes actifs souhaitant découvrir les avantages de la colocation. Le cahier des charges était le suivant :  localisation à proximité des universités et notamment du campus de la Doua, tout en ayant un accès facile à Lyon via le Tram.

L’équipe de Homelike Home Lyon a déniché un appartement de 100 m2 au 2ème étage d’une résidence standing des années 1980 avec gardien, ascenseur, et surtout, un local vélo (critère très important pour les étudiants lyonnais !).
Appartement composé de 4 chambres, 2 SDE, 1 buanderie, 1 salon, 1 cuisine séparée, 2 balcons.
Appartement mis en colocation pour 4 étudiants

Achat appartement HAI : 305 000 €
Notaire : 24 400 €
Commission Homelike Home : 10 065 €
Travaux et ameublement : 40 000 €
Total coût d’acquisition + travaux  : 379 465 €
Appartement loué 500€/chambre soit 2000 € /mois HC
rentabilité Brute : 2000 x 12 /379 465 = 6.32 %

Pour réussir son investissement locatif, il faut choisir le bon bien au bon endroit, puis ensuite calculer le rendement et le cashflow, et enfin optimiser la fiscalité et le crédit. Pour réaliser un bon investissement locatif, il faut déléguer la recherche, les travaux, à la meilleure équipe de chasseurs immobiliers, Homelike Home, qui saura dénicher votre futur investissement immobilier à Paris, en banlieue parisienne, à Aix en Provence, à Bordeaux, à Lille, Lyon, Marseille, ou à Nantes. Contactez-nous et visitez de votre fauteuil. 

 

Entre la crise économique et le développement du télétravail, l’immobilier de bureaux risque de connaître un profond bouleversement.

Pendant le 1er confinement, tout le monde avait basculé en télétravail à la Défense, site tertiaire particulièrement adapté aux métiers de la finance, du conseil et autres métiers de service. Face aux visages masqués et aux plateaux de bureaux fantômes, La Défense est à l’arrêt depuis que le Covid-19 a remodelé l’activité du plus grand quartier d’affaires européen aux portes de Paris.

Le quartier de la Défense, 1er quartier d’affaires d’Europe,  s’étend sur 564 hectares et est le 4ème quartier d’affaires au monde avec 180 000 salariés, 42000 habitants. Il regroupe 3,7 millions de m2 de bureaux, répartis entre les 70 tours ou immeubles de grande hauteur. La défense réunit un total de plus de 500 entreprises….mais ça c’était dans le monde avant la mise en place du télétravail…

 

A quoi ressemble la Défense depuis le confinement ?

Les rames du métro de la ligne 1 et du RER A déversent toujours, au petit matin, des grappes de travailleurs, certes masqués et silencieux, mais encore un peu nombreux, malgré ce 2ème confinement. Les terrasses des cafés et des restaurants sont fermées et le centre commercial Westfield, anciennement les 4 temps, est presque désert car bon nombre d’enseignes n’ont pas l’autorisation d’ouvrir leurs portes.

Mais derrière les murs des 59 tours de verre et d’acier, et les projets de construction des futurs tours telles que la tour Saint-Gobain, Trinity, Alto, Hekla, The Link…plus rien ne ressemblera au monde d’avant. Selon l’établissement public Paris-La Défense, qui gère ce quartier construit dans les années 60,  la fréquentation de ses quelque 180.000 salariés a baissé de 40% depuis la fin du confinement en France en mai.

22000 employés de bureau fréquentent normalement chaque jour le quartier Val-de-Seine, au sud de Paris. Avec 70 % de salariés priés de rester chez eux, les tours sont vides et les commerces dépérissent.

De la fourmilière qu’était La Défense, qui abrite banques, sièges sociaux du CAC 40 ou grandes entreprises internationales, il ne reste pas grand-chose et il est rare de croiser des gens.

Le développement du télétravail va-t-il faire s’éteindre les lumières des immenses tours qui percent la nuit des Parisiens ?

Cela dit, pour rester attractifs face à leurs concurrents, les quartiers d’affaires vont devoir se réinventer, afin de donner envie de s’y implanter. Il leur faudra également séduire les salariés, qui auront désormais le choix de venir ou non au bureau. Les entreprises vont devoir penser avant tout au confort, bien-être, sécurité.

 

 

A quoi pourrait ressembler la Défense dans le monde d’après?

Que deviendront tous ces espaces libérés par les entreprises ?

En matière de métamorphose, il est certes plus facile de faire évoluer des tours de la Défense plutôt que des immeubles haussmanniens.

 

Il semblerait que le nombre d’espaces vacants va bondir.

Rappelons que le coût des bureaux est le 2ème poste de dépenses, après celui des salaires dans le budget des entreprises.

Celles-ci pourraient bien décider d’avoir moins de surface et de l’organiser différemment, avec beaucoup d’espaces collectifs pour les réunions et le travail d’équipe et très peu de bureaux traditionnels, qui seront organisés en flex office, c’est-à-dire que les salariés n’auront plus de place attitrée.

Les entreprises pourraient aussi choisir de multiplier les petits hubs un peu partout sur le territoire au lieu de chercher à regrouper toutes leurs activités dans les plus importants quartiers d’affaires, ce qui favoriserait peut-être la naissance ou l’expansion d’autres zones en grande couronne et dans les principales villes françaises. Cela dit, la diminution du nombre de m2 n’est qu’une hypothèse parmi d’autres. Les mesures sanitaires de sécurité pourraient en effet durer plus longtemps que prévu et contrecarrer cette tendance.

 

 

Les tours de bureaux pourraient être transformées en logements, en résidences étudiantes et en coliving.

 Au vu de la saturation du marché immobilier en région parisienne, une bonne idée serait de les transformer en logements ou en résidence étudiantes, afin d’en faire un véritable lieu de vie. Il s’agit d’ailleurs de l’une des évolutions récentes prises dans le quartier de la Défense : doper le nombre d’habitants, actuellement de 42 000 alors que 180 000 salariés travaillent à la défense.

Ne reste plus qu’à franchir une étape dans cette grande mutation : mêler dans une même tour les espaces de travail et les habitations. Il suffit de rendre les usages des immeubles plus flexibles. D’ici quelques années, il ne sera peut-être plus surprenant que des cadres du CAC40 croisent des familles avec poussettes dans leurs ascenseurs, et des enfants en route pour une école au pied des tours sur le parvis, mais aussi des étudiants en colocation.

 

Les jeunes cadres, les stagiaires et les étudiants vont pouvoir cohabiter ensemble. En «coliving», chaque résident dispose d’une unité indépendante (composée d’une chambre, d’une salle de bain et d’une cuisine) et partage des espaces communs, qui peuvent être une salle dédiée aux jeux vidéo, au sport, à la relaxation, etc.

 

Et ces mêmes tours pourraient avoir une vocation écolo.

Rooftop végétalisé, potagers, nichoirs à oiseaux, ruches, pistes cyclables, parkings à vélo… : l’avenir des tours sera vert car les entreprises sont de plus en plus soucieuses de ces questions afin de rester attractives pour garder leurs talents. Fini le gris monotone du béton, et place à la terre. Un anneau routier abandonné est même en train d’être transformé en balade végétalisée.

Depuis les grèves et le Covid, le vélo en ville a connu une croissance fulgurante et La Défense pourrait voir ses habitants se déplacer avant tout en vélo. Au pied des tours, les parkings à vélo vont donc se développer un peu partout, et le boulevard circulaire, situé en contrebas, sera probablement transformé pour accueillir…un trottoir et une piste cyclable !

 

Transformer la Défense en un authentique lieu de vie, avec ses flâneurs et ses restaurants, ses bars et ses expositions…telle est l’ambition de La Défense dans ce futur nouveau monde, post covid. Le bureau va devoir se réinventer et le bail traditionnel où les entreprises s’engagent traditionnellement sur 6, 9 voire 12 ans devient une rigidité très contraignante pour les entreprises. Chez HomelikeOffice, on vous aide à repenser vos bureaux, que ce soit à la location ou à l’achat, à Paris mais aussi Grand Paris, Aix en Provence, Bordeaux, Lille, Lyon, Marseille et Nantes.

Alors bienvenue dans ce nouveau monde post covid 19 et place aux nouveaux bureaux…

 

 

 

La dream team Homelike Home a pour habitude d’être en permanence à la chasse de nouveaux biens immobiliers. Pas facile de continuer notre activité de chasse immobilière lorsqu’on est à nouveau confiné ! Même si en tant que professionnelles, nous sommes autorisées à visiter des biens, que faire quand cela n’est plus une occupation à plein temps ?

Estelle et Charlotte ont trouvé une parade à ce nouveau confinement en continuant à développer de nouvelles passions. Nouvelles activités artistiques pour Estelle qui n’avait jamais pratiqué d’activités manuelles. Même chose pour Charlotte, qui ne se connaissait pas une fibre manuelle ! Et pourtant, une vraie révélation est née, aussi bien pour Charlotte que pour Estelle. Estelle s’est pris de passion pour la poterie et la céramique, et Charlotte a lancé une ligne de bijoux. Quand on vous dit que la dream team Homelike Home sait tout faire…ou presque!

 

Faire de la poterie, en quoi cela consiste ?

 

 

« J ai découvert par hasard le tournage en juillet 2019. Une amie cherchait des volontaires pour préparer son CAP tournage, et elle avait besoin de s’entraîner à enseigner. Par curiosité, j’ai participé à son atelier (latelier) un après-midi et ce fut une sacrée révélation.
J’ai dû attendre 6 mois avant de trouver un cours disponible près de chez moi (l’activité est très prisée notamment par les parisiens en mal d’activité manuelle semble-t-il)… et ce fût le début d’une grande aventure,  une passion qui ne cesse de grandir.
Depuis cette première approche de la poterie et de la céramique,  je partage un petit atelier à côté de la maison, tout en suivant assidûment les cours chez Karin Dessag, une fois par semaine.
« C’est 100% addictif, le contact avec la terre est un vrai plaisir. En étant à nouveau confinée, je savoure  le bonheur d’avoir trouvé cette activité, qui redonne un sens à mon quotidien ! »

Depuis octobre, je partage un atelier avec 4 autres céramistes, juste à côté de la maison. Nous avons un four, un tour et tout ce qu’il faut pour nous faire plaisir et  créer de jolies pièces. J’y vais 2 fois par semaine et la pratique régulière permet de bien progresser. J’espère pouvoir réaliser de jolies créations en céramique pour les offrir à toute ma famille à Noël. Même si on ne peut pas se réunir en famille ou entre amis, heureusement il nous reste le plaisir d’offrir.

Même chose pour Charlotte qui a découvert la fabrication de bijoux pendant le 1er confinement du mois de mars, et qui a décidé de faire de nombreuses nouvelles créations pendant ce 2ème confinement,  pour pouvoir offrir de jolis bijoux à sa famille et ses amis égaelement pour Noël.

 

On part à la découverte de l’atelier Fabotte, créateur de bijoux.

 

 Dans la dream team homelike home, Charlotte ne chasse pas uniquement des appartements, mais aussi les tendances !

Le premier confinement ayant eu raison de ses virées shopping, elle décide avec son amie d’enfance Fabienne, de créer ses propres bijoux.

L’atelier Fabotte est né : des bijoux chics, rocks et tendances à base de pierres naturelles. Des créations pour tous les gouts et toutes les humeurs : colliers, bracelets, boucles d’oreilles et bagues.

Tout est non seulement made in Fance, mais surtout made in Paris, dans leur appartement du 12ème arrondissement.

Adepte des réseaux sociaux, Charlotte prend soin de partager son nouveau passe-temps sur instagram @atelierfabotte, alors n’hésitez pas à suivre et liker son petit univers.

 

Être confinée, oui, mais tout en restant stylée, c’est ça le talent de la dream team Homelike Home !

 

Alors, ça vous donne des idées de cadeaux à offrir pour les prochains anniversaires et pour Noël…en tous les cas on est très fière de notre dream team Homelike Home qui se réinvente sans cesse et ne se laisse pas gagner par la morosité ambiante. Alors, place aux travaux manuels quand on peut faire peu de visites d’appartements.

 

 

Nous sommes très fières de vous annoncer l’ouverture de Homelike Home à Nantes. Confinement ou pas, notre développement continue avec une équipe de chasseurs d’appartements plus motivées que jamais…pour vous trouver l’appartement ou la maison de vos rêves.

 

Après l’ouverture de Homelike Home à Paris et Grand Paris, Aix en Provence, Bordeaux, Lille, Lyon, Marseille, Nice, Normandie, et le Perche, voici l’ouverture de notre nouveau bureau de chasses d’appartements à Nantes.

Pour la 4ème année consécutive, Nantes est la métropole la plus attractive en France. Surprenant ? Pas vraiment… On vous explique pourquoi :

La métropole de Nantes rassemble 24 communes de part et d’autre de la Loire et compte presque 700 000 habitants. Chaque année, près de 10 000 nouveaux arrivants s’installent à Nantes, c’est l’une des plus fortes croissances démographiques de France : cadres supérieurs, familles avec jeunes enfants, anciens parisiens, startups, la ville est de plus en plus attractive.

La situation géographique représente un atout de taille : à moins d’1 heure des premières plages, 2h15 de Paris en TGV, Nantes dispose aussi d’un aéroport international, point de départ de nombreuses destinations.

 

 

Une vie économique dynamique:

L’offre d’emploi est importante et ce, dans des secteurs variés tels que l’informatique, l’industrie aéronautique, la filière agroalimentaire, la biotechnologie, etc. Il est important de souligner que le taux de chômage à Nantes est l’un des plus bas des grandes villes françaises. La French Tech Nantes, qui fédère les acteurs de l’économie numérique, et dont le rayonnement a été salué récemment par la Commission européenne a déclaré Nantes, Capitale européenne de l’innovation 2019 !

De plus, Nantes attire de nombreux étudiants avec une diversité de formations de qualité : Université, École des Mines, Centrale, Audencia, École de design, d’architecture…

Une ville où il fait bon vivre, mais où se loger devient plus compliqué:

Depuis quelques années, nous observons une hausse du prix de l’immobilier dans la métropole, une hausse étroitement liée à l’arrivée de nombreux nouveaux habitants chaque année.

Le prix/m2 diffère selon les communes de la métropole (Nantes, Rezé, Saint Herblain, Carquefou, La Chapelle-sur-Erdre…) et les 11 quartiers de la ville de Nantes.

Au mois d’octobre 2020, le prix moyen du m2 est de 3461 euros pour un appartement et, peut varier entre 2313 euros et 4577 euros selon les zones. Le prix immobilier moyen du m2 pour une maison est estimé à 4 085 € et varie entre 2 729 € et 5 411 €. (source : meilleursagents.com)

Homelike Home est plus que jamais présent sur Nantes et son agglomération pour dénicher le bien immobilier de vos rêves. Qu’il s’agisse d’un investissement locatif, de votre achat de résidence principale, Charlotte Belleville et Melissa Letissier sauront dénicher votre futur Home Sweet Home.

 

 

Confiez nous votre recherche, nous cherchons, visitons, et vous accompagnons jusqu’à la signature définitive chez le notaire….Notre équipe s’occupe de tout. Restez au chaud chez vous et visitez de votre fauteuil en toute sécurité. Stay Home

 

Les vacances de Toussaint sont généralement synonymes de vacances en famille, en France. Encore plus d’actualité avec cette pandémie que nous subissons de plein fouet. Finis aussi les week-end prolongés à New-York, les visites en famille à Florence ou Venise, place à la redécouverte de notre beau pays qu’est la France. 

 

 

A proximité de Paris, on vous a longuement parlé du Perche dans nos précédents articles ainsi que de la Normandie.  Quel plaisir de retrouver Mortagne au Perche sous la lumière de l’automne. De la vieille pierre comme on aime, avec de magnifiques maisons, aussi bien des résidences secondaires que principales d’ailleurs, surtout depuis le confinement et de fait la mise en place du télétravail .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette fois-ci on a décidé de s’éloigner un peu plus de Paris.  Ces vacances de Toussaint sont aussi l’occasion pour nous de découvrir de nouvelles régions, nouveaux paysages  et peut-être que cela occasionnera l’ouverture de Homelike Home dans ces prochaines villes…sait-on jamais !

On connaît Biarritz, Bayonne, mais on connaît moins les Pyrénées, enfin pour les parisiens que nous sommes…car c’est loin très loin en TGV et encore plus en voiture. Et pourtant quelles merveilles, ces paysages de montagne, ces vieilles bâtisses, ces villages de montagne. En continuant après Lourdes, on découvre les villages de Luz Saint-Sauveur, mais aussi Gèdre, Gavarnie qui se situent en pleine  montagne.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Moins loin, nous avons Angers et Nantes…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Grâce à l’accessibilité en TGV, vous retrouvez tous les plaisirs de la vie en province, en quelques heures seulement de Paris…

À 2h15 de train de Paris, et culturellement très riche, Nantes est la ville idéale pour les parisiens en quête d’une nouvelle vie post-confinement. Les loyers moins importants et les prix à l’achat moins élevés qu’à Paris par exemple permettent de s’offrir plus de surface, voire un jardin, une maison ou un appartement avec terrasse. Aussi, beaucoup d’entreprises qui avaient leur siège social à Paris sont venues s’installer à Nantes, ce qui  provoque une augmentation du nombre d’habitants chaque année d’environ 10 000 personnes/an. On est très fier de vous annoncer l’ouverture prochaine de Homelike Home à Nantes.

Un peu plus loin, nous avons aussi la Bretagne, région plébiscitée par bon nombre de parisiens. En effet, ses principales villes sont desservies par le TGV et le prix au m2 est encore accessible pour de nombreux foyers. Homelike Home ouvrira bientôt ses portes en Bretagne pour vous dénicher le bien de vos rêves.

Quelle merveille de pouvoir voyager à travers la France et découvrir de nouvelles régions encore inconnues pour certains d’entre nous…J’espère que vous en avez bien profité, car les prochains week-end en famille ne sont plus d’actualité avec ce nouveau confinement. Homelike Home est plus que jamais présent à vos côtés, et vous permet, grâce à nos outils numériques, notamment notre interface client, de visiter de votre fauteuil. Alors, profitez de ce confinement pour réfléchir à votre future installation dans une nouvelle ville de province, et restez chez vous, notre équipe s’occupe de vous. En attendant, prenez soin de vous et de votre famille.

 

 

C’est au tour de Sophie Mella, « nouvelle recrue » avec l’ouverture de Homelike Home Marseille, enfin pas tout à fait car Sophie a tout d’abord été stagiaire chez Homelike Home à Paris pendant ses études de droit immobilier… Son portait chinois nous permet de mieux appréhender les qualités de cette jolie ville qu’est MarseilleHomelike Home a ouvert son agence marseillaise fin septembre 2020, après avoir ouvert Aix en Provence et Nice
1- En quelques mots, ton parcours ?
Après 5 ans d’étude en droit immobilier dans le sud de la France, je suis venue faire mes armes à Paris. D’abord stagiaire chez Homelike Home, puis gestionnaire de copropriété dans de grands groupes parisiens, j’ai ensuite décidé de partir à l’aventure en faisant le tour du monde pendant un an, voyage avorté après 6 mois, pour cause de pandémie.
Aujourd’hui je pose mes valises à Marseille, ma ville d’adoption !
2- Comment est tu devenue « dénicheuse d’apparts »?
Grace à un joli coup de pouce du destin! Quand je suis venue à Paris pour mon stage de fin d’étude, c’est un peu par hasard que je me suis retrouvée chez Homelike Home. Pourtant le coup de foudre a été immédiat. Tant pour l’équipe que pour ce métier passionnant.
3- D’ou viens tu ?
Je suis née à Tarbes, dans le sud-ouest de la France et ma famille y vit toujours. J’ai grandi entre les montagnes et l’océan et je suis très attachée à ma région.
4- Pourquoi avoir choisi Marseille ?
Après presque 10 ans de vie parisienne, j’ai ressenti le besoin de retourner dans le sud. Mais je reste une vraie citadine! Impossible donc pour moi de retourner dans mon sud-ouest natal. Marseille était juste une évidence avec son soleil, ses petits ports de pêche, ses criques turquoises, ses habitants généreux….. je suis tombée immédiatement sous le charme de cette grande ville divisée en 8 secteurs et 16 arrondissements municipaux. On est loin des 20 arrondissements parisiens certes, mais Marseille est quand même la 2ème ville de France !
5- Grâce à ton métier, tu parcours tout Marseille en long, en large, et en travers…. mais si tu étais un quartier, un seul, tu serais ? 
Le Roucas Blanc, sans hésiter! Quartier village qui surplombe Marseille et on y trouve les plus belles villas de la ville. Le tout dans un esprit « petit village » avec ses ruelles étroites qui plongent vers la mer. Le rêve!
6- Et une rue en particulier ? 
La corniche du Président JF Kennedy. A chaque fois que j’y passe, j’ai le coeur qui vibre. Elle longe la mer méditerranée de la plage des catalans jusqu’aux plages du Prado. La vue y est toujours merveilleuse et offre l’un des plus beaux paysages en balcon de Marseille sur la Méditerranée et ses îles.
7- Si tu étais un parc ou un jardin ?
Si le parc national des calanques ne compte pas comme un jardin, je dirais le parc Valmer pour sa vue incroyable sur la corniche justement!
8- Une boutique ?

Sessun Alma, pour sa sélection d’objets artisanaux…et la promesse d’un joli voyage au delà des rives de la cité phocéenne.Tournée vers l’artisanat de qualité, Sessun Alma s’attache avec passion à valoriser les matériaux et les savoir-faire du monde entier : Céramiques, objets décoratifs et utilitaires, textiles d’intérieur, parfums d’ambiance pour la maison, prêt-à-porter, livres d’éditeurs indépendants…

 

9- Un objet déco ?
J’ai une passion pour les vieux meubles industriels. D’abord parce que ce sont les plus robustes, ensuite parce qu’ils donnent un charme fou à tout le reste de votre déco. Récemment j’ai retrouvé dans le garage de mes parents un meuble Ronéo à l’abandon, plein de rouille. Ni une, ni deux, j’ai tout décapé, poncé… et aujourd’hui il a une nouvelle vie dans mon appartement marseillais. J’en suis super fière!
10- Un restaurant ?
S’il ne devait en rester qu’un parmi toutes les bonnes adresse de la ville, ce serait le restaurant  Chez Le Belge . Ce petit cabanon sur la plage de Marseilleveyre, sans électricité ni fioriture est un coin de paradis. Mais attention : le paradis ça se mérite et à moins d’avoir un bateau, il vous faudra marcher dans le massif pendant 40 bonnes minutes avant de pouvoir y accéder! Courage, ça en vaut vraiment la peine et c’est une véritable institution Marseillaise…à découvrir d’urgence lors de votre prochain week-end à Marseille !
11- Et si tu étais un style d’appart ?
Je serai un joli appartement ancien (tomettes au sol impératif!) en fond de cour avec de grandes ouvertures sur un joli jardin ensoleillé !
12- De toutes tes recherches, quelle est celle dont tu es la plus fière?….
Une recherche pour un jeune couple d’expatriés qui rentrait en France avec toutes ses valises sous le bras !
On a trouvé en 2 visites un joli T3 à Clichy… juste avant les fêtes de Noel !
13- Et celle qui t’as fait le plus transpirer?
La prochaine !
14- Qu’aimes-tu particulièrement dans ton métier ?
Ce moment magique quand je comprends que l’appartement que je suis entrain de visiter est celui qu’il faut à mes clients. Et ce moment si satisfaisant où je leur dis : « j’ai trouvé! Venez vite! ». A ce moment là, rien n’est pourtant encore gagné mais c’est une formidable sensation de mission accomplie.
15- Et si tu devais en changer tu serais? 
Propriétaire d’un mas en Provence que je retaperais complètement et que je transformerais en maison d’hôte…
16- Allez, dernière question! Si tu devais changer quelque chose dans Marseille, ce serait… ?
 
Dans certains quartiers, des rues un peu plus propres ne seraient pas de refus ! 
Chez Homelike Home, on est ravis de cette nouvelle aventure avec Sophie, et on lui souhaite plein de chasses fructueuses sur Marseille et ses environs.
Un projet de nouvelle vie, une envie de quitter Paris? Marseille est la ville qui peut vous convenir, et à seulement 3 h de Paris en TGV…alors vous n’avez plus qu’à embarquer !

 

Chez Homelike Home, nous savons non seulement chercher et trouver des appartements,  mais aussi les rénover, les décorer et les livrer clés en mains. Grâce à Olivia Samson, associée chez Homelike Home et à sa structure SO WORKSHOP, nous réalisons de nombreux travaux dans les appartements dénichés pour nos clients. En effet, pas toujours facile de chiffrer le montant que représentent des futurs travaux, et surtout de savoir ce qu’il est possible de faire abattre, un mur porteur, transformer une pièce de vie en une pièce d’eau et inversement, mais aussi surtout toujours bien lire le règlement de copropriété pour être certain d’être en conformité avec la copropriété !

Alors voici quelques photos de nos AVANT APRES qui illustrent nos dernières trouvailles :

Un appartement de 140 M2 déniché dans le 75009 :

Appartement composé de 3 chambres + 1 chambre de service  pour l’aîné des enfants et un double séjour/cuisine américaine de 65m2.
Réhabilitation totale: on a modifié tout le plan, abattu des cloisons et posé un IPN de 5m de long.
Tout est sur-mesure, cuisine thermolaquée et Corian, salle de bains thermolaquée et Zimbabwé,
Verrières métal sur mesure…le parquet chevron d’origine  a été entièrement déposé afin d’isoler phoniquement le sol de l’appartement puis re-posé ensuite.
Nous nous sommes également occupés d’une partie de la décoration, notamment pour l’ensemble des rideaux.
Budget travaux : 250 000 € avec une durée de 5 mois de travaux
Deux appartements de 83 M2 + 45 m2 que nous avons dénichés dans le 75017. Ces 2 appartements ont été réunis en un seul et même appartement en duplex :
A l’origine 2 appartements distincts que l’on a réunis pour créer un duplex.
On a revu tout le plan, créé un escalier et tout fait sur mesure.
Création de 3 chambres, dont une suite parentale avec une grande douche double de 5m2.
On a également recherché une partie du mobilier en partie : Ambiance années 50 acidulée.
Budget : non communiqué
6 mois de travaux

 

Un petit investissement locatif situé dans le 75011 :
Comment optimiser un studio de 17m2 !
Le challenge était de créer une jolie ambiance avec tout le confort et les rangements nécessaires.
Budget: 30 000 € et 2 mois de travaux

Un Appartement de 52 m2  dans le 75009 :

 Un chantier exclusivement tourné autour des  travaux de menuiserie.
Aménagements de placards  car les rangements étaient inexistants dans l’appartement.
Budget: 10 000 €
Durée des travaux : 1 semaine avec montage des meubles et peinture.
Et un dernier exemple de rez-de-jardin avec jardin/terrasse à Neuilly sur Seine :
Pas toujours facile de se projeter en visitant un appartement. Chez Homelike Home, on a les idées pour visualiser le potentiel d’un appartement et ce, dès la première visite. Confiez nous votre recherche d’appartement mais aussi de suivi de travaux avec l’équipe d’architectes de SO WORKSHOP. On déniche votre futur appartement ou maison aussi bien à Paris et le Grand Paris, mais aussi à Aix en Provence, Bordeaux, Lille, Lyon, Marseille, Nice, Normandie…N’hésitez pas à nous contacter !

 

 

Aujourd’hui, c’est au tour de Cécile LOIN de se prêter au jeu du portrait chinois. Cécile est une des spécialistes du Grand Paris, notamment du Grand Ouest. Les villes comme Chatou, Rueil Malmaison, Croissy sur Seine, Le Vésinet, Versailles n’ont plus aucun secret pour elle. Cécile connaît aussi très bien Paris puisqu’elle y a travaillé de nombreuses années, mais ne reviendrait habiter pour rien au monde dans Paris intra muros, après avoir goûté aux joies d’une maison avec jardin…

 

 

1°- En quelques mots, ton parcours? 

Après des études de commerce, j’ai fait mes premières expériences professionnelles dans le monde de la banque en tant que Cambiste. Mais attirée depuis toujours par la décoration, notamment par l’organisation et l’optimisation des espaces intérieurs, j’ai décidé par la suite de me consacrer pleinement à une activité d’agencement et de décoration en co-gérance avec mon mari, tout en développant une partie Home Staging.

 

 

 

2°- Comment es-tu devenue « dénicheuse d’apparts »?

Je suis devenue dénicheuse d’appartement un peu par hasard, il faut bien l’avouer, car c’est un métier que je ne connaissais pas il y a encore quelques années. C’est grâce à ma belle-fille, qui après avoir fait appel à un chasseur d’appartement, m’a dit « me voir » dans ce métier, que je m’y suis intéressé. J’ai également  visité des biens pour mon frère qui cherchait à s’installer sur Chaville ou Viroflay, après un  séjour de plusieurs années en Inde. J’ai donc cherché et visité « avec ses yeux ». J’ai adoré cette mission  de dénicheuse de biens, qui m’a permis de conjuguer l’ensemble de mes compétences et expériences.

3°- D’où viens-tu?

Née à Albi, d’une mère d’origine grecque, et d’un père militaire français muté tous les 6 mois, j’ai donc passé mon enfance à déménager, avec pour seule stabilité les grandes vacances qui nous rassemblaient en famille sur l’ile de Rhodes (Grèce). Installée à Versailles puis Chaville pour mes années de lycée, Paris pour mon activité professinnelle, je suis aujourd’hui bien ancrée dans l’ouest parisien, même si c’est toujours avec un plaisir immense que je retourne régulièrement retrouver mes racines « grecques ».

 

4°- Pourquoi avoir choisi l’Ouest Parisien? 

Je suis arrivée en région parisienne, il y a, 30 ans. D’abord Versailles, puis Chaville, Puteaux au début de mon mariage, et aujourd’hui le triangle d’or de la boucle de Seine formé de trois villes : Le Vésinet, Chatou, Croissy-sur-Seine. C’est une région que j’adore, avec une énergie qui ne peut que ressourcer, à moins de 20 kms de Paris, desservie par le RER A et qui ne cesse d’évoluer avec ses écoles internationales. Il y fait bon vivre car c’est un véritable poumon de verdure lorsque l’on passe la Seine par le pont de Rueil 2000.

Profiter des bords de Seine avec ses rendez-vous au sommet…

 

5°- Grâce à ton métier, tu parcoures Paris et ses alentours en long, en large, et en travers…. mais si tu étais un quartier, un seul, tu serais? 

A Paris, je serais sans aucun doute le 15ème arrondissement avec son pont de Grenelle, qui tous les instants nous offre la plus sublime des vues.

 

Dans les Yvelines, je serais le pont qui traverse la Seine de Rueil 2000 à Chatou et qui a inspiré les peintres impressionnistes.

 

 

6°-Et une rue en particulier?

C’est une question difficile car à Paris il y a tellement de rues incroyables. Je vais tout de même rester dans le 15ème arrondissement et je dirais la rue du Commerce, car elle reflète le dynamisme de ce quartier en ébullition, avec ses petits commerces qui offrent toutes les commodités a portée de main, tant appréciées par les familles.

 

7°-Si tu étais un parc ou un jardin?

 

Je ne peux plus parler du bois de Vincennes avec cette question ! Je dirais donc le parc des Buttes Chaumont. Il est magnifique et atypique. On peut y admirer des arbres extraordinaires. J’aime aussi aller boire un verre au Rosa Bonheur !

 

8°- Une boutique?

Si j’étais une boutique, je serais un magasin de décoration proposant de belles œuvres originales inscrites dans le développement durable et de proximité, encourageant également les jeunes designers par du mécénat pour les aider entre autre à se faire connaître.

 

 

 

 

9°- Un objet déco?

Je serais la lampe de chez DOD, jeune créateur français recyclant les vieux meubles ou plancher bois pour en faire ses lampes modulables à l’envie et dont les couleurs (peinture faite de pigments naturels) sont choisies pour s’inscrire dans la décoration du lieu qu’elle occupe.

 

 

 

10°- Et si tu étais un restaurant?

Je serais un bistrot, le « Café des artistes », aux Etangs des Corots à Ville d’Avray, dans un cadre végétal extraordinaire et inspirant des étangs. Un endroit à découvrir quelle que soit la saison…!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

11°- Et si tu étais un style de maison ou d’appartement?

Je serais une maison atypique issue de l’ancien, transformée, agrandie, embellie et baignant dans la lumière des verrières…

 

 

 

12°- De toutes tes recherches, quelle est celle dont tu es la plus fière?

Un achat pour un client a l’étranger qui n’a vu qu’en vidéo le potentiel de transformation d’un bien proposé lors d’une succession, et donc « dans son jus ».  C’est en lui proposant un business plan et des avants projets que ce client a réussi à se projeter à distance et a acheté en tant qu’investisseur.

A ce jour, il est toujours aussi ravi et nous a missionnées pour d’autres recherches.

13°- Et celle qui t’a fait le plus transpirer?

Toutes les recherches sont tellement prenantes, qu’il faut monter sur le RING, avec ténacité et abnégation. Mais la mission de trouver le lieu, the ONE, vaut toute cette implication. Quel bonheur de voir nos clients satisfaits et heureux quand ils ont enfin les clés de leur future maison !

 

14°-Qu’aimes-tu particulièrement dans ton métier?

Voir les larmes de bonheur dans les yeux de mes clients quand j’ai trouvé le bien qui « coche » toutes les cases de leur cahier des charges.

 

 

15°- Et si tu devais en changer, tu serais?

J’ai opéré beaucoup de changements professionnels jusqu’à présent : j’ai été cambiste, agenceuse, décoratrice, commerçante en objets de décoration. Le métier de chasseur apporte de multiples cordes à mon arc et je ne changerais pour rien au monde actuellement.

 

16°- Allez, dernière question ! Si tu devais changer quelque chose dans l’Ouest Parisien, ce serait?

Préserver les parcs et jardins, encourager la biodiversité dans les nouvelles constructions, des toits végétaux au-dessus des immeubles, la conservation d’un nombre maximal de M2 à l’habitant….bref repenser l’urbanisation actuelle et redessiner les villes pour les rendre moins stressantes…

 

 

 

Si vous avez un projet immobilier dans l’ouest-parisien, Cecile sera la bonne personne pour vous dénicher votre maison, votre appartement, mais aussi votre futur investissement locatif.

Férue de décoration puis reconvertie, mes expériences riches et variées m’ont permis de développer de larges compétences dans les domaines de l’immobilier. C’est donc tout naturellement que je me suis tournée vers le métier de chasseur immobilier. « Spécialiste de l’Ouest parisien, Hauts de Seine et Yvelines, je saurai vous dénicher le bien qui vous correspond ».

 

La rentrée est traditionnellement synonyme de nouvelles tendances mode? mais aussi nouvelles tendances déco, notamment avec le salon Maison & Objet, qui malheureusement n’a pu avoir lieu cette année, à cause de la Covid 19.

Malgré tout, l’équipe Homelike Home a déniché quelques tendances déco, tendances que l’on rencontre aussi lors de nos nombreuses visites d’appartements aussi bien à Paris, Lyon, Bordeaux….

La Paris design week a eu lieu du 3 au 12 septembre 2020 dans la capitale, une semaine du design placée sous le signe de la reprise d’activité des professionnels de la décoration, du design et des métiers d’art à la rentrée. La rentrée présente ses nouveautés, les matières, couleurs et styles de mobiliers qui vont habiller notre intérieur pour la future saison.

On espère retrouver la nouvelle édition du salon Maison&Objet lors du rendez-vous de janvier 2021, du 22 au 26 janvier 2021…en attendant voici quelques grandes tendances repérées pour cette rentrée bien chahutée !

 

Les 7 tendances déco à adopter pour une rentrée en douceur…

Pour la rentrée 2020, les couleurs chaleureuses sont au rendez-vous ! Le kaki et le Terracotta seront omniprésents dans les collections de l’automne-hiver, ces teintes évoquent la nature et la végétation. On hésite donc pas à les adopter, que ce soit en linge de lit ou sur un pan de mur, avec une tapisserie qui fera son meilleur effet. Sans oublier le vert sapin, mais aussi le bleu canard et le orange qui fait son grand retour..années 70 oblige.

 

Le cannage et les matières naturelles:

 Le cannage fait partie des tendances déco immanquables de l’année 2020. Suspensions mais surtout fauteuils, chaises, bref mobilier en général, objets de déco tels que des miroirs, ce matériau naturel fait son grand retour. Cet automne, les matières naturelles seront partout : rotin, cannage, raphia, bambou ou encore jute. Elles sont un atout charme et viennent réchauffer les intérieurs, de la chambre au salon. On retrouve aussi le laiton qui apporte une atmosphère chaleureuse.

La céramique, c’est chic :

Qu’il s’agisse de la vaisselle, des luminaires ou des accessoires déco façon sculpture, il est difficile de passer à côté de la céramique tant elle s’invite dans toutes les boutiques. On l’adopte en version raffinée, aux beaux dégradés de couleur, notamment chez Jars et Serax, ou en version plus brute et pleine de caractère. Rien de plus tendance que de prendre des cours de céramique pour apprendre à maîtriser les secrets de cet artisanat….c’est chose faite pour Estelle de notre dream team qui a profité du confinement pour approfondir ses connaissances dans ce domaine !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le laiton, la touche chic qui apporte une atmosphère chaleureuse:

Le laiton, avec ses teintes dorées et rosées, réchauffe et illumine les pièces de la maison. Ce matériau au fort caractère sera idéal par petites touches sur du mobilier, des éclairages ou de petits objets de déco…mais il ne faut pas trop en faire care c’ets un matériaux très présent… Un style vintage qui se marie à merveille avec une peinture style Sarah Lavoine : bleu canard ou vert sapin ou les nouvelles tendances de Farrow&Ball.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La laine bouclée blanche et le velours signent leur grand retour:

La laine bouclée est souvent synonyme de moments cocooning et douillets, elle sublime chaises, fauteuils, poufs et canapés. Vestige des années 70, la laine bouclée est sur tous les fauteuils ou presque.

Déjà bien installée dans le cercle des tendances, la déco en velours ne passe pas son tour ! On retrouve le velours partout cet automne avec une pièce phare facile à adopter : le pouf. Il se glisse près du canapé ou même dans la chambre pour réchauffer l’atmosphère. Vous pouvez miser sur un canapé ou des coussins en velours côtelé, car c’est le grand retour du velours strié style années 70, et qui fait son entrée dans la maison pour l’hiver 2021.

 

 

La tendance végétale :

Cela fait déjà un moment que la déco se met au vert et, en 2021, les motifs floraux et botaniques seront partout. Sur le linge de lits ou les coussins, au mur en papier peint, mais aussi sur la vaisselle.  Optez pour du papier peint style jungle, des objets de déco imprimés tropicaux et de belles plantes d’intérieur aux fleurs et aux feuilles démesurées.

 

Le Vintage est partout ou presque :

La tendance reste le vintage ! Effectivement, le mobilier d’occasion séduit toujours autant. Que ce soit le travail de designer vintage ou du mobilier neuf inspiré du rétro, l’ancien est encore une fois remis au goût du jour.

Si la tendance était déjà au « rien ne se jette, tout se transforme » avec « l’upcycling » ou le « surcyclage », les aspirations écologiques se réaffirment pour 2021, et le « seconde main » s’offre une nouvelle jeunesse. Chiner et revendre devient le hobby préféré des aficionados de la déco, que ce soit en vide-grenier ou avec les brocantes en ligne style Selency.

Place donc à des pièces anciennes et des objets de caractère dont on prolonge désormais l’histoire, et que l’on peut « twister » à son goût .

Qu’elles soient chinées, héritées ou fraîchement achetées, certaines pièces de mobilier ne demandent qu’à être transformées…

 

 

Et enfin le grand retour du 70’s show !

 

On a remarqué les similitudes entre la mode et la maison, et c’est de plus en plus vrai pour cette rentrée de septembre 2020. En mode, vous n’échapperez pas aux jeans patte d’éléphant et en déco, à la table en travertin…Qu’on aime ou qu’on déteste, les années 1970 sont de retour, mais aussi en matière immobilière. Beaucoup de nos clients se tournent vers les immeubles des années 70, notamment depuis le confinement, car outre le plan hyper optimisé, ces immeubles offrent des balcons et même des terrasses, ainsi que des parkings. Un confort dont on a bien besoin en cette période placée sous le signe de la Covid 19, et qui nous privent de nos libertés.

 

Pierre Paulin, avec son fauteuil « Mushroom »,  remontant en s’évasant pour former l’assise, et le dossier de forme circulaire, mais aussi la fameuse table en marbre et les fauteuils tulipe de Eero Saarinen pour Knoll.

Alors qu’on les pensait démodés à jamais, les codes chers aux seventies sont loin d’avoir dit leur dernier mot. Une vague de couleurs, notamment orange et bleu, déferlent sur les nouveautés cette année, les angles s’arrondissent et le plastique se fait chic. Bref, les années 70 sont partout et nous réconfortent un peu, avec ses formes arrondies et chaleureuses qui nous font oublier cette rentrée chahutée. 

 

 

 

 

 

 

 

FNCIL’Assemblée Générale de la FNCI a enfin eu lieu en zoom…Après l’avoir repoussée à plusieurs reprises, eu égard aux grèves puis au confinement. Nous avons eu l’occasion de partager nos ressentis quant au marché immobilier dans les principales régions et villes de France, à savoir : Bordeaux, Lyon, Nantes, Paris et le Grand Paris.

​Voici dans les grandes lignes, le constat que nous pouvons faire avec les différents membres de la FNCI.

​1°- Un marché très dynamique post confinement à Paris et en Province :

A PARIS, la crise sanitaire et la baisse ponctuelle des volumes de ventes n’ont pas modifié la dynamique haussière des prix.

On note une augmentation des prix de + 8% en 1 an (+ 7,4% en Petite Couronne et de + 5,3% en Grande Couronne)  et un prix/M2 de 10 690 €​ à Paris.

Le confinement correspond à 6 semaines d’effondrement des ventes​.

Au total en Ile-de-France, les volumes de ventes de logements anciens du 2e trimestre 2020 ont baissé de – 28% par rapport au 2e trimestre 2019 (-32% à Paris). 

​La demande reste largement supérieure à l’offre​​ et l’immobilier reste l’investissement préféré des français. Ni les gilets jaunes, ni les grèves ne découragent les primo accédants et les investisseurs français. ​

Le logement en tant que valeur-refuge a été largement confirmé et le confinement a montré l’importance d’être bien logé :

  • Désir de verdure et d’espace.
  • Une revalorisation de l’habitat individuel, à savoir les maisons.
  • Attrait pour la Petite et la Grande Couronne et la Province surtout.
  • Regain d’intérêt pour la pierre refuge car crainte d’une crise financière et volatilité des autres placements. La pierre est une protection pour l’avenir et la retraite. 
  • Les grands projets franciliens (Grand Paris et Jeux Olympiques) ​dynamisent le marché.
  • Le marché locatif reste très tendu notamment avec une pénurie d’offre.
  • Taux des crédits à l’habitat toujours très attractifs.

A BORDEAUX, on note une attractivité qui ne se dément pas !

La forte libération du télé-travail amène une « nouvelle vague » de parisiens qui conservent leur poste sur Paris. et qui désirent s’installer à Bordeaux. On note une stabilisation des prix en 2019-2020, après +38% de hausse entre 2014 et 2019, liée notamment à l’arrivée de la LGV en 2017 – Ligne Grande Vitesse – qui relie Paris à Bordeaux en 2h…. 

Pour la sixième année consécutive, Bordeaux est la ville où les Français aimeraient le plus travailler​ et Bordeaux attire toujours les investisseurs : Début 2020, Meilleurs Agents a établi pour les Echos un classement des villes dans lesquelles on optimise le mieux, le couple rendement – risque locatif. Bordeaux est dans le top 3 (avec Aubervilliers et Pantin)​.

 

A LYON, malgré la situation économique et les incertitudes sur les prochains mois, les acheteurs ont mené leurs projets à terme.

Selon le président de la chambre des notaires du Rhône, on observe même un volume de ventes quasiment rattrapé par rapport au retard accumulé pendant les deux mois de confinement. 

Dans l’ancien, les maisons avec un espace de verdure ou les appartements avec terrasse ou grand balcon ont toujours fortement la côte et se vendent très rapidement, si le prix n’est pas surcôté !

A NANTES, Les biens se font de plus en plus rares et les prix continuent d’augmenter!

Avec plus de 300 000 habitants,  Nantes se place au 6 ème rang des communes les plus peuplées de France. Nantes attire chaque année près de 8 000 nouveaux habitants et entraîne une forte demande de nouveaux logements. Sur les quatre dernières années, on a constaté une augmentation record des prix : près de 10 % / an pour les maisons individuelles et de 5 à 7 % / an pour les appartements. Bien que le marché immobilier nantais soit désormais considéré comme tendu, les prix au m² restent encore abordables pour une ville de cette ampleur avec une moyenne de 3.289 € le m² pour un appartement et de 3.642 € pour une maison.

 

 

​2°- Un marché qui se ralentit depuis la rentrée du mois de septembre, notamment en terme de volume de ventes :

 

PARIS et région parisienne :

La hausse annuelle des prix ralentit un peu dans Paris. On attend une hausse annuelle de +6,6%, pour le mois d’octobre 2020, ce qui fixerait le prix au m2 parisien à 10 860 €. ​​

On voit des modifications de la demande, liées à la crise sanitaire, au développement du télétravail et à de nouvelles attentes vis-à-vis du logement :

  • Mauvaise situation économique mondiale (chômage et revenus).
  • Crainte de l’avenir​.
  • Les taux des crédits immobiliers, toujours très attractifs facilitent les acquisitions MAIS les banques limitent l’obtention de prêt, notamment pour les professions liées au tourisme, aéronautique, hôtellerie, événementiel…) .
  • Attentisme sur le marché immobilier​.

D’après les avants-contrats, la hausse du prix des appartements parisiens devrait ralentir d’ici octobre. Après la petite accélération observée au premier semestre 2020, la hausse annuelle des prix devrait se modérer dans la Capitale car il y a moins d’acheteurs actuellement…D’après toujours les avants-contrats, à fin octobre 2020, les prix des appartements augmenteraient davantage en Petite Couronne (+8,9%) qu’à Paris (+ 6,6%). 

 

BORDEAUX :

Depuis la rentrée de septembre, on note une stabilisation des prix sur Bordeaux (+0,9% en 1 an), mais une augmentation notable dans les villes de la périphérie ((+9,6% à Mérignac, +9,2% à Pessac…) qui confirme la tendance générale de recherche d’extérieurs et de maisons suite au confinement.

LYON :

Depuis la rentrée, dans la métropole lyonnaise, une baisse du volume d’acquéreurs pour certains types de biens et budgets a été constatée. Les grandes surfaces, même dans des quartiers comme le 6ème arrondissement où les biens s’arrachaient au prix fort post-confinement, ont plus de mal à trouver preneur. Un certain nombre de propriétaires qui souhaiteraient vendre ne le font pas, faute de trouver un nouveau bien ou craignant pour leur avenir professionnel, 

Les prix sont au plus haut, les taux d’intérêt restent attractifs mais l’incertitude semble vouloir peser dans les semaines/mois à venir et pourrait avoir un impact négatif sur le volume de transactions. Il est encore un peu tôt pour affirmer une réelle tendance sur les prix pour le semestre à venir, l’évolution de la crise sanitaire risque d’en être l’arbitre. 

NANTES  : 

Les demandes des primo-accédants sont en baisse suite aux restrictions de financement des banques. La demande des investisseurs reste soutenue avec un marché locatif très dynamique.

 

 

3°- Et qu’en est-il avec l’immobilier de bureau :

Entre télé travail, Home Office, une partie des bureaux semblent être désertése…. Les changements d’aujourd’hui ont ainsi des conséquences sur la demande en immobilier d’entreprise et auront un impact sur le mode de consommation des mètres carrés de bureaux !

 

En effet, la crise sanitaire bouleverse non seulement les modes de travail des Français mais également leur rapport au bureau physique. Si bien que les entrepreneurs commencent à changer de vision et de rapport avec l’espace de travail classique, et la charge importante que représente l’immobilier dans les bilans des entreprises, ne fait que renforcer ce questionnement

 

Le salarié est de plus en plus nomade, puisque désormais, 35 % des salariés travaillent à deux endroits ou plus.

Aujourd’hui on assiste à une vaste réflexion autour de l’immobilier de bureaux, du mobilier et des espaces de travail.

Le taux d’occupation actuel des bureaux par les employés en île de France est de 50 À 60 %.

En Ile de France, on recense plus de 100 000 m2 d’espaces de co-working, pour un prix mensuel moyen de 320 € pour un poste de travail, soit 3840 €/an.

Rappelons que le cout d’un poste de travail dans une entreprise est estimé entre 12 000 et 14 000 €/an, et représente le 2ème poste de dépenses derrière les salaires !

Gardez votre temps  pour développer votre activité et confiez votre recherche de bureaux à l’achat ou à la location à Homelike Office.

 

Avec l’évolution du virus de la covid 19 au quotidien, il est encore trop tôt pour voir les réelles conséquences sur l’immobilier d’habitation et l’immobilier de bureaux. Mais il est certain que cette fin d’année 2020 sera très chahutée et que l’immobilier en tirera les conséquences, avec une demande inférieure à l’offre, et donc une baisse des prix à terme. Il est d’autant plus important de se faire conseiller par un professionnel de l’immobilier et notamment un chasseur immobilier, qui défend les intérêts de son client acheteur, afin d’acheter le bon produit au bon prix et de pouvoir revendre facilement quelle que soit la conjoncture. Vous pouvez retrouver la liste des meilleurs chasseurs immobiliers au sein de la FNCI, Fédération Nationale des Chasseurs Immobiliers.

 

FNCI