Homelike Home vous dévoile régulièrement l’actualité et les petits secrets du marché immobilier en France. Nous sommes à vos côtés pour vous tenir informé des caractéristiques des principales régions en province et toujours mieux vous accompagner dans la recherche de votre nouveau cocon.

 

Et si Noël était l’occasion de lancer un projet d’achat immobilier en province ?

Bientôt l’approche de Noël, et les fêtes de fin d’année qui sont l’occasion pour beaucoup d’entre nous d’aller voir nos proches en province.

La province a le vent en poupe et l’immobilier n’a jamais été aussi dynamique dans des secteurs comme la Normandie, le Perche ou encore la Bretagne.

La crise du Covid-19, les confinements successifs et le télétravail ont poussé des citadins à quitter les centres villes quand ils le pouvaient. Quitter Paris pour la campagne, la mer, la montagne ou une ville plus petite, et fuir le rythme effréné des grandes villes… Beaucoup rêvent de franchir le pas. Chaque année, Paris perd près de 11 000 habitants, et ce n’est pas fini! Rêve pour certains d’entre vous, réalité pour d’autres, tout est possible à condition d’être bien accompagné dans ce nouveau projet de vie.

Homelike Home est présent dans de nombreux lieux en province et notamment en Normandie, dans le Perche et en Bretagne, on vous raconte tout.

J’irai revoir ma Normandie…

L’herbe n’a jamais été aussi verte ailleurs. En tous les cas, l’immobilier en Normandie est en forte croissance, et on le voit au quotidien avec notre équipe locale, Homelike Home Normandie.

La crise de la covid a rebattu les cartes car les prix se sont littéralement envolés avec une augmentation de l’ordre de + 20% en 2 ans. Que ce soit sur le secteur de Caen ou de Bayeux, le marché connaît une hausse constante. Trouver une maison sur la côte de Nacre relève du casse tête, avec une demande bien supérieure à l’offre. Les biens immobiliers sont vendus très rapidement avec des marges de négociation inexistantes, à moins d’un gros défaut !

 

 

Où dénicher le bien immobilier de vos rêves dans le Perche ?

Vous entendez souvent parler du Perche et voici les principales villes qui le caractérise : Bellême et Mortagne-au-Perche dans le département de l’Orne, Nogent-le-Rotrou dans le département d’Eure-et-Loir, et la Ferté-Bernard dans le département de la Sarthe sont les principales villes que vous découvrirez certainement en traversant le Perche.

Le Perche est une véritable mine d’or pour les passionnés de brocantes et de décoration, et pour les amateurs de promenades en forêt, à seulement 2heures de Paris !
Un « style » percheron s’est même fait sa place dans le monde de la décoration d’intérieur. Il se caractérise par l’utilisation de tomettes traditionnelles, d’enduits à la chaux, de toile de jute, de lin, de mobiliers chinés souvent présentés dans un esprit « chic campagnard ». On comprend mieux pourquoi la région du Perche est plébiscitée par autant de parisiens… Pour dénicher votre future propriété percheronne, il faudra visiter très rapidement car la liste d’acquéreurs est longue. 

 

 

Cap sur la Bretagne pour ces fêtes de fin d’année au grand air iodé !

Homelike Home est aussi présent en Bretagne, notamment dans le Golfe du Morbihan et plus spécifiquement à Vannes, avec Nathalie Lalande, mais aussi en Bretagne Pays de la Loire, notamment autour de la Baule, avec Constance Arnaud qui sera votre chasseur émérite.

Originaire de Paris, Nathalie Lalande découvre il y a plus de 30 ans  le Morbihan et un de ses petits joyaux préservé, l’île d’Hoëdic. Elle s’installe à Vannes et l’explore, séduite par sa richesse architecturale et son atmosphère entre terre et mer. C’est donc naturellement qu’elle fait le choix de rejoindre l’équipe d’Homelike Home Bretagne Sud.
Architecte d’intérieure puis Designer Textile au sein de grandes Maisons de Luxe françaises, elle pourra vous accompagner pour trouver le bien qui répondra à vos attentes urbaines, marines ou rurales, mais aussi dans votre projet d’aménagement.
« Ce qui me passionne et m’anime, c’est de trouver la maison ou l’appartement qui répond à des problématiques de vie en utilisant mes compétences en volumes, lumières et fonctionnalités. »

 

Quant à Constance Arnaud, économiste de formation, elle a travaillé auprès de nombreux investisseurs internationaux et au sein de la diplomatie économique, en France et à l’étranger.
Passionnée par l’immobilier et l’architecture, elle a entamé une reconversion professionnelle pour devenir conseillère en design d’espace et en décoration d’intérieur.
Elle décide de rejoindre Homelike Home, une équipe de femmes motivées et engagées. Curieuse de nature, Constance Arnaud fera tout pour vous dénicher l’appartement ou la maison de vos rêves, dans une ville, à la mer, ou en pleine nature.
Compte tenu de son expérience professionnelle, Constance Arnaud pourra vous accompagner à la fois dans votre recherche immobilière et dans votre projet d’aménagement de Pornic à la Baule.

Comme un petit frémissement à la hausse des taux des crédits immobiliers :

Après une longue période de baisse et des planchers records atteints en octobre 2021, les taux immobiliers augmentent très légèrement de +0,20 % en novembre 2021. Si cette progression reste mineure pour les emprunteurs, la question est de savoir si le crédit deviendra encore plus cher en 2022

Emprunter est toujours très intéressant car en moyenne, les taux sont de l’ordre de 1,05% sur 20 ans…du jamais vu ou presque. Les taux d’intérêt sont donc toujours aussi bas, et ce malgré la possibilité d’un regain d’inflation post Covid.

A ce stade, il est difficile d’imaginer que cette légère remontée de taux est l’amorce d’une tendance lourde. Les banques françaises doivent gérer les dépôts de leur clientèle qui ont considérablement gonflé depuis l’apparition de la covid, dont les impacts économiques risquent de perdurer notamment avec l’apparition des nouveaux variants comme Omicron. De plus, lorsque ces dépôts ne sont pas rapidement redéployés en crédit, elles n’ont d’autre choix que de redéposer les excédents à la Banque Centrale Européenne à taux négatif, engendrant une perte sèche….donc en d’autres termes, les banques ont tout intérêt à vous prêter de l’argent.

Si l’inflation venait à perdurer, les taux immobiliers pourraient bien augmenter en 2022, même si les banques affichent des objectifs ambitieux pour l’an prochain.

De plus, la progression des taux reste indolore pour les bons profils. Les emprunteurs à hauts revenus (80.000 € par an pour un couple), qui amènent 20% d’apport plus les frais, et qui placent leur épargne chez le prêteur peuvent obtenir des décotes par rapport aux barèmes officiels…ce qui signifie qu’ emprunter n’aura jamais coûté aussi peu cher aux clients « solides » !

Malgré cette légère tendance à la hausse, les taux restent bas et continuent d’entretenir un climat très favorable au financement des projets immobiliers des français.
Quelles sont les tendances pour 2022 ?

Depuis quelques semaines, on remarque que les conditions de financement sont plus strictes. Les recommandations du Haut Conseil de stabilité financière (HCSF) deviendront plus contraignantes en 2022. Les banques seront sanctionnées si le taux d’effort des emprunteurs dépasse 35% de leurs revenus et si les durées excèdent 27 ans (sauf pour 20% des dossiers). En septembre 2021, 58,5% des crédits durent entre 20 et 25 ans selon l’Observatoire Crédit Logement/CSA.

Reste que ces nouvelles règles pourraient freiner la production de crédits, notamment pour les primo-accédants. Les conditions d’octroi des prêts vont certainement évoluer avec l’apparition des nouveaux variants : à suivre…

Dans ce contexte, comment les emprunteurs doivent ils réagir ?

Chez Homelike Home, la question du financement est abordée très en amont, au moment de la définition du cahier des charges avec le client, car connaître sa capacité d’emprunt permet de définir exactement son budget d’achat global et de ne pas avoir de mauvaise surprise au moment de l’offre d’achat, et de la signature du compromis de vente. Les emprunteurs doivent donc se préparer bien en amont de leur projet et s’assurer que leur dossier « cadre » avec les critères des banques, avec un apport, de l’épargne résiduelle, des comptes bancaires sans découvert, ni d’incidents de paiement. Votre banquier aime les situations stables et il a un seul objectif : obtenir le maximum de sécurité sur la capacité à rembourser pour réduire le risque d’impayés.

Alors, malgré l’épidémie de covid qui perdure et qui évolue et avec toutes les incertitudes économiques qui en découlent, est ce le moment d’emprunter pour acheter ? La réponse est OUI, incontestablement car emprunter ne vous coûtera jamais aussi peu cher…Homelike Home vous aide dans votre recherche de résidence principale, résidence secondaire, pied à terre ou maison hybride à Paris mais aussi en province

 

 

Vous n’avez pas encore fait vos cadeaux de Noël, même si le Black Friday qui vient de se terminer était l’occasion pour bon nombre d’entre nous d’acheter des cadeaux moins chers pour Noël…Pas de panique, nous ne sommes que fin novembre et même si les magasins traditionnels semblent avoir moins de stocks que les autres années, eu égard aux problèmes d’approvisionnements qu’ils connaissent notamment avec l’Asie, les marchés de Noël sont là malgré la pandémie.   De fin novembre à début janvier, les senteurs de vin chaud, marrons chauds, gaufres  et autres friandises se répandent dans les rues des centres villes françaises. Originaires d’Allemagne, les marchés de Noël contribuent à l’atmosphère de Noël et sont devenus au fil des siècles une tradition dans l’attente du réveillon. Malgré l’arrivée du nouveau variant Omicron, les marchés de Noël sont maintenus en France, alors que dans certains pays, comme en Allemagne, ils ont été annulés. Alors profitons pour faire le tour de France des marchés de Noël.

Un peu d’histoire :

D’origine allemande, le premier marché de Noël a vu le jour en Alsace au XVIème siècle. Il s’appelait « Marché de Saint-Nicolas». On pouvait acheter des cadeaux pour les enfants pour la Saint-Nicolas, qui rappelons le, était le saint protecteur des enfants.

Du XVIème siècle jusqu’aux années 1990, seule la ville de Strasbourg avait un marché de Noël….incroyable quand on voit l’ampleur des marchés de noël actuellement. Aujourd’hui, chaque ville ou presque a son marché de Noël !

Patinoires, manèges, animations, et surtout friandises à profusion… les villes regorgent d’imaginations pour accueillir des marchés toujours plus beaux et festifs. La France est deuxième au classement mondial des marchés de Noël, après l’Allemagne. La féerie de Noël n’est pas près de disparaître !

 

Que peut-on acheter au marché de Noël ?

Ils investissent les quatre coins de la capitale, du marché de Noël de Notre-Dame à celui des Halles en passant par le village de Noël de la Défense, les Tuileries ou …. pour le plus grand plaisir des promeneurs !

C’est dans une ambiance chaleureuse et empreinte de la féérie de Noël que les décorations de Noël, les articles de fête, les produits du terroir et les fabrications artisanales, sont présentés dans des petits chalets de bois. L’occasion de trouver à coup sûr de quoi habiller son sapin, des idées de cadeaux originales ou de quoi concocter de délicieux festins pour les fêtes.

 

Oubliez l’objet tendance 2021, la guirlande design, ce n’est pas sur les marchés de Noël que vous trouverez ces objets mais place à l’artisanat et aux matières naturelles telles que bois, feutrine…

 

Pas moins de 25 marchés de Noël s’installent dans la capitale dès la fin du mois de novembre, avec les incontournables marchés de Noël des Tuileries, des Halles et de la Défense, tout comme le marché de Noël alsacien de la Gare de l’Est.

Ce jeudi 25 novembre 2021, le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé que le pass sanitaire était désormais obligatoire pour accéder à tous les marchés de Noël de France. Pass, port du masque, distanciation, il en revient aux préfets de chaque région d’appliquer le protocole sanitaire.

 

En attendant la fête du 8 décembre à Lyon, avec ses illuminations, profitons des jolis marchés de Noël dans nos villes respectives. D’ailleurs, Homelike Home va bientôt ouvrir ses portes à Strasbourg, ville traditionnelle pour son marché de Noël. Alors bon shopping en attendant, et restez prudents !

 

 

Nous avons organisé la nouvelle assemblée générale de la FNCI (Fédération Nationale des Chasseurs Immobiliers) au centre d’affaire Edouard VII, en plein coeur de Paris, entre la Madeleine et l’Opéra.

 

C’était aussi l’occasion pour tous les membres de la FNCI de se retrouver en présentiel après 2 assemblées générales virtuelles.

On note un attrait marqué pour la province depuis le 1er confinement et qui ne faiblit pas. Au sein de la FNCI, on remarque que les nouveaux adhérents, en 2021, sont tous en province ou presque !

 

 

L’immobilier, un bon cru en 2021 avec un attrait de plus en plus marqué pour la province

Selon la chambre des Notaires du Grand Paris, 42 060 logements anciens ont été vendus en Ile-de-France au 2ème trimestre 2021. Les prix de l’immobilier ont bien résisté à la crise sanitaire et continuent d’augmenter dans ce contexte de sortie de crise.

En 1 an la hausse du prix des maisons atteint +6,9 % au 2e trimestre 2021 sur toute la France. De leur côté, les prix des appartements ont augmenté de +4,6 %.

Le nombre de transactions a baissé de – 5 % au 3ème trimestre 2021 par rapport à celui de 2019. Si les prix stagnent dans les grandes agglomérations telles que Lyon, Bordeaux ou Nantes, ils continuent leur ascension dans plusieurs régions.

 

 

La province a donc le vent en poupe avec des prix très élevés, et qui ont augmenté de plus de +15% en Bretagne par exemple.

La crise du Covid-19, les confinements successifs et le télétravail ont poussé des citadins à quitter les centres-villes quand ils le pouvaient. À Paris, la désertion a pris une ampleur inédite, et on peut remarquer une baisse de -5% d’écoliers pour cette rentrée 2021.

Quitter Paris pour la campagne, la mer, la montagne ou encore une ville plus petite, et fuir  le rythme effréné des grandes villes… Beaucoup rêvent de franchir le pas. Chaque année, Paris perd près de 11 000 habitants, et c’est pas fini…!

 

Un marché immobilier dynamique mais encore pour combien de temps ?

Le dynamisme du marché se poursuit mais les notaires pensent que cela ne va pas durer. D’ailleurs les études notariales voient les prix du m² se stabiliser et ils ne sont plus que 12 % à voir les ventes immobilières augmenter sur leur secteur, tandis que 27 % s’attendent à une baisse de leur activité.

Avec ce constat, 54 % des notaires conseillent de vendre avant d’acheter.

 

Les emprunteurs continuent de profiter de taux d’intérêts très abordables cette année. Même si les banques ne distribuent plus de crédits immobiliers sur 30 ans, les taux restent historiquement au plus bas sur les durées de 20 à 25 ans, avec en moyenne des taux à 1.05%

 

La stabilisation, voire la baisse des prix de l’immobilier pourraient donc maintenir ces conditions idéales pour les candidats acheteurs.

Mais attention à l’inflation qui n’a jamais été aussi forte depuis plus de 10 ans, +4,1% pour la zone euro et +4,4% au niveau mondial …

Dans la capitale, le marché est en hausse continue depuis 10 ans.  Alors, même si on note un coup d’arrêt, avec une légère baisse des prix, les prix de l’immobilier restent très élevés.

2022 = année électorale…et qui dit année d’élection dit attentisme généralisé. Alors, retenez votre souffle et gardez le sourire car la situation va forcément se « décoincer » !

 

Deux fédérations pour le prix d’une…!

 

 

 

 

 

 

 

 

En 2020, la FNCI comptait 53 membres, répartis de la façon suivante :

Paris-IDF : 67%

Sud-est : 13%

Nord-Ouest : 8%

 

En 2021,  la FNCI compte 63 membres répartis ainsi :

Paris-IDF : 59%

Sud-est : 16%

Nord-Ouest : 11%

Sud-Ouest : 6%

Nord-est : 5%

Malgré une année 2021, marquée par différents confinements et une incertitude forte, la FNCI a vu son nombre d’adhérents augmenté pour arriver à 63 adhérents avec un fort recrutement en province. L’existence de 2 fédérations (FNCI et FFCI), avec des ambitions et de stratégies communes pose la question de la nécessité de garder 2 fédérations, sur le marché de la chasse immobilière qui reste encore un petit marché, économiquement parlant. Pour une efficacité renforcée des actions menées par ces fédérations, il est important de les mutualiser, afin d’apporter des réponses concrètes aux besoins des membres, pour mieux se faire entendre auprès de pouvoirs publics et faire évoluer la profession.

Place donc à une nouvelle fédération qui regroupera les principaux acteurs du marché.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On vous donne rendez-vous en janvier pour la prochaine Assemblée Générale, et d’ici là on vous souhaite de nombreux achats immobiliers à Paris et en province !

 

 

 

Quel plaisir de se retrouver…traditionnellement, pour notre petit déjeuner Homelike Home avec l’équipe parisienne et surtout aussi avec une partie de l’équipe de Homelike Home province. Homelike Home continue son expansion en province, et comme vous l’avez déjà peut-être identifié, le marché immobilier est beaucoup plus dynamique en province qu’à Paris. En effet, à Paris, nous assistons à un certain attentisme de la part des acheteurs potentiels, attentisme qui sera d’autant plus fort dans les mois à venir, à l’approche des élections présidentielles…

 

Nous avons donc eu la joie d’accueillir l’équipe Homelike Home Bretagne au grand complet avec Constance Arnaud pour la Bretagne – pays de la Loire et Nathalie Lalande pour la Bretagne – Golf du Morbihan

Un grand Merci à Pauline Hirsinger, de nous avoir aussi bien accueillis chez Poppy, délicieux restaurant avec uniquement des plats faits maison.

 

Nous souhaitons également la bienvenue à Emmanuelle LABORIE, qui s’occupe de Homelike Home Marseille depuis quelques semaines, ainsi qu’à Isabelle FIROME qui s’occupe plus particulièrement de Homelike Home Lille. Toutes les 2, anciennes parisiennes, ont déménagé de Paris à la province et connaissent bien les détails et spécificités de chaque quartier de ces belles villes que sont Marseille et Lille, ainsi que les bonnes écoles, lycées à fréquenter, les bonnes tables à faire, sans oublier les incontournables boutiques de design et de décoration.

 

Nous avons aussi eu le plaisir de recevoir Carl Japhet, notre courtier favori, au sein de la CAFPI, qui a partagé avec nous les dernières tendances en matière de prêt immobilier. Merci aussi à Alexandre, diagnostiqueur et gérant de la société Maître Diagnostic, qui nous a expliqué tous les problèmes liés au fameux diagnostic DPE mis en place en juillet, puis retiré, puis à nouveau mis en place début novembre, et à nouveau suspendu…quel bazar avec ce diagnostic qui sème la confusion dans l’esprit des vendeurs et surtout des acquéreurs !

 

Evolution des taux d’intérêt : un taux immobilier moyen et stable à 1.05 % :

Depuis 3 mois, la moyenne des taux immobilier est de 1.05 %. Même s’il y a encore quelques diminutions de taux, le fait que les prêts se font sur des durées un peu plus longues vient gommer ces améliorations dans le calcul de la moyenne. Cependant, il faut distinguer les taux pour financer une nouvelle acquisition d’un logement ancien ou neuf avec un taux moyen de 1.05 % , de ceux pour un prêt travaux , avec un taux moyen de 1.01 %.

Le taux d’intérêt d’un crédit va dépendre, entre autres éléments, du nombre d’années pendant lequel vous allez rembourser le capital emprunté. Plus vous empruntez longtemps et plus le taux sera élevé. C’est une sorte de prime de risque que prennent les banques et autres organismes prêteurs. Il faut retenir que chaque projet est différent et qu’il existe de multiples situations personnelles et financières. Mais quoi qu’il arrive, une situation professionnelle stable est le gage d’un prêt bancaire facilement obtenu et surtout avec un taux avantageux.

Le montant d’un prêt travaux dépend de l’étendue des travaux à effectuer. Des devis devront être fournis au moment de la demande. Le montant commence généralement à 1 000 euros, et ne pourra en aucun cas dépasser les 75 000 euros.

Pour pouvoir bénéficier d’un éco-PTZ, c’est à dire d’un prêt à taux zéro pour réaliser des travaux, plusieurs conditions sont à remplir : le logement doit être construit depuis plus de 2 ans et être utilisé en tant que résidence principale, et les travaux doivent avoir pour objectif d’améliorer les performances énergétiques de la maison ou de l’appartement (travaux d’isolation, remplacement d’une ancienne chaudière, installation d’ouvertures en double vitrage, etc.).

 

Il est important de noter que « les voyants sont au vert » et que les banques sont prêtes à prêter, mais bien évidemment avec un dossier solide en face. Sachez aussi que l’acquéreur devra financer les frais de notaire et frais annexes. Alors, c’est le moment d’acheter et d’emprunter, notamment à Paris, où la demande est actuellement plus faible que l’offre, pour la première fois depuis de nombreux mois, ce qui laisse place à un peu de négociation !

Quid du nouveau DPE mis en place d’ici la fin de l’année 2021 :

 

Le Diagnostic de Performance Energétique (DPE) ou Nouveau DPE mis en place le 1er juillet 2021, vise à déterminer l’impact énergétique de votre logement. Il détermine également les recommandations nécessaires pour vous aider à améliorer l’isolation et diminuer les dépenses énergétiques. Nous en avions déjà parlé cet été, lors du nouveau mode de calcul mis en place, qui a fait couler beaucoup d’encre, et qui a été d’ailleurs suspendu, car tous les logements ou presque tous, ressortaient avec une note catastrophique de F ou G. Bref, normalement, à compter du 1er novembre 2021, vous pouviez de nouveau obtenir les Diagnostics de performance énergétique.  Pour les logements construits avant 1975 et classés F ou G, les DPE seront réédités de manière automatique par les diagnostiqueurs, sans frais pour les propriétaires. En fait, le nouveau Diagnostique DPE n’est toujours pas d’actualité car suite aux nombreuses remontées de la part des diagnostiqueurs, de résultats anormaux, le ministre du logement a reçu les différentes instances représentatives du métier du diagnostic immobilier. Ainsi, depuis le 24 septembre, le DPE était suspendu pour les habitations construites avant 1975, et les modifications faites sur la méthode de calcul devaient permettre la mise en place de ce fameux nouveau DPE…Il faudra encore quelques semaines de patience car d’ici la fin de l’année 2021, nous devrions avoir un DPE qui « fonctionne » et donne la vrai réalité en terme de performance énergétique du logement amené à être vendu.

Rappelons que ce diagnostique est obligatoire pour toute transaction !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A très vite pour un autre petit déjeuner pour traiter des nombreux sujets autour de l’immobilier…

 

 

 

 

La province a le vent en poupe, en matière d’investissement immobilier, et notamment en ce qui concerne l’investissement locatif. En revanche, l’encadrement des loyers, mis en place à compter du 1er novembre 2021,  risque de faire bouger les lignes à Lyon et ses environs. Cet encadrement des loyers est déjà en place depuis quelques années à Paris.

A Lyon et Villeurbanne, les rendements locatifs ont globalement diminué ces dernières années du fait de la forte augmentation des prix de vente par rapport aux loyers. En revanche, le temps de vacance entre deux locataires est de plus en plus faible, ce qui compense, en partie, la baisse de rendement.

 

Le rendement locatif à Lyon et Villeurbanne :

Ces dernières années, le rendement locatif brut a diminué à Lyon, passant de 3,7% au 1er trimestre de l’année 2026, à 3%, au 3ème trimestre de l’année 2021. En ce qui concerne Villeurbanne,  le rendement locatif est passé de 4,3% au premier trimestre 2016 à 3,7% au 3ème trimestre 2021.

Test-graphique--2-

Ceci s’explique principalement par une augmentation des prix de vente bien plus importante que celle des loyers. Ces derniers augmentant en moyenne par an de + 2,5 et + 2,3%,  alors que les prix de vente ont progressé de +8% et +7,5% en moyenne sur la même période.

Test-graphique-1

Les rendements locatifs bruts des appartements 1 pièce ont moins baissé que l’ensemble de l’immobilier.

À Lyon, le rendement locatif des appartements d’1 pièce est passé de 4,3 à 4% contre 3,7 à 3% globalement.

À Villeurbanne, le rendement locatif des studios est resté relativement stable depuis 2016, passant de 4,9 à 4,96%. Ainsi, l’écart entre le rendement locatif des petites superficies et de la moyenne a augmenté en 5 ans.

Enfin, notons que la durée moyenne pour louer un 1 pièce à Villeurbanne n’est pas plus importante que pour les autres superficies alors même que le rendement locatif est plus intéressant.

 

Définition de l’encadrement des loyers – loi Elan :

 

L’arrêté préfectoral du 29 septembre 2021 fixe dans les communes de Lyon et de Villeurbanne, les loyers de référence, les loyers de référence minorés et majorés par catégories de logements et par secteurs géographiques. Ces loyers sont exprimés en €/M2  de surface habitable. Sont concernés tous les bailleurs et locataires de logements loués nus et meublés du parc locatif privé. Pour les logements meublés occupés à titre de résidence principale ou en vertu d’un bail mobilité, il est fait application, en fonction du secteur géographique et de la catégorie de logement, d’une majoration unitaire par M2 aux loyers de référence mentionnés.

Un complément de loyer peut être appliqué si le logement présente des caractéristiques de localisation ou de confort le justifiant, par comparaison avec des logements de la même catégorie,  situés dans le même secteur géographique.

Pour les locations meublées, le complément de loyer tient compte des équipements et services associés aux logements meublés.

Les dispositions de cet arrêté s’appliquent aux baux conclus ou renouvelés (et non aux contrats tacitement reconduits) à compter du 1er novembre 2021. Un outil de simulation pour déterminer le montant du loyer selon l’adresse du bien et ses caractéristiques est en ligne via le site GRAND LYON la métropole.

Le non–respect des loyers de référence expose le propriétaire à une amende administrative jusqu’à           5 000 € pour un particulier et 15 000 € pour une personne morale.

À Lyon et Villeurbanne, pour tout nouveau bail d’habitation principale signé à partir du 1er novembre 2021, le loyer devra être fixé dans la limite du loyer de référence majoré fixé par l’arrêté, éventuellement assorti d’un complément de loyer justifié et ce même si le logement fait l’objet d’une première location, ou est inoccupé par un locataire depuis plus de dix-huit mois, ou bien a fait l’objet de travaux d’amélioration depuis moins de six mois, d’un montant au moins égal à la dernière année de loyer.

Cependant, lorsque la location intervient moins de 18 mois après le départ du précédent locataire, le loyer de relocation, en sus d’être fixé dans la limite du loyer de référence majoré ne peut excéder le dernier loyer appliqué au précédent locataire. Ce loyer appliqué au nouveau locataire peut être révisé, en fonction de l’Indice de Référence des Loyers (IRL), sauf si une révision est intervenue au cours des douze mois qui précèdent la conclusion du nouveau bail.

Pour être certain d’acheter au bon prix, notre équipe Homelike Home Lyon peut vous aider à dénicher le bien immobilier de vos rêves à Lyon et ses environs. Confiez nous votre recherche en toute tranquillité.

 

Portrait chinois de Constance de Homelike Home La Baule – Presqu’île Guérandaise

 

Le profil atypique de Constance ARNAUD nous a tout de suite séduit. Tourangelle de naissance, amoureuse des vieilles pierres, Constance a fait ses études à Paris avant de poser ses valises à Saint Marc sur mer, un joli village connu pour le film « Les vacances de M. Hulot ». Saint Marc pour les intimes est situé à proximité de la Baule, entre Pornichet et Saint-Nazaire, sur la Côte d’Amour ! Ce qui a séduit Constance pour rejoindre cette région de France, c’est la nature, les plages bien évidemment, et le souhait de s’épanouir en famille dans un lieu magique, plein de ressources et d’énergie !

Constance Arnaud est économiste de formation. Elle a travaillé auprès de nombreux investisseurs internationaux et au sein de la diplomatie économique, en France et à l’étranger.
Passionnée par l’immobilier et l’architecture, elle a entamé une reconversion professionnelle pour devenir conseillère en design d’espace et en décoration d’intérieur.
Avec l’ouverture de Homelike Home Bretagne, elle décide de rejoindre cette équipe de femmes motivées et engagées. Curieuse de nature, Constance Arnaud fera tout pour vous dénicher l’appartement ou la maison de vos rêves, dans une ville à la mer, ou en pleine nature.

1- En quelques mots, ton parcours ?

Économiste de formation, j’ai travaillé auprès de nombreux dirigeants d’entreprises internationaux et au sein de la diplomatie économique, en France et à l’étranger. Quand je suis arrivée dans la région en 2016, j’ai travaillé en tant qu’attachée parlementaire pour la Députée de Saint-Nazaire. Puis le temps de la reconversion professionnelle a sonné… ! Passionnée par l’immobilier et les rénovations de biens, j’ai fait une formation certifiante pour devenir conseillère en design d’espace et en décoration d’intérieur. Curieuse de nature, je ferai tout pour vous dénicher l’appartement ou la maison de vos rêves, dans une ville à la mer, ou en pleine nature ! Compte tenu de mon expérience professionnelle, je pourrai vous accompagner à la fois dans votre recherche immobilière et dans votre projet d’aménagement intérieur. Je serai votre alliée pour vous aider à vous projeter dans le bien de vos rêves !

2- Comment es-tu devenue « dénicheuse de maisons » ?

 

Depuis que je suis installée à Saint Marc sur mer, je rencontre plein de gens qui se confient sur leurs difficultés pour trouver une maison à leur goût, avec des volumes intéressants, en résidence principale ou secondaire. Une petite idée émergeait dans un coin de ma tête : proposer à des personnes éloignées ou n’ayant pas le temps, de chercher pour eux le bien de leur rêve, en les aidant à se projeter avec des plans en 3D ! C’est en regardant sur internet que j’ai découvert l’agence HLH, et là ce fut le coup de cœur tout simplement !

3- D’où viens tu ?

Je suis née en Touraine mais j’ai surtout vécu à Paris depuis mes 10 ans. J’y ai fait mes études, j’ai sillonné Paris en long et en large, à pied, à vélo, et même en vespa ! Je m’y suis abreuvée de culture et de loisirs, de belles rencontres, avant de prendre le cap pour la Côte d’Amour, en famille cette fois.

4 – Pourquoi avoir choisi de t’installer près de la Baule ?

La mer…l’horizon ! Les huitres, les langoustines, les palourdes, les praires…bref, le plaisir des papilles ! La sensation d’être au vert avec la Brière et les forêts avoisinantes, de respirer l’iode à chaque instant, tout en allant faire les boutiques à la Baule ! L’attrait de Saint-Nazaire, une ville en pleine mutation, qui a entièrement refait son front de mer, et qui se tourne vers les énergies propres. Ce qui est vraiment sympa dans le coin, c’est l’hétérogénéité : on est vraiment à la mer, proche du vert, sans être isolé ! Il y a du monde qui vit à l’année ! J’ai rencontré plein de familles avec enfants qui sont arrivées récemment.

 

5- Grâce à ton métier, tu parcours la presqu’île guérandaise en long, en large et en travers…mais si tu étais un endroit, un seul, tu serais …. ?

 

Sans hésiter, je serais la côte sauvage du Croisic… !

En hiver, les jours de tempête, la mer se déchaine, les vagues se fracassent sur les rochers, et quand les beaux jours arrivent, les promeneurs profitent de la douceur des journées pour se balader le temps d’une promenade à pied ou lors d’un après-midi détente au creux d’une petite crique, ou encore sur une plage. Bordée par l’océan Atlantique, la côte sauvage s’étend sur environ 14 km, partant de la jetée du Tréhic au Croisic, longeant Batz-sur-Mer jusqu’à la pinte de Penchâteau au sud du Pouliguen.

 

6 – Et une rue en particulier ?

L’avenue de Gaulle à La Baule, pour ses boutiques, ses cafés et restaurants ! J’adore le contraste entre la côte sauvage et l’esprit citadin de la Baule !

 

7 – Si tu étais un parc ou un jardin ?

 

Je serais la forêt d’Escoublac à la Baule ! On l’appelle aussi le Bois d’Amour, c’est joli !

La forêt d’Escoublac est une pinède de 47 hectares qui couvre une dune située à la Baule les Pins, dont le point culminant atteint une altitude de 52 mètres, ce qui en fait la deuxième dune côtière (52m) la plus haute de France, après la dune du Pyla en Gironde (100 mètres).

8 – Une boutique ?

 

Les Coquettes avenue de Gaulle à Pornichet, j’aime tout !! Et les vendeuses sont hyper sympas !

9 – Un objet déco ?

 

Une planche de surf dans une maison contemporaine

10 – Un restaurant ?

Le Nina à Pornichet, super bon, service irréprochable, déco très sympa…

11 – Et si tu étais un style de maison ? 

 

Aie….sur cette question, impossible de choisir ! Je vis dans une maison contemporaine pour la lumière, avec des baies vitrées partout…j’ai l’impression d’être souvent dehors, d’être proche des oiseaux et des éléments naturels, par tous les temps ! Mais j’adore aussi les maisons en pierre, avec une histoire et un feu de cheminées…Allez, pour résumer : j’aime les maisons qui vivent, avec des copains et de la famille, des enfants qui courent un peu partout, avec des grandes tablées et …un plat au four ! Je suis très sensible aux bonnes odeurs culinaires quand on rentre dans une maison.

12 – De toutes tes recherches, quelle est celle dont tu es la plus fière ?

Les clients étaient très hésitants sur une maison qui avait selon moi un haut potentiel. Je leur ai montré des visuels en 3D de ce que pourrait être la maison après quelques travaux et des touches de déco … et ils ont été convaincus ! J’étais certaine que la maison était pour eux, elle remplissait tous leurs critères de recherche !

13 – Et celle qui t’a fait le plus transpirer ?

On transpire pour chacune des transactions immobilières.

Les clients étrangers ont failli tout annuler au dernier moment car leur expatriation était remise en cause avec l’épidémie de la COVID.

14 – Qu’aimes tu particulièrement dans ton métier ?

J’aime rencontrer de nouvelles personnes et les aider dans leur recherche de bien immobilier ! C’est souvent le parcours du combattant pour celui ou celle qui veut dénicher un « beau bien » dans le coin. Sur la côte, on trouve surtout des annonces saisonnières ou des locations à la semaine, les biens à la vente partent quant à eux très vite …quand on n’a pas le réseau et qu’on n’est pas sur place, c’est extrêmement difficile de trouver l’appartement ou la maison qui nous convient ! Et puis après, il y a des gens qui ont du mal à se projeter…c’est pour cette raison que je propose des prestations complémentaires de visuels en 3D pour aider les clients à imaginer ce qui pourrait être fait après travaux, et avec quelques nouveaux éléments décoratifs.

15 – Et si tu devais en changer, tu serais ?

Astronaute …pour pouvoir tout observer depuis la Lune !

 

16 – Allez, dernière question, si tu devais changer quelque chose dans ton coin, ce serait… ?

Rien…ni la météo ni les gens…je ne m’imagine pas plus heureuse ailleurs !

 

Compte tenu de son expérience professionnelle, Constance Arnaud pourra vous accompagner à la fois dans votre recherche immobilière et dans votre projet d’aménagement.
Elle sera votre alliée pour vous dénicher le bien de vos rêves, à la Baule, Saint-Marc sur Mer, Pornic, Pornichet, Saint-Nazaire…! Vive la Bretagne

 

Après l’ouverture de la Bretagne sud, et notamment la région de Vannes, Homelike Home continue son expansion en province avec l’ouverture de la Bretagne Loire-Atlantique, avec des recherches effectuées autour de la Baule.

 

La Bretagne a le vent en poupe depuis le confinement et l’attrait de cette région entraîne obligatoirement une augmentation des prix de l’immobilier avec des taux de croissance à 2 chiffres…du jamais vu ou presque !

Malgré les confinements respectifs que nous avons connus depuis 2 ans, le prix des maisons s’envole en Loire-Atlantique. Le littoral et les secteurs ruraux enregistrent de fortes hausses, entre +15% et +25% d’augmentation des prix sur 1 an.

Le département souffre d’un manque de biens à vendre. Les prix de l’immobilier continuent de grimper en Loire-Atlantique, et on assiste à un déséquilibre fort entre l’offre et la demande. 

D’une part, la démographie connait une croissance importante, d’autre part, les taux d’intérêt restent très bas. C’est sans compter l’effet confinement qui a amené de nombreux citadins, et notamment parisiens, à goûter aux joies des plus petites villes telles que La Baule, Saint-Nazaire, Pornic, Pornichet, le Croisic…

 

A Saint-Nazaire, le prix médian au m² des maisons mises en vente au mois d’octobre 2021 s’élève à 3 156 €, avec une hausse de + 15.8 % sur un an. Le prix varie en fonction de la taille de la maison, et pour des maisons de moins de 140 m2, il faudra compter en moyenne de 3121 €/m2 à 3303 €/m2.

A la Baule-Escoublac, Le prix médian au m² des maisons mises en vente au mois d’octobre 2021 s’élève à 4 667 €, avec une hausse significative de + 19.2 % sur un an….

Au Croisic, le prix médian au m² des maisons mises en vente au mois d’octobre 2021 s’élève à 4 430 €, avec une hausse significative de + 22.8 % sur un an.

La diversité de la Loire-Atlantique s’exprime notamment par son bord de mer où les plages de la presqu’île de Guérande succèdent aux criques de Pornic et du Pays de Retz Atlantique.

Saviez vous que la Loire-Atlantique comptait 133 kilomètres de côtes et 91 plages et criques ?

 

 

De la baie de La Baule – certainement l’une des plus baies au monde – aux pêcheries de Pornic, des marais salants de Guérande aux chantiers navals de Saint-Nazaire, des ports du Croisic et de la Turballe aux plages de Saint-Brevin-les-Pins, vous trouverez en Loire-Atlantique tout ce qui fait la joie des vacances sur la côte atlantique.

Cette variété de paysages offre une variété d’activités à pratiquer : se prélasser sur la plage, déguster des huitres en bord de mer ou partir naviguer, mais aussi visiter les petites cités de caractères que sont Batz-sur-Mer, le Croisic ou Piriac-sur-Mer sans oublier Saint-Nazaire…

De la culture millénaire de la vigne au sud-est, à la production artisanale du sel par les paludiers au nord-ouest, la Loire-Atlantique offre des idées de visites de savoir-faire locale, à ne surtout pas manquer pendant les vacances.

 

 

Avide d’océan ou de rivière, les activités nautiques en Loire-Atlantique sont au rendez-vous. Profitez de ces vacances scolaires de la Toussaint pour découvrir cette belle région en famille, ou entre amis.

Mais alors que faire pendant les vacances à la Baule, Saint-Nazaire, Pornic ou Pornichet  ?

En arrivant, optez pour la marche, le roller ou le vélo, pour arpenter les rues et découvrir l’esthétique à la fois typique et fantaisiste des villas de la Baule. Émerveillez vous devant les splendides bâtisses qui abritent aujourd’hui des thalassothérapies, des hôtels de luxe. En vous avançant  vers l’océan, vous trouverez quelques criques abritées, et profiterez du chemin côtier, en passant par la célèbre plage de Monsieur Hulot, pour rejoindre Pornichet et ses villas typiques du temps des premiers bains de mer.

N’oubliez pas de visiter Pornic, son vieux port, son château et son sentier côtier ! Pornic est un joyau à vous ravir les sens. Larguez vos amarres pour les vacances et parcourez ce port et les nombreuses criques aux alentours.

Après cette découverte de la Bretagne Loire Atlantique, et avec le réchauffement climatique que nous subissons, vous aurez certainement envie d’acheter une jolie maison bretonne. Constance ARNAUD sera votre partenaire Homelike Home, pour dénicher le bien immobilier de vos rêves. Contactez nous et laissez vous guider pour votre futur achat en Loire Atlantique. D’ici là, bonnes vacances de Toussaint à ceux qui ont la chance de partir.

 

 

 

Reconnaissable par son mythique ruban rose, la campagne Octobre Rose est l’occasion de sensibiliser aux dépistages du cancer du sein et de collecter des fonds pour soutenir la recherche.

Que signifie octobre rose :

Chaque année depuis 27 ans en France, Octobre Rose est le mois consacré à la lutte contre le cancer du sein. Du 1er au 31 octobre, les professionnels de santé et les associations sont rassemblés à travers le monde autour de l’information sur le dépistage du cancer du sein. On estime que 1 femme sur 8 sera touchée par le cancer du sein au cours de sa vie. Avec 60 000 nouveaux cas par an en France, le cancer du sein reste le premier cancer chez les femmes et le plus mortel.

En 2021, la 28ème  édition d’Octobre Rose a lieu du vendredi 1er octobre jusqu’au dimanche 31 octobre 2021. Pendant un mois, de nombreuses manifestations et événements sont organisés au profit de la recherche médicale et scientifique et pour sensibiliser au dépistage précoce.

 

L’histoire du ruban rose :

Au début des années 90, le ruban rouge, couleur de la passion et du sang, symbolise la lutte contre le virus du Sida.

En 1992, Alexandra Penney, rédactrice en chef du magazine Self, imagine un ruban rose pour désigner le combat contre le cancer du sein et demande à l’entreprise Estée Lauder de le distribuer dans ses magasins de New York. Evelyn Lauder, vice-présidente de la société de cosmétiques, surenchérit en promettant de mettre des rubans sur tous les comptoirs Estée Lauder, ainsi que dans les magasins de cosmétiques du pays.

 

 

Le rose est « Une couleur féminine, douce, joyeuse et qui évoque la bonne santé, tout ce que ce cancer n’est pas », et aussi la couleur de Homelike Home…Normal que notre équipe s’implique autant  ! Aujourd’hui, le ruban rose est le symbole international de la lutte contre le cancer du sein. Porter un ruban rose permet de marquer son engagement dans la lutte contre le cancer du sein et sa solidarité avec les malades.

L’objectif est de guérir toutes les femmes atteintes d’un cancer du sein ! 

Aujourd’hui, 9 femmes sur 10 guérissent du cancer du sein, grâce aux nombreux progrès réalisés auxquels l’Institut Curie a largement contribué.
Mais à l’occasion d’Octobre Rose, mois de mobilisation contre ce cancer, il est urgent de rappeler qu’il reste la 1ère cause de mortalité par cancer chez la femme.

59 000 femmes sont diagnostiquées chaque année.

1 femme sur 8 est touchée par un cancer du sein au cours de sa vie.

12 000 femmes meurent tous les ans d’un cancer du sein.

Quand le cancer du sein est diagnostiqué tôt, à un stade où il est encore localisé, il peut être soigné dans près de 9 cas sur 10. Mais lorsqu’il s’est disséminé, formant des métastases dans d’autres régions du corps, le taux de survie à 5 ans chute à 20 %.
Les chercheurs de l’INSTITUT CURIE vont produire, pour la première fois en France, une molécule capable de se fixer sur les cellules impliquées dans la croissance des tumeurs et la formation des métastases. La molécule ainsi produite pourrait être associée à un autre élément radioactif pour irradier la tumeur de l’intérieur. Cette nouvelle stratégie permettrait de traiter les cancers du sein, mais aussi du poumon, de l’ovaire, du pancréas… dans lesquels sont présentes des cellules identiques.
L’institut Curie est le 1er centre européen de prise en charge des cancers du sein, avec 86 équipes de spécialistes oeuvrant pour la recherche contre le cancer.
Des initiatives comme des courses, des ventes aux enchères, des collectes de soutien-gorge et d’autres événements sont organisés pour permettre de récolter des fonds au profit de la recherche médicale et scientifique. Des campagnes de dépistages gratuits ou à prix réduits sont également proposées à travers la France. L’intégralité des fonds levés pendant cette période sont entièrement reversés aux associations qui aident et accompagnent les personnes atteintes du cancer, ainsi qu’à la recherche. Octobre Rose est aussi une campagne internationale : de nombreux monuments historiques du monde entier se parent de rose pour montrer leur soutien et leur engagement contre le cancer du sein tels que le Palais Présidentiel d’Argentine, Water Cube en Chine, Cathédrale San Miniato de Florence en Italie, Cathédrale de Basilia au Brésil, Pink Tokyo Tower au Japon, Aéroport J.F Kennedy à New-York aux Etats-Unis…mais aussi l’équipe Homelike Home qui s’est réunie pour confectionner des rubans roses en papier, qui seront distribués aux malades avec un message d’espoir écrit à l’intérieur du ruban….Merci à la dream team Homelike Home pour son implication.

 

Après une pause forcée de 2 ans pour cause de pandémie, la 59ème édition du salon du meuble de Milan a pu avoir lieu en cette rentrée de septembre 2021 pour notre plus grand plaisir à tous, passionnés de design, de décoration, d’architecture, et d’immobilier que nous sommes. Sophie Breton de notre équipe Homelike Home est revenue du salon de Milan, avec des idées déco plein les poches et nous décrypte les nouvelles tendances en quelques images…

Le salon de Milan, nommé « Supersalone », a eu lieu du 5 au 10 septembre 2021, pendant que certains faisaient la rentrée des classes. En attendant la prochaine édition, du 5 au 10 avril 2022.

Pendant ces nombreux mois d’isolement forcé, de confinement, la maison est devenue l’épicentre de notre vie. Etre bien chez soi, c’est aussi être bien à l’extérieur. Nous avons redécouvert la beauté de la vie et l’importance d’un « chez soi » agréable à vivre, et surtout accueillant.

Au total, ce sont 8 nouvelles tendances que nous avons decryptées pour vous.

 

1 – Le végétal est partout ou presque

 

Piliers de la nouvelle tendance, les plantes viennent envahir nos logements. Les amoureux de chlorophylle vont être aux anges. Optez pour le style de déco jungle urbaine ! Le principe est simple : des plantes, du vert, des végétaux. Nos végétaux sont partout : en pot, en jardinière, en suspension… Qu’importe l’espace, ils viennent rehausser la décoration de n’importe quelle pièce et même la salle de bains n’y échappe pas. Si vous avez la main verte, c’est le moment de mettre votre talent à profit. Choisissez les espèces selon le lieu de vie, son taux d’humidité et son ensoleillement. La nature étant particulièrement généreuse, toutes les formes existent, vous n’avez que l’embarras du choix. Certaines sont même reconnues pour leurs propriétés assainissantes, idéales pour les chambres à coucher.

Si toutefois, jardiner ne fait pas partie de vos passions, pourquoi ne pas oser les papiers peints « botaniques ». Très divers, ils peuvent créer une multitude d’ambiances : tropicale, exotique, gaie, stimulante ou apaisante et parfois abstraite. Une invitation à la rêverie et au voyage. Alors prêt à surfer sur la vague verte ?

 

Retenez que la nature aide à réduire le stress et est un allié pour contrôler la qualité de l’air.

 

2- Le recycling :

 

Bois brut, palettes transformées, tous les panneaux du salon de Milan, ou presque, sont construits à partir de bois recyclé à 100%

Le recycling est présent non seulement en décoration mais aussi sur l’organisation des événements et des salons eux-mêmes. 2021 sera l’année du recycling, obligé pour toutes les marques. Nouveaux tissus, nouveaux panneaux de bois…

Durabilité, recyclage, économie circulaire sont les mots phares en matière de décoration de cette nouvelle décennie, car nous n’avons plus le choix si nous voulons sauver notre planète…

 

3- le vintage et la seconde main :

 

Effectivement, pour cette nouvelle année 2021, c’est le style vintage qui revient en force et qui s’invite dans nos intérieurs. Le vintage semble, plus que jamais, séduire et le charme de l’ancien a le vent en poupe. Parallèlement à cette tendance, c’est la seconde main qui s’invite dans la décoration d’intérieur.

 

Contrairement au vintage, qui mise sur la valeur iconique ou la rareté d’une pièce, la seconde main invente un nouveau rapport au design et à la production. Fini le temps où l’on jetait ses meubles à chaque déménagement. Il faut désormais pouvoir compter sur des pièces durables et faciles à réutiliser au fil de notre vie.

La récup, c’est une tendance qui est désormais un incontournable dans le domaine de la décoration, de l’architecture d’intérieur et de la vie en général. Stop au gaspillage et aux objets sans âme, et lancez-vous dans le système de la seconde main.

 

4 – Vous avez dit douceur et rondeur :

 

Tout est rond ou presque…tendance des courbes et arrondis, cette dernière continue à se maintenir en faisant partie des grandes tendances déco de cette rentrée 2021. Mobilier comme accessoires, nos objets de décoration arrondissent leurs angles pour devenir enveloppants et réconfortants. Résultat, notre intérieur s’anime d’un habile et élégant jeu de volume et se laisse envahir d’une atmosphère douce et romantique.

Pour une déco tendance et poétique qui dit oui aux contours adoucis, on craque pour des canapés et poufs aux formes arrondies, des vases et luminaires aux courbes féminines et des tables et tapis qui se laissent séduire par les figures organiques.

 

5 – les matières nobles :

 

 

Lin, marbre, bois, corde, pierre…et encore plein d’autres matériaux. Privilégiez les matières naturelles comme le laiton pour apporter une luminosité réchauffante, l’incontournable bois, le velours, toujours aussi présent, ainsi que toutes les matières brutes et naturelles qui pourront vous apaiser.

Place aux fibres végétales : Rotin, osier, jute, corde, paille… les fibres  végétales auront toujours autant la côte cet hiver. Le rotin reste la matière végétale phare de la saison. On le retrouve sur l’ensemble du mobilier, du plus gros meuble (tête de lit, canapé…) aux plus petits accessoires déco (paniers et corbeilles, suspensions…) ! Pour un look vintage, le cannage s’impose encore cette saison pour faire honneur au travail artisanal.

La pierre brute fait son grand retour dans nos intérieurs cette saison, et particulièrement sur les revêtements de murs et de sol. Que ce soit sous la forme de granit, de travertin ou encore de zellige, la pierre naturelle permet d’apporter authenticité et charme à tous les types d’intérieur, du plus rustique au plus contemporain ! Ces matières minérales se déclinent aussi bien en carrelage qu’en parement ainsi que sur les plans de travail ou le mobilier.

6 – Place au minimalisme :

 

On range, on trie, on ordonne et on supprime le superflus.

Dans un esprit toujours plus fonctionnel, les meubles doivent permettre une optimisation de l’espace tout en restant sobres. Privilégiez les aménagements malins, installez des tablettes, des étagères d’angle, des niches de rangement ou encore des placards d’angle.

Fini la société de consommation, nous avons de plus en plus envie de retrouver un intérieur simplifié et doux. C’est ainsi que le minimalisme, tendance des années 60, revient en force depuis quelques années dans nos maisons, avec des couleurs apaisantes, la présence de nombreux rangements, et le choix de matériaux bruts et naturels. Le minimalisme se concentre sur l’essentiel pour nous permettre de mieux vivre à la maison. 

7- Home Office :

 

Place au mobilier qui permet de travailler de la maison. Nous avons déjà parlé dans les articles de notre blog « denicher » de l’importance de l’intégration du bureau à la maison. Cette fois-ci, le bureau intègre l’appartement. Plus besoin d’un bureau à part, et plus besoin de frontière entre l’espace bureau et le reste de la maison…le bureau est partout ou presque !

Dans les espaces de coworking, on a quand même besoin de s’isoler, d’où l’importance des panneaux isophoniques, tels que ceux que l’on retrouve chez CUF. On peut même les installer chez soi, pour isoler la table de salle à manger qui sert aussi de bureau.

8- Les couleurs pastel :

 

Elles nous rappellent les années 60…et elles doivent être apaisantes et réconfortantes. C’est donc tout naturellement que les coloris au ton pastel et ceux qui rappellent la nature sont à l’honneur comme par exemple le blanc, le beige, le bleu canard ou encore le vert sapin. Vous pouvez associer ces couleurs à des motifs végétaux sur un beau papier peint, et aussi avec une inspiration rétro pour un doux mélange qui rappelle les jours heureux.

 

 

Pourquoi le minimalisme est un concept autant à la mode ?

Le minimalisme est une tendance à l’épuré. Il intervient dans des domaines variés comme la musique, l’art, la littérature ou la déco ! Il permet de donner du style à votre intérieur tout en préservant une ambiance peu ou pas chargée grâce aux nombreux rangements. Pour cela, il faudra désencombrer votre maison afin de vous débarrasser du superflu et avoir une pièce visuellement peu encombrée.

Fini l’accumulation d’objets et de meubles aux couleurs peps, et bonjour à la sérénité et à une ambiance épurée. De quoi libérer aussi votre esprit. On adore cette tendance 2021, et on espère vous dénicher votre nouvel appartement, qui permettra d’accueillir ces tendances déco 2021-2022

 

 

 

 

Homelike Home est partenaire de l’association Abri de Femmes et a reçu à l’occasion de notre petit déjeuner de rentrée Annie RAMET et Barbara de l’association.

De nombreuses femmes et enfants sont de retour à la rue. A l’aube de l’hiver, Homelike Home est plus que jamais impliqué et a souhaité aider ces femmes qui dorment dehors, faute de moyen.

Comment est née l’association Abri de Femmes ?

C’est d’abord avec les moyens de chacun et chacune qu’une démarche de collecte d’affaires et de distribution a vu le jour. Trouver les compétences nécessaires et quelques solutions alternatives en matière d’hébergement, a donné l’idée à Annie RAMET de créer l’association Abri de Femmes.

Abri de Femmes est une association à but non lucratif qui intervient auprès des femmes enceintes, des mères et enfants sans-abri, particulièrement dans le Nord Est parisien.

« Nous concentrons notre action dans cette zone car la précarité s’y concentre particulièrement ». C’est aussi au sein de l’hôpital Lariboisière que la plupart des femmes sans abri viennent accoucher.

Distribuer des kits d’hygiène, des paniers alimentaires, rechercher des hébergements…soutenir ces femmes qui se retrouvent du jour au lendemain dans la rue. Chaque année le nombre de mères et d’enfants à la rue augmente, chaque année et de plus en plus tôt le 115 se retrouve dépassé par les appels à l’aide, démuni par le manque de moyens à disposition pour faire face aux demandes.

Les femmes sans abri sont dans une situation d’extrême vulnérabilité, les violences qu’elles peuvent subir les amènent à se cacher, à devenir « invisibles ». « Etre une femme à la rue c’est être une proie sexuelle », voilà ce qui revient dans de nombreux témoignages.

Cette nécessité d’être invisible est encore plus prégnante pour les mères qui en plus craignent de se voir retirer leurs enfants. C’est d’ailleurs ce qui explique l’absence de suivi médical ou encore de demandes d’aides sociales.

A chaque année son programme « plan grand froid » pour le même résultat: manque de places suffisantes par rapport aux besoins, augmentation du recours à l’hébergement hôtelier souvent insalubre.

Encore peu de solutions adaptées à cette nouvelle population de sans abri que sont les femmes et mères avec enfants. Et toujours cette politique de l’hébergement d’urgence sur la période hivernale, quand les besoins et surtout les risques pour les sans abri sont toutes l’année. On meurt aussi en été dans la rue.

Trouver un hébergement pour ces femmes

Pour s’en sortir, les femmes sans abri ont besoin d’un hébergement stable mais aussi d’un soutien dans ce long processus de reconstruction. Ces femmes sont abîmées, en détresse, isolées socialement et ont perdu confiance en elles.

Le but d’Abri de Femmes est simple : ouvrir des abris pour femmes et enfants, trouver des logements stables, non pas à la nuitée, mais pour le temps nécessaire, afin que ces femmes et enfants se reconstruisent un projet de vie dans un cadre serein.

Le temps nécessaire pour qu’Abri de Femmes en lien avec des travailleurs sociaux use des recours nécessaires pour faire valoir leurs droits au logements opposable. Trouver un « abri » pour accueillir ces femmes et les suivre le temps nécessaire à leur reconstruction sur le plan santé mais aussi psychologique. Cet « abri », chapeauté par des travailleurs sociaux et des bénévoles du secteur de l’enfance est un lieu de vie stable, serein et sécurisant, qui permettra à ces femmes de prendre un nouvel envol.

Abri de Femmes c’est la volonté de protéger ces femmes et enfants de la violence de la rue, de les accompagner jusqu’à leur nouvel envol.

« Nous voulons associer le plus grand nombre à ce combat et interpeller la « société civile » pour réveiller les consciences à plus grande échelle. »

L’association Abri de Femmes a constitué un réseau de puéricultrices, d’aide soignants, de juristes, de pédopsychiatres…tout un réseau de compétences pour donner le maximum de chances à ces femmes pour s’en sortir et ne plus dormir dans la rue. La boucle est bouclée…Homelike Home déniche des biens immobiliers pour ses clients et se devait de soutenir cette association. Deux causes pour lesquelles Homelike Home se bat au quotidien : aider ces femmes qui se retrouvent à la rue, sans logement.
Merci à tous pour votre soutien, et soutenez l’association Abri de Femmes